Vie Portuaire
Réforme des ports : Personnels toujours mobilisés et nouveaux incidents à Nantes

Actualité

Réforme des ports : Personnels toujours mobilisés et nouveaux incidents à Nantes

Vie Portuaire

Les ports autonomes français ont, de nouveau, été perturbés hier par un appel à la grève de 24 heures lancé par la Fédération Nationale des Port et Docks CGT. Le préavis cessera ce matin entre 6 heures et 7 heures suivant les places. Ce mouvement coïncidait avec la journée d'action nationale pour la défense du service public. Concernant les ports, les grévistes dénoncent toujours le transfert des activités de manutention au secteur privé, une mesure du plan de relance des ports élaboré par le gouvernement. A Marseille-Fos, 33 navires étaient hier après-midi en attente dans les bassins du Port ou sur rade - dont 16 pour les activités pétrole et 17 pour les activités marchandises -, bateaux qui subiront un retard de 24 heures dans leurs opérations. Selon une estimation du PAM, réalisée à la mi-journée, les taux de participation au mouvement à Marseille étaient de 24,4% de l'effectif total et 41,88% de l'effectif disponible.
Pour Nantes Saint-Nazaire, la grève est tombée le jour du conseil d'administration du port. Dans la matinée, près de 200 manifestants se sont réunis devant le siège de l'établissement, accueillant les administrateurs avec des pétards et des fumigènes. En raison de la présence de fumée dans le hall, l'alarme incendie s'est déclenchée à plusieurs reprises, obligeant les salariés non grévistes à évacuer les bureaux. « Une délégation a pénétré dans l'enceinte du bâtiment en continuant d'allumer des pétards et fumigènes, en hurlant des propos orduriers et en dégradant les locaux. Cinq personnes sont ensuite entrées dans la salle du Conseil d'Administration pour lire une motion relative au plan de relance des ports français. Les manifestants sont repartis en milieu de matinée, après avoir enlevé un portrait qui a ensuite été brûlé. Ils sont revenus en début d'après-midi, ont allumé un feu et bloqué la circulation devant le siège de l'entreprise », explique le PANSN, où la direction ne cachait pas sa colère hier soir. Le port autonome, qui « condamne ces agissements », a décidé de porter plainte.

Divers Ports