Croisières et Voyages
RCCL : Bayley et Lutoff-Perlo à la tête de RCI et Celebrity Cruises

Actualité

RCCL : Bayley et Lutoff-Perlo à la tête de RCI et Celebrity Cruises

Croisières et Voyages

Les deux principales filiales du numéro 2 mondial de la croisière, le groupe américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), ont chacune un nouveau patron. Jusqu’ici vice-présidente en charge des Opérations de Royal Caribbean International (RCI), Lisa Lutoff-Perlo a été promue présidente et directrice générale de Celebrity Cruises. Elle remplace, à ce poste, Michael Bayley, qui devient P-DG  de RCI.

 

Michael Bayley (© RCCL)

Michael Bayley (© RCCL)

 

RCI : la plus importante compagnie du secteur

 

Ce Britannique, qui a commencé comme simple assistant commissaire sur le paquebot Nordic Prince au début des années 80, se retrouve donc ,33 ans après son entrée chez RCCL, à la barre de la plus importante compagnie du monde. Créée en 1969, Royal Caribbean International aligne aujourd’hui 22 navires pour une capacité en base double de 64.000 lits. Avec, au sein de cette flotte, les plus grands paquebots de l’histoire, à commencer par l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas (227.000 GT de jauge, 2700 cabines), le tout nouveau Quantum of the Seas (167.800 GT, 2090 cabines) ou encore les trois Freedom of the Seas (158.000 GT, 1800 cabines). L’importante croissance connue par RCI ces dernières années va se poursuivre et même s’amplifier puisque la compagnie va recevoir, en 2015 et 2016, deux Quantum supplémentaires et, en 2016 et 2018, deux nouvelles unités de la classe Oasis. Une augmentation de capacité constituant un véritable challenge pour l’armateur, qui mise beaucoup sur l’Asie et plus particulièrement la Chine comme relais de croissance à ses marchés traditionnels aux Etats-Unis et en Europe. Un autre défi de RCI sera de conserver sa place de leader en matière d’innovation, véritable marque de fabrique de la compagnie, qui a contribué à en faire l’un des opérateurs les plus réputés de l’industrie.  

 

Lisa Lutoff-Perlo (© RCCL)

Lisa Lutoff-Perlo (© RCCL)

 

Celebrity Cruises : Une évolution considérable en une  décennie

 

Fondée en 1988 par l’armement grec Chandris (dont elle a conservé le « X » comme emblème) et reprise en 1997 par RCCL, Celebrity Cruises a, elle aussi, connu un important développement ces dernières années. Sa flotte comprend aujourd’hui 11 navires (dont le petit Celebrity Xpedition de 2800 GT et 98 passagers) pour une capacité totale de 25.030 lits. Entre 2008 et 2012, elle a intégré cinq nouveaux paquebots de la classe Solstice (122.000 à 126.000 GT, 1443 à 1515 cabines), qui lui ont permis de se séparer de ses unités les plus anciennes, dont le dernier représentant, le Celebrity Century, débutera une nouvelle vie en Chine l’an prochain. Alors que ses quatre unités de classe Millennium (90.000 GT, 1000 cabines), mises en service entre 2000 et 2002, ont été modernisées entre 2010 et 2013, la compagnie vient de lancer le projet Edge, qui vise à réaliser deux unités de 117.000 GT et 1450 cabines, prévues pour être livrées par les chantiers de Saint-Nazaire en 2018 et 2020. Plus compacts que les Solstice, ces nouveaux paquebots pourront accéder à un nombre plus important de ports et, par conséquent, permettront de maintenir une large variété d’itinéraires à l’heure où les Millennium approcheront de la retraite. Positionnée sur le segment premium, Celebrity Cruises a su moderniser son produit pour se démarquer de la concurrence et renouveler ses passagers avec de nouveaux croisiéristes. Elle devra maintenir le cap et, elle aussi, trouver des relais de croissance tout en continuant d’élargir et rajeunir sa clientèle. Ce sera la mission de Lisa Lutoff-Perlo, qui succède donc à Michael Bayley, arrivé à la tête de Celebrity Cruises en 2012. Comme son prédécesseur, la nouvelle présidente est un « bébé Royal » puisque cela fait 25 ans qu’elle travaille pour le groupe, où elle a commencé comme commerciale dans une agence de la Nouvelle Angleterre.

 

Un paquebot de la classe Solstice (© CELEBRITY CRUISES)

Un paquebot de la classe Solstice (© CELEBRITY CRUISES)

 

La succession de Richard Fain se prépare

 

Ce sont donc deux managers issus du sérail qui accèdent à ces postes clés du géant de la croisière. Et c’est aussi une nouvelle démonstration de cette capacité qu’ont les Américains à favoriser la promotion interne jusqu’aux plus hautes responsabilités, même lorsque les collaborateurs débutent au bas de l’échelle. « Reconnaitre ces deux personnes incroyablement talentueuses (en les nommant) à ces postes cruciaux après des années de dévouement, d’efforts et d’esprit novateur est gratifiant pour tout le monde ici », a déclaré Richard Fain, P-DG de RCCL. La nomination de ces deux fidèles constitue un nouveau pas dans la réorganisation du groupe, avec en toile de fond la future succession de son emblématique patron. Inlassable travailleur, Richard Fain se montre toujours aussi enthousiaste et ce président pas comme les autres, dont l’allure est aussi flegmatique que son esprit est fulgurant, tient encore solidement la barre à l’approche de ses 70 printemps. Très exigeant mais jamais avare d’un bon mot, l’homme a de l’humour et n’hésite jamais à mouiller la chemise pour faire la promotion de son entreprise. On l’a encore vu faire le spectacle au milieu de son équipe pour le lancement du Quantum of the Seas, au volant d’une auto-tamponneuse comme en combinaison dans le simulateur de chute libre. Encore capable d’épuiser des collaborateurs bien plus jeunes que lui, Richard Fain assure qu’il a toujours la flamme. « Aujourd’hui j’apprends encore et aussi longtemps que je continuerais d’apprendre et de m’amuser, aussi longtemps que le board sera heureux, je poursuivrais », confiait-il cet été au Miami Herald. Malgré tout, le temps passe et, c’est la vie, toutes les bonnes choses ont une fin. A 67 ans, celui qui fait aujourd’hui figure de patriarche de RCCL, qu’il dirige depuis 1988, façonne donc tranquillement sa suite. Son bras droit et dauphin désigné, Adam Goldstein, est encore monté en grade cet année, quittant en août son poste de président de RCI (vacant jusqu’à la nomination de Michael Bayley) pour se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions élargies de numéro 2 de RCCL. Là encore, il s’agit d’un historique de la compagnie, au sein de laquelle il travaille depuis 26 ans.

 

Adam Goldstein et Richard Fain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Adam Goldstein et Richard Fain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Plus de 40 navires et 5 millions de passagers par an

 

Une période durant laquelle RCCL a connu une impressionnante montée en puissance, son chiffre d'affaires étant multiplié par 14 entre 1989 et 2013, année où il a atteint 7.96 milliards de dollars (pour 530 millions de résultat net) . En plus de RCI et Celebrity, le groupe possède aussi Azamara Club Cruises, Pullmantur, Croisières de France, la moitié de TUI Cruises et une nouvelle filiale chinoise, SkySeaCruises, crée avec Ctrip et qui débutera ses opérations l’an prochain avec le Century. En tout, cela représente 41 navires accueillant chaque année plus de 5 millions de passagers. Une flotte qui doit s’enrichir, d’ici 2020, d’une douzaine (au moins) de nouvelles unités. Sur la base des actuelles commandes de navires, les investissements prévus pour les années 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 sont respectivement de 1.4, 1.5, 2.3, 0.4 milliard et 2.2 milliards de dollars. Sur cette période, les augmentations de capacités seront de 2.4% pour 2014, 5.5% pour 2015, 6.7% pour 2016, 3.8% pour 2017 et 4.3% pour 2018. 

 

Royal Caribbean | Actualité de la compagnie de croisière