Marine Marchande
Qu’est devenu le roulier Cap Lardier des Chargeurs Réunis ?
ABONNÉS

Focus

Qu’est devenu le roulier Cap Lardier des Chargeurs Réunis ?

Marine Marchande

Le 6 février 1977, les Ateliers et Chantiers du Havre livraient l’avant dernier exemplaire d’une série de quatre navires rouliers de nouvelle génération d’un port en lourd de 2743 tonnes commandés par la Compagnie Maritime des Chargeurs Réunis – plus communément appelée « Les Chargeurs ». Les Cap Benat, Cap Camarat, Cap Lardier et Cap Taillat étaient prévus pour succéder à quatre autres rouliers de 1060 tonnes de port en lourd commandés par Fabre-Paquet au chantier allemand de Busum et entrés en exploitation en 1969-1970. Conçus pour remplacer les cargos classiques, le quatuor composé des Cabries, Carnoules, Cogolin et Cotignac avait été placé sur une route entre Marseille et Casablanca / Tanger.

Fort d’un développement croissant, les nouveaux « Cap » offraient une capacité de 315 voitures ou 133 conteneurs de 20’ placés sur des remorques de type Mafi ou encore une cinquantaine de semi-remorques. Malheureusement, le trafic chute au début des années 80 et les Chargeurs Réunis signent un partenariat avec la CoMaNav marocaine de sorte qu’en 1981, les Cap Taillat et Cap Camarat sont transférés sous le pavillon chérifien et deviennent les Anwal et Al Hoceimah. Ils continuent leurs rotations entre Marseille, Sète et Casablanca aux côtés du Cap Benat. Mais leur carrière est de courte durée puisque le premier est victime d’un incendie dans le grand port marocain en 1983 qui le conduit directement vers un chantier de démolition après seulement six années de navigation alors que le second chavire et sombre le 30 mars 1987 au large de Barcelone. 

En 1986, le Cap Benat est vendu à la société Scanwint et prend le nom de Juniper sous les couleurs chypriotes. Après des