Vie Portuaire
Regent Seven Seas : Double escale exceptionnelle à Toulon et La Seyne

Actualité

Regent Seven Seas : Double escale exceptionnelle à Toulon et La Seyne

Vie Portuaire
Croisières et Voyages

Pour la première fois, samedi 9 juillet, la rade de Toulon a accueilli simultanément deux paquebots de la même compagnie, et pas n’importe lesquels. Il s’agissait en effet des Seven Seas Explorer et Seven Seas Navigator, deux navires de luxe de Regent Seven Seas Cruises. Flambant neuf, le premier vient d’être livré par les chantiers italiens et sera baptisé à Monaco le 13 juillet. Présenté par son armateur comme le plus luxueux navire de croisière du monde, le Seven Seas Explorer, qui présente une jauge de 57.000 GT et compte 370 suites, a été accueilli au terminal Toulon Côte d’Azur. Pendant ce temps, le Seven Seas Navigator (33.000 GT, 245 cabines), une autre unité de RSSC, mise en service en 1999, faisait escale au môle de La Seyne-sur-Mer.

 

Le Seven Seas Explorer à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Seven Seas Explorer à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Double cérémonie

Pour célébrer l’évènement, une double cérémonie a été organisée à bord des deux navires en présence des officiers ainsi que des autorités locales. Les commandants se sont notamment vus remettre une illustration originale produite spécifiquement pour l’occasion, sous forme de lithographie d’art encadrée. Le management des deux paquebots a ensuite été convié à une visite de Toulon, jusqu’au sommet du Faron, d’où les marins ont pu apprécier le superbe panorama sur la rade.

 

Cérémonie sur le Seven Seas Navigator (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie sur le Seven Seas Navigator (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie sur le Seven Seas Explorer (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie sur le Seven Seas Explorer (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Accueil festif et cadeaux pour les passagers

Pendant ce temps, la CCI avait fait prendre aux deux terminaux toulonnais et seynois des airs de fête avec une décoration spéciale et un clin d’œil à la carte postale dédiée à l’événement (ballons et fanions). Les passagers des Seven Seas Explorer et Seven Seas Navigator ont été accueillis par des groupes de musiciens et danseurs folkloriques et se sont vus offrir des souvenirs de leur escale provençale : sachet de lavande bio ainsi que la fameuse carte postale.

Les retrouvailles du commandant et du pilote

Cette double escale exceptionnelle fut, enfin, le théâtre de retrouvailles imprévues entre deux marins français : le commandant du Seven Seas Explorer, Stanislas Mercier de Lacombe et le pilote chargé d’amener le navire jusqu’au port de Toulon, Christophe Deschodt. Lorsque ce dernier embarque samedi matin sur le paquebot et rejoint sa passerelle, c’est avec stupéfaction qu’il salue le capitaine. Les deux officiers se connaissent en effet de longue date puisqu’ils étaient sur les mêmes bancs de l’Ecole nationale de la Marine marchande, à Nantes. Ils ont navigué ensemble, alors qu’ils étaient élèves, sur le paquebot Mistral, puis furent officiers sur le Seven Seas Mariner, un autre navire de RSSC. Une rencontre d’autant plus étonnante et appréciée des deux hommes que, rappelle Christophe Deschodt, « Si la "Marmar"  est un petit monde, les officiers de la croisière sont un microcosme dans notre pays ! »

 

Le Seven Seas Explorer à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Seven Seas Explorer à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Une activité en plein développement

Pour la CCI et Ports Toulon Provence, la croisière est une activité stratégique. Alors que ce trafic a augmenté de 230% depuis 2008 dans les ports varois, le cap des 500.000 passagers devrait être atteint en 2017, dont 400.000 pour ceux gérés par la CCI. Pour la seule rade de Toulon, qui va signer cette année un record, 155 escales et 330.000 passagers sont attendus, contre 124 escales et 241.000 passagers en 2015. La venue de navires de luxe, comme ceux de Regent Seven Seas Cruises, est particulièrement appréciée car ces escales prestigieuses sont également très intéressantes en matière de retombées économiques, le niveau de dépense des passagers dans les commerces et autres excursions étant traditionnellement élevé. Dans le même temps, la rade varoise cherche à développer son activité sur les très grands navires. Pour cela, les autorités locales soutiennent activement le développement des infrastructures portuaires. Alors qu'un terminal croisière a été inauguré cette année à La Seyne, la gare maritime de Toulon Côte d'Azur vient de bénéficier d'une importante rénovation. Et le projet de grand quai de 400 mètres, qui sera capable d'accueillir les plus grands navires du monde, est sur les rails en vue d'une mise en service à l'horizon 2019. 

 

Le Seven Seas Navigator à La Seyne (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Seven Seas Navigator à La Seyne (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Ports de Toulon & Seyne-sur-Mer