Marine Marchande
Réduction des émissions : L’alternative GNL, mais à quelles conditions ?

Analyse

Réduction des émissions : L’alternative GNL, mais à quelles conditions ?

Article gratuit
Marine Marchande

Les émissions de gaz par les navires sont réglementées par l’annexe VI de la Convention Marpol. Le 1er janvier 2015 est une date importante de cette législation, et plus spécialement pour les désormais fameuses « zones SECA ». En effet, à partir de ce jour, les navires sont une nouvelle fois contraints de réduire leurs émissions d’oxydes de soufre de manière drastique. C’est un secret de polichinelle : malgré une vraie conscience de cette obligation et de ses enjeux et en dépit de réels efforts, le chemin est semé d’embuches pour les exploitants de navires qui doivent satisfaire cette règlementation. L’intérêt n’est pas ici de juger du retard et des écueils, mais plutôt de dresser un panorama des mesures en cours et de celles explorées tout en s’interrogeant sur leur faisabilité à plus ou moins long terme et sur leur impact sur les activités du transport maritime et des ports.

C’est l’exercice auquel s’est livré l’Institut Supérieur d’Economie Maritime dans sa nouvelle note de synthèse.

 

- LIRE LA NOTE DE SYNTHESE DE L’ISEMAR SUR LE GNL

___________________________________________

L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

 

 

Les analyses de l'ISEMAR