Science et Environnement

Actualité

Recherche d’amas sulfurés par des drones : Campagne d’essais au large des Landes

Science et Environnement

Porté par un consortium emmené par Créocéan, Le projet MELODI, visant à coordonner un ensemble de drones sous-marins pour détecter et cartographier, par grands fonds, des ressources minières exploitables, à commencer par les amas sulfurés, entre dans une nouvelle phase. Après la définition des contraintes technico-opérationnelles et des modalités exactes de mise en œuvre d’une meute constituée d’un AUV maître autour duquel évoluent des AUV suiveurs, l’heure est aux essais en mer. Ceux-ci vont bientôt débuter et se dérouleront au large des côtes landaises. Ils impliqueront un A-18D d’ECA comme chef de meute, chargé de mener la mission et guider la trajectoire des « robots suiveurs » développés par la société bretonne RTSys. Ces moyens seront mis en œuvre à partir du Jif Xplorer, un navire de Jiffmar Offshore Services basé à Bayonne.

Fonctionnement des capteurs, mise à l’eau et récupération, communication entre AUV maître et AUV suiveurs, mise en formation suivant un « plan de vol » préétabli, protocoles de sécurité en cas d’incident, outils cartographiques… Les essais se dérouleront au niveau du Gouf de Cap Breton, une fosse qui descend à plus de 2000 mètres. 

L’objectif de MELODI (Magnetic and Electromagnetic Ore Detection) est en effet de pouvoir explorer les grands fonds, jusqu’à 3000 mètres de profondeur.

 

(© : MELODI) 

 

L’emploi de nombreux robots permettra de cartographier rapidement des superficies très importantes, chaque engin devant, suivant un parcours prédéfini à l’avance, ratisser son propre secteur, permettant un quadrillage complet de la zone à explorer. Ainsi, on estime qu’une meute constituée d’une dizaine de robots suiveurs n’aura besoin que de 24 heures pour cartographier une surface de 100 km2 et recueillir des données permettant d’identifier les sites géologiques potentiellement riches en minerais.

Une fois menés à bien les essais du démonstrateur, une campagne de validation est prévue en 2019/2020 à Wallis et Futuna, archipel français situé entre la Nouvelle-Calédonie et Tahiti. Des amas sulfurés, très riches en matériaux utilisés pour la fabrication de composants électroniques et pour le développement des nanotechnologies, y ont en effet été découverts lors d’une campagne menée entre 2010 et 2013 par Eramet, Technip et l’Ifremer. 

- Voir notre article détaillé sur le projet MELODI

 

Drones