Vie Portuaire
Réparation navale : L'UNM et la CGT trouvent un accord

Actualité

Réparation navale : L'UNM et la CGT trouvent un accord

Vie Portuaire

La CGT et la direction d'Union Naval Marseille, le groupe de réparation navale qui a pris la succession de la CMR, ont annoncé vendredi être parvenus à un accord de principe. Le conflit portait sur le recours à la sous-traitance européenne pour faire face au regain d'activité dans les cales phocéennes. Le syndicat aurait accepté l'arrivée de sous-traitants extérieurs, dans un espace spécifique, moyennant la promesse d'une quarantaine d'embauches avant la fin de l'année, ce qui porterait les effectifs à 140 salariés. Des augmentations de salaires auraient également été acceptées.
Depuis plusieurs jours, les salariés bloquaient l'accès de l'entreprise aux sous-traitants. Dans le même temps, planait la menace d'un retrait des activités françaises de Boluda, qui aurait perdu plusieurs marchés pendant le conflit. Le projet d'accord sera présenté, aujourd'hui ou demain, en assemblée générale, pour être validé par le personnel.
Reprise l'an passé par le groupe espagnol Boluda, la Compagnie Marseillaise de Réparation, devenue UNM, est spécialisée dans la réparation des gros navires, notamment les paquebots, ferries et méthaniers.

Port de Marseille