Marine Marchande
Quelle stratégie pour CMA CGM à Dunkerque ?

Actualité

Quelle stratégie pour CMA CGM à Dunkerque ?

Marine Marchande

Liaison directe avec l'Asie, navette fluviale, projet de liaison ferroviaire via l'Angleterre en passant par le tunnel sous la Manche... CMA CGM a décidé de renforcer significativement sa présence à Dunkerque. Vendredi, l'armement français a annoncé l'introduction dans son service FAL 3 d'une escale dans le port du nord, en complément de celle déjà réalisée au Havre (*). La première escale sera réalisée le 5 août par le CMA CGM Carmen, un grand porte-conteneurs capable de transporter 8500 EVP (Equivalent Vingt Pieds, talle standard du conteneur). Comme le souligne Nicolas Sartini, directeur des lignes Asie-Europe de CMA CGM, la mise en place de l'escale dunkerquoise n'est pas liée aux mouvements sociaux qui perturbent actuellement l'activité conteneurisée au Havre mais répond bien à une demande. « Nous continuons, malgré les perturbations, à desservir Le Havre. Dunkerque n'est pas en remplacement ou en substitution mais bien en addition pour prendre un trafic nouveau. La demande est là. Nous sommes sollicités par les importateurs et à l'export. Il y a besoin d'une proximité et de volumes ». L'idée de toucher le port nordiste en direct depuis la Chine n'est en fait pas récente. « On y songe depuis longtemps et nous avons failli mettre une escale il y a deux ans avec le SUNDEX (remplacé par le FAL 2) mais nous n'y avions finalement pas donné suite car la structure du service avait changé, avec des navires plus gros ».

  Le CMA CGM Carmen sera le premier navire à escaler, le 5 août (© : CMA CGM)
Le CMA CGM Carmen sera le premier navire à escaler, le 5 août (© : CMA CGM)

Le départ de Maersk comme accélérateur

Malgré une hausse importante des taux de fret, l'augmentation des frais de soute a contraint la plupart des armements à réduire la vitesse de leurs navires. En contrepartie, pour maintenir le temps de transit vers les principaux ports touchés, certaines escales ont été supprimées. C'est le cas pour Maersk, qui a rayé Dunkerque des ports desservis par son service Asie-Europe. Or, le retrait de la compagnie danoise a fonctionné comme un accélérateur aux projets de CMA CGM dans le Nord. « Il n'y avait pas forcément de place pour deux services vers l'Asie et, avec le retrait de Maersk, le contexte est devenu favorable », reconnaît Nicolas Sartini. En provenance directe du port chinois de Yantian, le FAL 3 touchera Le Havre le lundi et Dunkerque le lendemain. C'est la première fois que le port nordiste bénéficiera d'un lien aussi court et direct avec la côte Est de la Chine, le temps de transit étant à peine supérieur à 20 jours. Pour Nicolas Sartini : « Ce développement répond parfaitement aux demandes exprimées par les chargeurs et transitaires du Nord et de l'Est de la France, ainsi que par ceux de la Belgique frontalière, et nous permet de profiter du potentiel industriel et commercial de cette région ». Malgré la proximité apparente de Zeebrugge, l'escale dunkerquoise, surtout destinée au marché import, sera complémentaire de celle réalisée dans le port belge, plutôt utilisé pour le trafic à l'export. CMA CGM mise sur un flux hebdomadaire de 1000 à 1500 EVP via Dunkerque. Outre le marché import, le groupe maritime met en avant, auprès des exportateurs, le transport direct des marchandises, en sortie d'Europe, vers Beyrouth. Le port libanais dispose d'un petit hub permettant de desservir la Syrie, Chypres ou encore l'Egypte. Le FAL 3 permet également de toucher le marché saoudien via Djeddah et, par éclatement, les ports de la mer Rouge (Aden, Djibouti).

  Un barge de RCS (© : CMA CGM)
Un barge de RCS (© : CMA CGM)

Barges vers Dourges et trains vers Anvers et l'Est de la France

La stratégie de CMA CGM vis-à-vis de Dunkerque est différente de celle de Maersk. Il faut dire que le projet du groupe français ne se limite pas à une simple escale hebdomadaire mais s'inscrit dans sa politique de « global carrier », la compagnie développant des solutions pour acheminer au plus près des clients les boites débarquées de ses porte-conteneurs. Dans le cas de Dunkerque, CMA CGM va, tout d'abord, s'appuyer sur la grande plateforme multimodale de Dourges (route/fer/fleuve). En plein développement, ce pôle logistique, situé entre Lille et Lens, fait l'objet de nombreux investissements. Décathlon projette, par exemple, y implanter d'énormes entrepôts. Pour relier Dunkerque à Dourges, CMA CGM va créer, dès l'arrivé du premier navire du FAL 3, un nouveau service fluvial opéré par sa filiale River Shuttle Containers (RSC). Deux barges sont prévues chaque semaine. Dans le domaine ferroviaire, les ambitions du groupe sont importantes. Via sa filiale RAIL Link, CMA CGM étudie la mise en place de navettes vers l'Est de la France. Le train actuellement opéré sur le marché export entre Anvers et Dunkerque pourrait, de son côté, servir pour l'import dans l'autre sens.

  (© : EUROTUNNEL)
(© : EUROTUNNEL)

Des conteneurs dans le tunnel sous la Manche

Mais le projet le plus novateur dévoilé par CMA CGM consiste en la création d'une navette ferroviaire prenant en charge les conteneurs débarqués à Dunkerque et les expédiant vers la Grande-Bretagne via le tunnel sous la Manche. « Ca n'existe pas encore et nous y réfléchissons depuis quelques temps. Les ports anglais de Felixstowe et Southampton sont en effet saturés et les importateurs cherchent des alternatives. Dunkerque est bien placé et les trains pourraient aller directement vers le centre de l'Angleterre, dans la région de Birmingham, où se concentrent tous les entrepôts », explique le directeur des lignes Asie-Europe de CMA CGM. De l'autre côté du chanel, Southampton rencontre également le problème de ne pouvoir expédier par train des conteneurs de 40 pieds. Autant d'arguments qui plaident pour la création d'un service de fret via le tunnel, notamment la nuit, où des créneaux sont disponibles. CMA CGM discute actuellement avec Eurotunnel en vue de créer cette ligne, qui serait exploitée par RAIL Link en partenariat avec un autre opérateur. L'objectif est de lancer la desserte à l'automne avec une cadence initiale d'un train de 80 EVP par semaine. Suivant les résultats et la réaction du marché, CMA CGM pourra ensuite renforcer le service.
____________________________________________

(*) FAL 3 : Qingdao, Ningbo, Xiamen, Chiwan, Yantian, Le Havre, Dunkerque, Bremerhaven Rotterdam, Zeebrugge, Southampton, Beyrouth, Djeddah, Port Kelang, Qingdao.

La rotation du FAL3 (© : CMA CGM)
La rotation du FAL3 (© : CMA CGM)

CMA CGM Port de Dunkerque