Défense
Rénovation des La Fayette : le Courbet en chantier à l’automne
ABONNÉS

Actualité

Rénovation des La Fayette : le Courbet en chantier à l’automne

Défense

Appelé RMV (Rénovation à Mi-Vie,), le programme de modernisation de trois des cinq frégates françaises du type La Fayette (FLF) débutera l’automne prochain avec l’entrée en cale sèche du Courbet à Toulon. Ce sera le premier bâtiment de la série à bénéficier de ce chantier, à l’issue duquel il sera remis en service fin 2021. Suivront les La Fayette et Aconit, qui seront modernisés en 2022 et 2023, normalement dans cet ordre, sauf contrainte opérationnelle. Alors que les Chantiers de l’Atlantique sont l’actuel titulaire du contrat de maintien en condition opérationnelle des FLF, c’est Naval Group, leur concepteur et constructeur, qui est en charge de la RMV.

Prolonger la durée de vie de 30 à 35 ans

Celle-ci a vocation à prolonger la durée de vie de ces frégates de 30 à 35 ans et maintenir leurs capacités opérationnelles en attendant l’arrivée des cinq futures frégates de défense et d’intervention (FDI). Tête de série de ce programme, l’Amiral Ronarc’h, dont la construction a débuté en octobre dernier sur le site Naval Group de Lorient, doit être livrée fin 2023. Son admission au service actif (ASA) est à ce stade prévue en 2025. Suivront les quatre bâtiments de série, les futurs Amiral Louzeau, Amiral Castex, Amiral Nomy et Amiral Cabanier, qui doivent être réceptionnés entre 2025 et 2029 pour des ASA intervenant logiquement un an après les livraisons.

Mises en service en 1996 (La Fayette), 1997 (Surcouf et Courbet), 1999 (Aconit) et 2001 (Guépratte), les cinq FLF ne peuvent en l’état tenir jusqu’à ces dates, en particulier du fait de l’obsolescence de leur système d’armes et de vieillissements structurels. La RMV vise donc à faire la « soudure » et permettre à la Marine nationale de maintenir un format à 15 frégates dites de « premier rang », minimum nécessaire pour accomplir ses missions.

Renforcement structurel et nouveau système de combat

Les trois FLF concernées bénéficieront, explique-t-on à l’état-major de la marine, d’une « amélioration de la résistance structurelle et de la stabilité, nécessaire pour prendre en compte l’âge des navires : fatigue des matériaux et alourdissement avec l’adjonction de nouveaux équipements au fil

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense