Vie Portuaire
Réparation navale : Brest aura un élévateur de 250 tonnes

Actualité

Réparation navale : Brest aura un élévateur de 250 tonnes

Vie Portuaire

La tension sur le sujet était vive dans le milieu de la réparation navale de l'ouest breton. Le sujet a été finalement tranché : le port de Brest va être équipé d'un élévateur à bateau et d'une aire de petite réparation navale, qui sera installée à côté de la forme 1. La région Bretagne, propriétaire du port et cofinanceur, évoque « un terre-plein spécifique offrira aux entreprises de nouvelles capacités de développement de leurs marchés, tant pour les navires du patrimoine que pour la construction navale, la réparation et les activités de déconstruction ».

Cet élévateur sera d'une capacité de 250 tonnes, soit moins que les 600 puis 450 tonnes évoquées précédemment. Une telle capacité avait inquiété les places voisines, notamment Concarneau qui a investi dans un engin de 450 tonnes il y a un peu plus d'un an ou encore Lorient, où l'interprofession portuaire rappelle régulièrement la nécessité de prévoir un deuxième moyen de levage

Pour mémoire, les ports de Concarneau et Brest sont gérés par la même entité, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bretagne Ouest. Ils sont tous deux propriété de la région Bretagne. La décision d'investissement est donc, sans aucun doute, le fruit d'un compromis politique qui devrait permettre au chantier du Guip, à Brest, de bénéficier de moyens de levage nécessaire à son activité très spécifique et, en même temps, de ne pas créer une concurrence supplémentaire à la pointe bretonne. « Cet outil sera complémentaire des installations déjà existantes dans les ports bretons ». L'élévateur brestois devrait être opérationnel en 2020.

Port de Brest