Marine Marchande
Relèves : plus de 300 acteurs du maritime tentent de faire bouger les lignes

Actualité

Relèves : plus de 300 acteurs du maritime tentent de faire bouger les lignes

Marine Marchande

Le secteur du transport maritime continue de batailler contre les difficultés persistantes posées aux relèves d’équipage. En tout, plus de 300 acteurs du secteur (dont les plus grosses compagnies maritimes, mais aussi des syndicats, ONG, agences de placement…) ont signé la Neptune Declaration on Seafarer Wellbeing and Crew Change (Déclaration Neptune sur le bien-être des gens de mer et les relèves d’équipage) lancée par le Forum maritime mondial.

Comment les signataires espèrent-ils aider à résoudre la crise ? Un groupe de travail réunissant « les parties prenantes de l’ensemble de la chaîne de valeur du maritime » a tout d’abord identifié plusieurs « problèmes clés » requérant une action urgente. Il a d’abord remarqué que bien que des protocoles de santé sérieux aient été adoptés au niveau international, ils n'ont pas été systématiquement mis en œuvre, conduisant les autorités à percevoir les marins comme pouvant poser des risques. Ensuite, il relève que la mise en œuvre de protocoles pour les relèves doit réduire le risque économique de perturbation des chaînes d'approvisionnement, mais entraînera une augmentation des coûts à court terme. Enfin, il souligne que l'interruption des voyages aériens internationaux a réduit le nombre de vols, entraînant des problèmes de transferts entre les principaux centres pour les relèves d'équipage et les principaux pays maritimes.

Pour remédier à ces blocages, les auteurs de la déclaration avancent plusieurs actions à mettre en place et dans lesquels ils souhaitent s’engager. Ils demandent, encore une fois, de reconnaître les marins comme des travailleurs clés. Mais ils réclament aussi, c’est plus nouveau, de leur donner un accès prioritaire aux vaccins « en reconnaissance de leur rôle essentiel dans les chaînes d'approvisionnement et le commerce mondial ». Ils proposent aussi d’établir des laissez-passer de santé certifiant la vaccination et les tests menés.

La déclaration propose également d’ « établir et de mettre en œuvre des protocoles de santé standards basés sur les meilleures pratiques existantes », d’améliorer la collaboration entre les opérateurs maritimes pour faciliter les relèves. Enfin, il est suggéré d’assurer la connectivité aérienne entre les hubs par lesquels transitent les marins, en plaidant notamment pour que le transport aérien collabore avec le maritime.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Coronavirus | Toute l'actualité Covid-19 dans le secteur maritime