Défense
Quelques nouvelles de la frégate saoudienne Makkah

Actualité

Quelques nouvelles de la frégate saoudienne Makkah

Défense

L’infortuné navire, qui a bien failli être perdu en Mer Rouge l’hiver dernier, est toujours en cale sèche à Djeddah. Du type F 3000, une version dérivée des La Fayette françaises, la Makkah (La Mecque, en arabe classique) a été livrée par DCN en avril 2004. Lors de manoeuvres devant les dignitaires du royaume, la frégate est allée s’encastrer à pleine vitesse dans un récif (*). Si, par chance, aucune victime n’est à déplorer, le bilan matériel est, aux dires d’un technicien français, « un pur massacre ». DCN envoyé sur place une équipe faire le tour des avaries : « Les dégâts sont très importants. La coque a été déchirée, les cloisons sont pliées et les épontis (gros tubes d’acier fixés entre deux pont, ndlr) ont flambé (également pliés) sous la violence du choc ». Il faut dire que, pour reprendre l’expression consacrée, les Saoudiens n’y sont pas allés de main morte. C’est lancé à plus de 25 noeuds que le navire a heurté le récif, déchirant la coque sur une bonne partie de sa longueur. Côté propulsion, les dégâts sont également importants. Les turbines, qui ont passé un bon mois dans l’eau de mer, ont « beaucoup souffert ». En revanche, les quatre moteurs diesels Pielstick n’auraient été que peu touchés. Des essais en eaux chaudes ont d’ailleurs eu lieu il y a quinze jours à Djeddah. Plus grave, le système de combat, composé d’équipements dernier cri fourni par Thales serait en grande partie bon à changer. Il a donc été sérieusement question de ferrailler le bâtiment et d’en reconstruire un autre avant que Riyad n’opte finalement pour la remise en service de la Makkah. Il est question de refaire certaines tranches mais à ce jour, DCN n’aurait pas encore signé le contrat de réparation et les travaux n’auraient donc pas débuté.

Dépassant 4800 tonnes à pleine charge, les frégates F 3000 (Al Riyadh, Makkah et Al Damman) ont été assemblées à Lorient. Leur armement comprend 8 missiles antinavires Exocet MM 40, un système SAAM (16 missiles Aster 15), une tourelle de 76 mm et quatre tubes lance-torpilles. Côté senseurs, elles disposent d’un radar multifonctions Arabel (pour le guidage des Aster), un radar de veille Jupiter et toute une série de brouilleurs, intercepteur et détecteur.

(*) Voir notre article du 16 août sur l'accident de la Makkah