Marine Marchande
Qu’est devenue La Paimpolaise de l’Armement Garnier ?
ABONNÉS

Actualité

Qu’est devenue La Paimpolaise de l’Armement Garnier ?

Marine Marchande

En France jusqu’à la fin des années quatre-vingt, de nombreux petits armements exploitaient un ou quelques navires sur des routes très différentes. Parmi eux, l’Agence Maritime de l’Ouest – AMO – fondée en 1912 et basée à Paimpol, dans les Côtes d'Armor. Aussi connue sous le nom d’Armement Garnier, la société a armé plusieurs caboteurs dont les noms ne seront pas indifférents pour les lecteurs. Ils se nommaient Le Goëlo, Armoricain, La Paimpolaise, Léonard, Trégor, Trieux, Rozenn et Tourmaline bien que ces deux derniers furent uniquement en gérance. Puis sitôt avoir exploité le petit cargo La Paimpolaise – troisième du nom – pendant 10 ans, l’armement a orienté son choix vers une unité plus grande et différente. Du type Ro-Lo et avec un port en lourd de 5822 tonnes, ce navire était sorti du chantier allemand Peene Werft de Wolgast le 10 décembre 1996 sous le nom de Scan Pacific.

En décembre 2001, il prenait le nom de Palamos pendant onze mois avant d’être affrété par le GIE français France Euro Tramp (FRET) réunissant les armements Louis Dreyfus, la Navale Fran