Marine Marchande
Recyclage : le BV propose ses services pour se mettre en conformité

Actualité

Recyclage : le BV propose ses services pour se mettre en conformité

Marine Marchande

Dix ans après, la convention de Hong Kong destinée à encadrer le recyclage et le démantèlement des navires n’est toujours pas entrée en vigueur. En juillet, l’Allemagne a été le treizième pays à ratifier cette convention de l’OMI (la France était le troisième pays en 2014) mais il en faut quinze, représentant 40 % de la flotte mondiale. Néanmoins, elle a inspiré un règlement de l’Union européenne relatif au recyclage des navires de plus de 500 tonneaux de jauge brute (EU SSR) adopté en 2013 par le Parlement européen et le Conseil de l’Europe. Il établit des obligations notamment pour les propriétaires de navires et les installations de recyclage souhaitant démanteler des navires européens. Par exemple, les propriétaires de navires battant pavillon européen devront veiller à ce que leurs navires ne soient recyclés que dans des installations de recyclage figurant sur une liste européenne d’installations reconnues. Les navires neufs battant pavillon européen sont tenus d’avoir à bord un inventaire des matières dangereuses (IHM) et spécifiant les quantités approximatives de ces matériaux et leur emplacement. Et à partir du 31 décembre 2020, cela concernera tous les navires européens existants ou faisant escale dans un port de l'UE.

À l’approche de cette date butoir, le Bureau Veritas Solutions Marine & Offshore (BVS) propose ses services pour se mettre en conformité. En plus d’un logiciel et de son expertise, la société de classification a notamment élaboré des « conseils clé » (pour planifier, comprendre l'inventaire, développer l'IHM...), à destination des armateurs comme des gestionnaires. Ils doivent aider à dresser une feuille de route pour se mettre en conformité, ainsi qu’à prendre les bonnes décisions lors du recyclage en fin de vie.