Marine Marchande
Qu’est devenu le Girolata de la Compagnie Méridionale de Navigation ?

Actualité

Qu’est devenu le Girolata de la Compagnie Méridionale de Navigation ?

Marine Marchande

La Compagnie Méridionale de Navigation qui assure la desserte de la Corse depuis de nombreuses années au départ de Marseille avec des « cargos-mixtes », ou des RoPax sans cesse de plus en plus grands et modernes a compté dans sa flotte un précédent Girolata entre mai 1989 et août 1993. Acquis auprès de l’armement TT-Line qui l’affectait à sa ligne entre Travemünde (Allemagne) et Trelleborg (Suède), ce navire de 17790 tjb avait été construit par le chantier suédois Kalmar Varv – bien que la partie avant et les superstructures aient été réalisées à Marstrand puis les parties milieu et arrière par Gotaverken à Göteborg – et mis en service le 10 décembre 1981 sous le nom de Saga Star. Initialement  le navire, commandé par la Johnsson Line devait s’appeler Sagaland, mais il ne rejoindra jamais cet armement et sera armé par Saga-TT Line qui d’ailleurs, deviendra en 1986 TT-Line.

En avril 1988, il est acheté par la CMN mais reste affrété en Baltique jusqu’au 23 août suivant. Puis du mois d’octobre 1988 à février de l’année suivante, il est frété à DFDS qui le place sur la route Bremerhaven-Esbjerg-Cuxhaven-Harwich et le 23 février il quitte Cuxhaven pour rejoindre Marseille. A son arrivée dans la cité phocéenne, il rejoint la CMR pour la modernisation de ses emménagements – capacité portée de 80 à 170 passagers – et la pose de stabilisateurs anti-roulis et prend le nom de Girolata sous les couleurs tricolores. Placé sur la ligne Marseille-Bastia, il la quittera en novembre 1990 pour transporter des troupes françaises vers l’Arabie Saoudite sous affrètement du gouvernement. Avec sa longueur de 146,90 mètres et sa largeur de 24 et son tirant d’eau maximal de 6,30 mètres, il était le navire idéal pour desservir les autres ports de l’Ile de Beauté. Mais son remplaçant, commandé en Finlande et livré en 1993 sous le nom de Kallisté scelle le sort du Girolata au sein de la Compagnie Méridionale de Navigation. Le 23 août 1993, il est une nouvelle fois frété à TT-Line sous le nom de Saga Star et retrouve la Baltique. Il est placé sur la ligne Trelleborg-Rostock puis Trelleborg-Travemünde. En juillet 1997, le Saga Star est « racheté » par TT-Line et continue ses rotations jusqu’au 19 novembre 2001, date de son désarmement et de sa mise en vente.

Entre temps, le Conseil Général de la Seine Maritime créait la S.E.M Transmanche Ferries pour relancer la ligne ancestrale reliant Dieppe à Newhaven. Et après avoir pris en affrètement le car-ferry italien Sardinia Vera auprès de Corsica Ferries-Sardinia Ferries, il fallait une seconde unité beaucoup plus ciblée sur le fret non accompagné. Et celle-ci allait être rapidement trouvée ! Acheté en janvier 2002, le Saga Star quitte Travemünde le 8 février suivant pour rejoindre Le Havre et prendre le nom de Dieppe. Dans la cité océane, il recevra des travaux de rénovation et ses rampes seront adaptées aux passerelles des ports desservis. Il était repeint en jaune et bleu, les couleurs choisies par Transmanche Ferries, sans doute pour conserver la couleur jaune de Corsica Ferries-Sardinia Ferries du Sardinia Vera. Le 05 mai 2002, il inaugure son premier voyage entre le port normand et Newhaven et ce n’est que quelques mois plus tard qu’il retrouvera le pavillon français avec une immatriculation à Rouen. Malheureusement, durant les quatre années passées chez Transmanche Ferries, le Dieppe a rencontré plusieurs déboires techniques. Le 22 octobre 2002, il s’’échoue sans gravité à l’entrée du chenal de Newhaven et subit peu de dommages. Le 03 juillet 2004, il heurte la digue d’entrée du port de Dieppe et ouvre une brèche dans sa coque; il est réparé au Havre. Le 30 août suivant, il s’échoue de nouveau sur un banc de sable près de Newhaven et se remet à flot seul lors de la marée montante. En février 2005, ce sont de grosses avaries sur ses quatre moteurs de propulsion qui l’empêchent d’assurer plusieurs de ses rotations.

Mais victime une nouvelle fois de l’arrivée d’un navire neuf commandé en Espagne, qui sera le Côte d’Albâtre, le Dieppe est désarmé dans le port éponyme en novembre 2006 et rapidement vendu à la Polska Zegluga Baltycha – commercialement connue sous le nom de PolFerries – de Gdansk. Renommé Baltivia, il reprend de nouveau la route de la Baltique ! Totalement refondu en deux mois par le chantier Stocnia Remontowa de Gdansk, il effectue ses débuts sur la ligne entre Gdansk et Nynäshamn le 8 janvier 2007 avant d’être rapidement transféré entre Swinoujscie (Pologne) et Ystad (Suède). Placé sous le pavillon des Bahamas, il offre actuellement une longueur de roulage de 1408 ml soit une capacité de 80 poids-lourds et 30 voitures. Les parties communes réservées aux passagers – qui sont majoritairement des chauffeurs routiers – se limitent à trois ponts dont un recevant les cabines pour loger 250 personnes. Sur les deux autres, se trouve une cafétaria de 110 places et un bar-salon TV de 50 sièges.   

Côté technique, le Baltivia possède 3 ponts-garage desservis par 4 rampes de 160 tonnes. La propulsion à 19 nœuds est assurée par quatre diesel Pielstick à 8 cylindres en ligne du type PC2 développant 15300 Kw à la rotation de 520 trs/mn. Pour alimenter ses nombreux ventilateurs extracteurs des garages et ses deux propulseurs d’étrave de 370 Kw, le Baltivia est équipé par 3 diesel-alternateur B&W de 6 cylindres de 1050 Kw. Son équipage actuel se compose de 40 hommes et femmes de nationalité polonaise.

Un article de Marc Ottini

 

Sur cette photo de 1990, il est possible d’apercevoir le Girolata sous les couleurs de la Compagnie Méridionale de Navigation à la Joliette  (© CHARLES HENRI MERCIER)

Sur cette photo de 1990, il est possible d’apercevoir le Girolata sous les couleurs de la Compagnie Méridionale de Navigation à la Joliette  (© CHARLES HENRI MERCIER)

Durant la totalité de son affrètement par TT-Line, le Saga Star - photographié en juin 1997- a conservé les couleurs de la CMN malgré le logo TT-Line. Sa coque retrouvera la couleur blanche qu’après son rachat.  (© MARC OTTINI)

Durant la totalité de son affrètement par TT-Line, le Saga Star - photographié en juin 1997- a conservé les couleurs de la CMN malgré le logo TT-Line. Sa coque retrouvera la couleur blanche qu’après son rachat.  (© MARC OTTINI)

En février 2002, le navire passe en cale sèche au Havre pour des travaux de modernisations et prend le nom de Dieppe.  (©P.BREDEL)

En février 2002, le navire passe en cale sèche au Havre pour des travaux de modernisations et prend le nom de Dieppe.  (©P.BREDEL)

En avril 2002, le Dieppe vient d’être repeint aux couleurs de Transmanche Ferries. On peut remarquer sur ces photos que le navire est toujours sous immatriculation des Bahamas et que l’on distingue sous son actuel nom les lettres de Saga Star.  (© PASCAL BREDEL)

En avril 2002, le Dieppe vient d’être repeint aux couleurs de Transmanche Ferries. On peut remarquer sur ces photos que le navire est toujours sous immatriculation des Bahamas et que l’on distingue sous son actuel nom les lettres de Saga Star.  (© PASCAL BREDEL)

Le Dieppe fait sa première entrée dans le port normand le 04 mai 2002. Notons que le casque n’a pas été fini de peindre !  (© MARC OTTINI)

Le Dieppe fait sa première entrée dans le port normand le 04 mai 2002. Notons que le casque n’a pas été fini de peindre !  (© MARC OTTINI)

En novembre 2006, le changement de nom et de pavillon s’effectue à Dieppe avant qu’il ne prenne la direction du chantier Remontowa de Gdansk.  (© MARC OTTINI)

En novembre 2006, le changement de nom et de pavillon s’effectue à Dieppe avant qu’il ne prenne la direction du chantier Remontowa de Gdansk.  (© MARC OTTINI)

Le 06 juin 2017, le Baltivia qui porte fièrement la livrée de PolFerries fait son entrée dans le port suédois d’Ystad pour se mettre au terminal dédié à la compagnie polonaise.  (© MARC OTTINI)

Le 06 juin 2017, le Baltivia qui porte fièrement la livrée de PolFerries fait son entrée dans le port suédois d’Ystad pour se mettre au terminal dédié à la compagnie polonaise.  (© MARC OTTINI)

La Méridionale | Actualité de la compagnie de transport