Défense
RAPIDFire Naval: le nouveau canon français
ABONNÉS

Actualité

RAPIDFire Naval: le nouveau canon français

Défense

C’est l’une des grosses nouveautés présentées au salon Euronaval. Thales et Nexter dévoilent une version navalisée du RAPIDFire. Ce système est basé sur le nouveau canon de 40mm qualifié en juin 2014 pour les forces terrestres françaises et britanniques. Le 40CTA (Cased Telescoped Ammunition) équipera notamment le futur véhicule blindé Jaguar. Des briques technologiques de ce programme, comme le calculateur et plusieurs types de munitions compatibles, ont été réutilisés pour le RAPIDFire Naval, qui intègre en plus du mode surface-surface une capacité de tir antiaérien, adaptée aux aéronefs, drones et missiles. « Il s’agit notamment de proposer une solution face aux nouvelles menaces, à commencer par les drones, pour lesquels l’emploi d’un missile est coûteux et parfois difficile puisque la signature radar de ces engins peut être très faible. A l’avenir, les bâtiments pourront aussi faire l’objet d’attaques saturantes de drones. Dans ce cas, le canon est intéressant car il présente un nombre possible d’engagements supérieur aux missiles à courte portée », explique-t-on chez Nexter et Thales, où l’on souligne néanmoins que, face au spectre des menaces auxquelles les navires peuvent être confrontés, « ce système d’arme est parfaitement complémentaire des missiles embarqués ».

Ajout d’une capacité antiaérienne

L’efficacité du RAPIDFire contre des drones aériens a été démontrée lors d’une campagne de tir contre des cibles Banshee qui s’est déroulée en 2011 et 2013 sur le centre d’essais de la DGA à Biscarosse.

 

Le RAPIDFire a été testé à partir de 2011 à Biscarosse (© THALES)

Le RAPIDFire a été testé à partir de 2011 à Biscarosse (© THALES)

Le futur Jaguar (© NEXTER)

Le futur Jaguar (© NEXTER)

 

Après la qualification du 40CTA par la France et le Royaume-Uni pour un emploi terrestre il y a quatre ans, Nexter (déjà présent sur le marché de l’artillerie navale avec le canon télé-opéré de 20mm Narwhal) et Thales ont conduit sur fonds propres les travaux du RAPIDFire pour ajouter une capacité antiaérienne compatible avec les besoins navals. Des développements accélérés l’an dernier par la notification de la première commande de Jaguar pour l’armée de Terre.

De 50 à 4000 mètres

Selon ses concepteurs, la portée maximale du RAPIDFire Naval est de 4000 mètres en tir antiaérien et contre des buts en surface. La cadence de tir est donnée à 200 coups par minute. « Son gros avantage est de constituer une ultime barrière de défense active, jusqu’à la dernière seconde, car il peut tirer très près du bâtiment, entre 50 et 400 mètres, là où les missiles à courte portée ont une distance minimale d’engagement qui débute au-delà ».

Installé dans une tourelle hermétique gyrostabilisée, le canon dispose de sa propre

Thales | Actualité maritime du géant de l'électronique Nexter | Toute l'actualité navale du groupe français de défense Euronaval 2018