Vie Portuaire
Remorquage : Les discussions reprennent pour éviter la grève

Actualité

Remorquage : Les discussions reprennent pour éviter la grève

Vie Portuaire

Les fédérations d'officiers et de marins du remorquage CGT, CFDT et CGC ont décidé, vendredi dernier, de sursoir au dépôt d'un préavis commun de grève au Havre et dans l'ensemble du pays. Elles attendent en effet le résultat de nouvelles réunions, dont une était prévue hier, à Paris, avec la direction des affaires maritimes. Il est principalement question des conditions de travail à bord des navires de la Société Nouvelle de Remorquage du Havre (SNRH). Les syndicats réclament toujours que la filiale du groupe néerlandais Kotug s'aligne, au niveau des conditions d'armement, sur ses concurrents (essentiellement Boluda, anciennement Les Abeilles). CGT, CFDT et CGC veulent également, de la part de l'Etat, des garanties sur le respect des conventions collectives, qu'elles croient menacées. « Le ressenti des ports est que les Affaires Maritimes souhaitent remanier les conventions collectives remorquage et les rabaisser au niveau des conditions SNRH afin qu'elle rentre, de fait, dans les clous au lieu de constater son infraction aux règles françaises et de lui signifier une injonction de rentrer dans les clous des règles des ports qu'elle dessert », affirmait ce week-end un responsable syndical.
Estimant être en ordre avec la législation, la SNRH dénonce, quant à elle, les attaques « incessantes » dont elle fait l'objet depuis son installation au Havre, en 2006.

Port du Havre