Vie Portuaire
Réforme portuaire : Protocole sur la manutention validé à Bordeaux

Actualité

Réforme portuaire : Protocole sur la manutention validé à Bordeaux

Vie Portuaire

La commission nationale d'évaluation des cessions d'outillage vient d'émettre un avis favorable sur le protocole conclu en juillet dernier entre le Grand Port Maritime de Bordeaux et les entreprises de manutention. Celui-ci prévoit, pour exploiter des outillages portuaires, la constitution d'une SAS entre Sea Invest (65 %), Balguerie (15 %) et le GPMB (20 %), qui y détient une minorité de blocage.
Désormais, les trois partenaires ont jusqu'au 15 avril prochain pour finaliser l'acte de vente des outillages et mettre au point la convention de terminal et le contrat de maintenance. Parallèlement, les conventions tripartites devront être signées avec les salariés détachés.
Les sites concernés sont ceux de Bassens aval, Bassens amont et Le Verdon.

D'ici le 1er octobre 2010

Le protocole fixe, au plus tard, au 1er octobre 2010 le transfert effectif des outillages, le détachement des personnels et la reprise opérationnelle de l'exploitation par la SAS. Celle-ci sera donc devenue propriétaire des outillages et 45 salariés de l'exploitation du port (22 grutiers, 16 dépanneurs et 7 chefs d'équipes ou contremaitres) y seront détachés, selon les conditions prévues à l'accord cadre interbranches du 30 octobre 2008. Cette SAS s'est engagée à confier au GPMB la maintenance des outillages transférés pendant trois ans, dans le cadre d'un forfait pièces et main d'oeuvre, puis pour quatre années supplémentaires, sous réserve d'un bilan économique de l'offre.

Port de Bordeaux