Divers

Actualité

Réactions des grands acteurs du maritime à la composition du nouveau gouvernement

Le Cluster Maritime Français (CMF), le Groupement des Industries et Activités de Construction Navale (GICAN) ainsi qu’Armateurs de France ont réagi suite à l’annonce de la composition du nouveau gouvernement français, qui sera conduit par le premier ministre Edouard Philippe, jusqu’ici député-maire du Havre.

Si des signaux positifs sont relevés, les grands acteurs du maritime manifestent aussi des inquiétudes et regrettent que ce secteur, crucial pour l’économie nationale, n’ait pas une place plus importante au sein du gouvernement.

La réaction du CMF :

Le Président du Cluster Maritime Français a pris connaissance de la composition du gouvernement d’Edouard Philippe. Selon Frédéric Moncany de Saint-Aignan :

« Pour les acteurs de l’économie maritime, le moins que l’on puisse dire est que le premier sentiment qui domine est la déception.

Malgré des personnalités dont la fibre maritime est incontestable au sein de ce gouvernement, au premier rang desquelles le Premier Ministre ou encore Jean-Yves LE DRIAN et Annick GIRARDIN, il est difficile de déchiffrer les intentions de l’exécutif en ce qui concerne l’économie bleue dont nous savons qu’elle constitue le levier de croissance de notre pays : « la Mer est l’avenir de la France ».

Afin de s’assurer que les potentialités de développement durable représentées par la filière maritime française pourront être pleinement mises en valeur, dans les 5 prochaines années, le Cluster Maritime Français reste très attentif aux décrets d’attribution qui seront prochainement publiés, ainsi qu’à la composition des différents cabinets.

Une fois encore, il faut réaffirmer et cela doit se traduire dans la gouvernance, la Mer infuse tous les secteurs de l’économie française… À ce titre, une inter-ministérialité forte, portée par une personnalité maritime de 1er plan, garante de l’équilibre entre protection de l’environnement et développement économique, est indispensable pour atteindre les objectifs qui ont été fixés par le Comité France Maritimei : doubler l’économie maritime française en 2030 avec plus d’un million d’emplois à la clef. »

La réaction du GICAN :

Le Groupement des Industries de Construction et des Activités Navales (GICAN) prend acte de la nomination du gouvernement de Monsieur Edouard PHILIPPE. La bonne connaissance des enjeux maritimes par le Premier Ministre et par son équipe, aurait pu laisser envisager une identification plus forte des enjeux portés par les industries maritimes.

Le Groupement des Industries de Construction et des Activités Navales (GICAN) prend acte de la nomination du gouvernement de Monsieur Edouard Philippe. La bonne connaissance des enjeux maritimes par le Premier Ministre et par son équipe, aurait pu laisser envisager une identification plus forte des enjeux portés par les industries maritimes.

Pleinement intégré dans la démarche entreprise par le Cluster maritime français depuis une dizaine d’années, les entreprises des industries de construction et des activités navales ont besoin de l’assurance par les pouvoirs publics qu’ils seront soutenus dans leurs actions. Le GICAN veillera à ce titre à ce que les décrets d’attribution des différents ministères soient en rapport avec les enjeux du secteur, pour développer sa compétitivité et préserver son savoir-faire.

Le GICAN rappelle que la mer représente une ressource inédite de croissance pour notre pays, qui reste aujourd’hui en grande partie peu explorée. La construction navale française et plus largement les industries maritimes doivent pouvoir rayonner et trouver les leviers nécessaires à leur action de développement national et international, fortes des 11millions de km² de surface maritime française, dont 97% se situent Outre-mer.

La réaction d’Armateurs de France :

Armateurs de France salue la nomination d’Elisabeth BORNE, en tant que ministre chargée des Transports, auprès de Nicolas HULOT, ministre d’Etat chargé de la Transition écologique.

Pour Jean-Marc ROUÉ, Président d’Armateurs de France : "La création d’un portefeuille ministériel alliant transition écologique et transports est un signal positif en direction de l’innovation technologique et du développement économique durable de notre pays. Les armateurs français s’inscrivent déjà dans cette dynamique depuis près d’une quinzaine d’années, puisqu’ils ont fait le pari de l’innovation au service de la qualité environnementale et sociale, avec une flotte parmi les plus jeunes d’Europe. En outre, cet engagement est également impulsé par Armateurs de France à l’international : notre industrie vient en effet d’adopter un objectif de réduction des émissions de CO2 de moins 50% en 2050."

"Néanmoins, Armateurs de France rappelle que le développement durable de l’économie bleue, du transport et des services maritimes doit constituer la principale voie d’une transition écologique réussie. Les axes et mesures d’une économie bleue dynamique figurent en outre dans notre document stratégique, "Objectif 2025 : cap sur la croissance bleue" : compétitivité, fiscalité, innovation, transport et services maritimes durables, etc. Autant de thématiques qui, nous l’espérons, retiendront toute l’attention de la nouvelle équipe gouvernementale", ajoute le Président d’Armateurs de France.