Défense
Quel bilan pour la lutte contre la piraterie au large de la Somalie ?

Actualité

Quel bilan pour la lutte contre la piraterie au large de la Somalie ?

Défense

Nous faisons le point, aujourd'hui, sur les moyens engagés et l'évolution des actes de piraterie au nord de l'océan Indien. Depuis l'explosion des attaques, en 2008, au large de la Somalie, les marines militaires ont considérablement renforcé leurs effectifs dans la zone. Actuellement, pas moins d'une trentaine de bâtiments surveille le trafic maritime, notamment dans le golfe d'Aden. Ces navires sont engagés soit au travers d'opérations interalliées, soit de manière nationale (Russie, Chine, Inde, Malaisie...). L'OTAN déploie notamment une force navale, alors que la TF 150, chargée depuis 2001 de la lutte contre le terrorisme dans la zone, compte depuis quelques mois une composante spécialisée, la TF 151. Les Européens, de leur côté, ont lancé en décembre 2008 l'opération Atalante, dédiée à la lutte contre la piraterie. La force européenne compte actuellement trois avions de patrouille maritime et 13 bâtiments, soit 1200 militaires. L'Allemagne participe avec les frégates Rheinland-Pfal

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime