Offshore
Rencontre avec Håvard Ulstein, directeur d'Island Offshore

Rencontre

Rencontre avec Håvard Ulstein, directeur d'Island Offshore

Offshore

Devant les fenêtres du siège d’Island Offshore, dans la petite ville norvégienne d’Ulsteinvik, l’Island Dawn est à quai. Le ravitailleur de plateformes (PSV) est désarmé comme près d’une cinquantaine d’autres bateaux offshore dans les fjords environnants. Le prix du pétrole est bas, il n’y a plus de missions pour eux. Retour dans les eaux qui les ont, pour la plupart, vus naître. « Les PSV, ce n’est pas un business facile », lâche Håvard Ulstein, qui dirige l’armement créé en 2004, devenu depuis un des leaders mondiaux en matière de service offshore et de travaux subsea. « Ce type de bateau commence à rapporter de l’argent après cinq ans. Ca fonctionnait bien durant ces trois-quatre dernières années, quand le marché de l’offshore était euphorique. Cela a rapporté beaucoup d’argent, à tout le monde ».  Et puis tout s’est écroulé,  le baril de brut s’effondre en quelques jours en octobre 2014. « Qui aurait pu nous le prédire ? Personne ». En six mois, c’est toute l’économie offshore qui vacille, les majors pétrolières renoncent à des projets, limitent leurs investissements, provoquant le chômage technique de la flotte spécialisée.

 

 

L'Island Dawn, désarmé à Ulsteinvik (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

L'Island Dawn, désarmé à Ulsteinvik (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Offshore | Toute l'actualité du secteur offshore