Vie Portuaire
Refit de yachts: MB92 se retire de La Rochelle

Actualité

Refit de yachts: MB92 se retire de La Rochelle

Vie Portuaire
Nautisme

Repris l’an dernier par le groupe espagnol MB92, Compositeworks, qui avait conclu en juillet 2016 une alliance avec Atlantic Refit Center pour développer le marché des grands yachts à La Rochelle, se retire de la façade atlantique. C’est ce qu’a annoncé hier ARC, qui évoque « la décision du nouvel actionnaire de Compositeworks de concentrer ses investissements en Méditerranée ». Outre ses deux chantiers historiques à Barcelone, MB92 s’est fortement développé à La Ciotat. En plus de Compositeworks, le groupe espagnol a aussi repris la convention d’exploitation de la grande forme, initialement confiée à l’allemand Blohm+Voss. Et MB92 a été désigné fin septembre lauréat de l’appel à projets lancé par la société d’économie mixte La Ciotat Shipyards pour créer un ascenseur à bateaux de 4000 tonnes sur le site des anciens chantiers provençaux. Un projet lancé dans la foulée de l’annonce de la création d’un ascenseur à bateaux de 5000 tonnes à Marseille, dont l’exploitation sera assurée par Monaco Marine. Les deux groupes sont donc partis pour se livrer bataille en Méditerranée, où se concentre le marché des grands yachts. Ce qui a conduit à la décision de MB92 de focaliser ses forces sur ce front et donc de se retirer de la côte atlantique.

Le groupe maintiendra cependant un partenariat « non exclusif » avec ARC. Mais avec ce désengagement, La Rochelle voit tomber à l’eau, du moins pour le moment, le projet de cale couverte qui faisait partie de la convention de partenariat signée le 18 juillet 2016 entre Compositeworks et Atlantic Refit Center. Un projet à 10 millions d’euros que devait financer la société provençale mais qui avait été suspendu en mai 2017, un mois seulement avant le lancement des travaux, lorsque la procédure de rachat par MB92 fut initiée.

 

Le projet de cale couverte que portait Compositeworks (© DR)

Le projet de cale couverte que portait Compositeworks (© DR)

 

Nouveaux partenaires et toujours la volonté de couvrir la grande cale   

Atlantic Refit Center va donc poursuivre seul ses activités à La Rochelle, la société reprenant sa liberté commerciale à compter du 1er janvier 2019. Créée en 2006 par Chris Atkinson et Stéphane Marcelli, ARC a été retenu en 2014 par le Grand Port Maritime afin de développer une filière locale spécialisée dans la maintenance, la réparation et la refonte des grands yachts. La société ambitionne toujours de voir couverte la forme, longue de 176 mètres pour une largeur de 22 mètres. « Atlantic Refit Center va poursuivre le travail commencé en 2006 avec de nouveaux partenaires, les professionnels étant tous convaincus que la couverture de la grande cale sèche est une  nécessité pour rendre l’activité de refit de Méga-yachts véritablement industrielle en  Nouvelle Aquitaine, à l’image de nos voisins Allemands, Hollandais et Anglais », explique-t-elle.

Pour mémoire, ARC a notamment travaillé en 2017 et 2018, dans le cadre du partenariat avec Compositeworks, sur le yacht de 107 mètres Ulysses (réfection complète de la coque en enduit-peinture et la réfection totale du circuit d’extinction incendie) et un navire de 74 mètres, le Global, pour une révision complète du système de sécurité et des travaux de mécanique.

 

L'Ulysses lors de son arrêt technique à La Rochelle (© : 

L'Ulysses lors de son arrêt technique à La Rochelle (© : ARC)

Le Global lors de son arrêt technique à La Rochelle (© : 

Le Global lors de son arrêt technique à La Rochelle (© : ARC)

Port de La Rochelle