Défense
Rapprochement entre STX et DCNS : « Ce n'est pas d'actualité »

Actualité

Rapprochement entre STX et DCNS : « Ce n'est pas d'actualité »

Défense

En septembre 2008, lors d'un déplacement aux chantiers de Saint-Nazaire (STX France), Nicolas Sarkozy avait relancé l'idée d'un rapprochement entre DCNS et le dernier grand constructeur civil français. L'Etat était alors entré dans le capital de STX France, afin de contrebalancer le rachat de sa maison-mère norvégienne (Aker Yards, qui avait racheté l'entreprise à Alstom en 2006). Depuis, Patrick Boissier, président d'Alstom Marine (Chantiers de Saint-Nazaire et ALN de Lorient) de 1997 à 2006, a pris la tête de DCNS, en janvier 2009. Certains y voyaient un signe et, à l'heure où STX manque cruellement de commandes, à Saint-Nazaire, l'idée d'un mariage avec DCNS refait surface chez certains personnels. A l'occasion de la découpe de la première tôle de la frégate Normandie, hier à Lorient, nous avons interrogé Patrick Boissier sur le sujet du rapprochement. « Il y a entre DCNS et Saint-Nazaire beaucoup de synergies. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour développer des projets ensemble et, avec le troisième BPC, nous sommes par exemple arrivés au meilleur montage industriel possible. Nous développons nos relations pour partager nos méthodes et nos pratiques. De là à imaginer un rapprochement capitalistique, il y a un pas qui n'est pas franchi », nous a répondu le président de DCNS, qui s'exprimait à côté du ministre de la Défense. Et à notre question (pour enchainer et rebondir) : « Pas Franchi, mais franchissable ? », Hervé Morin s'est à son tour exprimé : « Ce n'est pas d'actualité », a-t-il précisé.

Naval Group (ex-DCNS) Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)