Divers
Réforme fiscale pour attirer les paquebots en Polynésie

Actualité

Réforme fiscale pour attirer les paquebots en Polynésie

Divers

Le gouvernement polynésien a décidé de revoir le dispositif incitatif, en faveur du développement de la croisière en Polynésie. Ce secteur crucial a représenté l'année dernière 20% de l'ensemble du tourisme dans la région, avec 46 183 croisièristes. Toutefois, la Polynésie n'a pas bénéficié significativement de l'explosion du marché de la croisière. En conséquence, le dispositif destiné à inciter les compagnies à venir dans la zone pacifique française est assoupli. Le principale mesure concerne les conditions d’exploitation dans les eaux polynésiennes. La durée minimale de six mois, devenue un obstacle à plusieurs projets, sera supprimée. Les compagnies extérieures bénéficieront des mêmes avantages fiscaux que celles implantées sur le territoire. Elles seront seulement redevables d'une taxe de séjour à laquelle les compagnies domiciliées dans le secteur ne seront pas soumises. Cette évolution fiscale va permettre à Cruise West d'organiser dès le mois de décembre des croisières de 38 jours entre Tahiti, les Iles-Sous-le-Vent, les Tuamotu et les Marquises.
Depuis l’arrêt du Windstar, seuls six paquebots croisent en Polynésie française: le Paul Gauguin, le Tahitian Princess, l’Aranui 3, le Tahiti Agressor, le Tu Moana et le Ti’a Moana". Les retombées économiques de cette activité sont estimées à 600 millions d'euros.