Croisières et Voyages
RCCL veut désarmer les trois vieux paquebots de Pullmantur
ABONNÉS

Actualité

RCCL veut désarmer les trois vieux paquebots de Pullmantur

Croisières et Voyages

Le groupe américain Royal Caribbean Cruises Ltd a annoncé son intention de désarmer « à froid » (cold lay-up) les Sovereign, Monarch et Horizon. Trois paquebots trentenaires exploités pour le compte de la compagnie espagnole Pullmantur, dont RCCL est actionnaire et surtout propriétaire de la flotte. Alors que Pullmantur a annoncé la semaine dernière le prolongement de la suspension de ses activités jusqu’au 15 novembre, l’armateur américain a fait part dans la foulée de sa volonté de désarmer les trois navires. Pour l’heure, il ne s’agit pas de les retirer du service. Mais alors que l’essentiel de la flotte mondiale de paquebots est maintenue en état de fonctionnement avec installations opérationnelles et équipage minimal à bord, mettre complètement à l’arrêt trois vieux bateaux comme ceux-ci n’est pas bon signe.

Ancien de Celebrity Cruises sorti en 1990 des chantiers allemands Meyer Werft et transféré en 2009 chez Pullmantur, l’Horizon mesure 208 mètres de long, affiche une jauge de 47.200 GT et une capacité de 1800 passagers. Son sistership, le Zenith (1992) avait quitté la flotte en janvier après sa vente à Peace Boat (il est actuellement en attente en Grèce).

 

l'Horizon, ici en 2015 aux couleurs de la défunte filiale française de Pullmantur (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

l'Horizon, ici en 2015 aux couleurs de la défunte filiale française de Pullmantur (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Livrés en 1987 et 1991 par les Chantiers de l’Atlantique à Royal Caribbean, les anciens Sovereign of the Seas et Monarch of the Seas ont quant à eux été transférés en 2008 et 2013 chez Pullmantur. Ces paquebots de 268 mètres de long et 74.000 GT peuvent accueillir plus de 2700 passagers. Le troisième de cette série, le Majesty of the Seas (1992), est toujours exploité par Royal mais a curieusement rejoint l’Europe avec l’Empress of the Seas (211 mètres, 48.500 Gt, 1840 passagers), un autre vétéran de la compagnie sorti de Saint-Nazaire, en 1990. Après avoir participé aux opérations de rapatriement des personnels de la compagnie depuis les Etats-Unis vers l’Europe, ils sont maintenant en attente au Royaume-Uni.

Compte tenu de l’âge avancé de tous ces bateaux et de l’impossibilité pour l’industrie de la croisière d’entrevoir une reprise significative de l’activité avant au mieux 2021 et sans doute pas au niveau d’avant-crise, leur avenir pose question.

L’une des hypothèses envisageables est qu’ils finissent prématurément leur carrière afin de permettre à leur armateur de réduire ses coûts et sa capacité globale pour ainsi mieux franchir la crise. Concernant Pullmantur, l’éventuelle disparition des Sovereign, Monarch et Horizon pourrait être compensée par le transfert d’unités un peu plus récentes exploitées par RCCL. Sachant que la compagnie espagnole doit déjà, normalement, réceptionner en 2021 le Grandeur of the Seas (279 mètres, 74.140 GT, 2350 passagers), qui navigue depuis ses débuts en 1996 au sein de Royal Caribbean.

Après avoir été exploité cet hiver dans la région des Emirats, l’Horizon est parti de Dubaï le 4 juin pour rapatrier des personnels indiens dans leur pays. Il devrait arriver cette semaine à Bombay. Le Sovereign et le Monarch viennent pour leur part de rejoindre le port italien de Naples.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

- Voir notre reportage sur le paquebot Monarch

 

Royal Caribbean