Défense
Rafale Marine : Les F1 seront livrés au standard F3 entre 2014 et 2017

Actualité

Rafale Marine : Les F1 seront livrés au standard F3 entre 2014 et 2017

Défense

Livrés à partir de juillet 1999, les 10 premiers Rafale de l'aéronautique navale vont être modernisés au standard F3. Le chantier, d'un coût de 300 millions d'euros, débutera l'an prochain par une phase de préparation, les travaux débutant réellement sur le premier appareil fin 2011. La modernisation concernera en premier lieu, les 9 appareils mis sous cocon à Landivisiau (M2 à M10) et que la marine a déjà préparés en vue de leur retrofit. Cette opération, qui prendra environ 18 mois par Rafale, sera réalisée par trois acteurs. Après des démontages opérés par les ateliers de base d'aéronautique navale de Landivisiau, les avions rejoindront l'Atelier Industriel de l'Aéronautique (AIA) de Clermont-Ferrand, qui développera au passage une capacité industrielle étatique sur le Rafale, permettant dans le futur de mener d'autres chantiers d'évolution. Une fois le travail de l'AIA achevé, les appareils seront pris en charge par Dassault Aviation, d'abord à Argenteuil, près de Paris, puis à l'usine d'assemblage final de Bordeaux-Mérignac, où les F1 seront intégrés à la chaîne de fabrication des F3. Les 2 premiers avions sortiront de l'usine Dassault en 2014. La cadence de livraison sera, ensuite, de 3 unités en 2015 et 4 en 2016. Concernant le M1 qui, contrairement aux 9 autres appareils, vole toujours pour expérimenter de nouveaux équipements, sa modernisation est également prévue. Passant après les M2 à M10, il sera de retour en flottille en 2017.

 Rafale Marine sur le porte-avions Charles de Gaulle (© : DASSAULT AVIATION)
Rafale Marine sur le porte-avions Charles de Gaulle (© : DASSAULT AVIATION)

Totalement polyvalent

Livrés uniquement avec une capacité air-air (Missiles Mica EM et Magic), les 10 premiers Rafale de la marine vont bénéficier de toutes les avancées mises en service avec les standards F2 et F3. Totalement polyvalents, ils disposeront de capacités ai-air (Mica EM et IR), air-sol avec mise en oeuvre de la bombe GBU 12 et de l'Armement Air Sol Modulaire (AASM), ainsi que le pod Damoclès (désignation laser et capacité d'illumination autonome dans les missions d'appui-feu). Ces Rafale, comme les autres F3, pourront emporter le missile antinavire Exocet AM39 et le nouveau missile nucléaire ASMP-A. Pouvant servir de « nounou » pour le ravitaillement en vol, ils effectueront aussi des missions de reconnaissance grâce au pod RECO NG.
Pour l'heure, 14 Rafale Marine sont en ligne au sein de la flottille 12 F de l'aéronautique navale. Tous ont été livrés au standard F2 et modernisés au standard F3 cette année. Il s'agit des M11 à M21, des M23 et M24, ainsi que des M26 et M27 (les M22 et M25 ont été perdus accidentellement au large de Perpignan en septembre). Premier Rafale Marine à sortir directement de chez Dassault au standard F3, le M27 a été livré en juillet et se trouve aujourd'hui au Centre d'expérimentations Pratiques et de réception de l'Aéronautique navale (CEPA/10S) à Mont-de-Marsan. Le M28 sera, quant à lui, livré d'ici la fin du mois.
L'an prochain, 3 nouveaux Rafale Marine sont attendus.

Aéronavale | Toute l'actualité avions et pilotes en France Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française