Marine Marchande
Réduction de flotte à la SNCM : Veolia revient sur les déclarations de son président

Actualité

Réduction de flotte à la SNCM : Veolia revient sur les déclarations de son président

Marine Marchande

L'annonce du président de Veolia Environnement concernant la réduction de la flotte de la SNCM à 8 navires a provoqué un petit séisme au sein de la compagnie. Alors que les navires sont paralysés depuis cinq semaines suite à la décision de retirer l'un des deux navires affectés jusqu'ici à Nice pour la période estivale, les déclarations d'Antoine Frérot, qui a évoqué vendredi dernier la cession de deux bateaux, ont surpris tout le monde. Sans doute alertée par le management de la SNCM sur l'effet dévastateur d'une telle annonce en pleine négociation avec les syndicats pour sortir du conflit, le siège de Veolia s'est ravisé. Le groupe est, ainsi, revenu sur les déclarations de son président, expliquant que ce dernier avait fait une erreur et que le nouveau format de la compagnie était bien de 9 navires, contre 10 auparavant.
Hier, les négociations se sont poursuivies entre la direction de la compagnie et les syndicats. Mais aucune avancée n'est intervenue. En attendant la reprise du trafic maritime vers la Corse et le Maghreb, la SNCM redirige ses clients vers ses partenaires, comme La Méridionale et Algérie Ferries.
Privatisée en 2006, la SNCM est aujourd'hui détenue à 66% par Veolia et 25% par l'Etat français. L'armement emploie 1700 personnes.

Corsica Linea (ex-SNCM)