Défense
Reportage : Au coeur du grand carénage du Charles de Gaulle

Reportage

Reportage : Au coeur du grand carénage du Charles de Gaulle

Défense

Cap aujourd'hui sur les bassins Vauban, à Toulon, où le premier arrêt technique majeur du Charles de Gaulle est à mi-parcours. Entré en cale sèche l'été dernier, le porte-avions sera remis à flot au mois d'août. DCNS débutera alors la phase finale de ce grand carénage avant de remettre le navire à la marine, au mois de novembre. Jean-Louis Venne, notre correspondant à Toulon, s'est rendu mercredi sur cet énorme chantier, qui mobilise 600 personnels civils et 1000 hommes d'équipage du navire.

  (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

L'occasion, après une vertigineuse descente de 75 marches, de découvrir à fond de cale le plus gros navire de la flotte française. Avec ses 261.5 mètres de long et plus de 40.000 tonnes d'acier et d'équipements en tous genres, le Charles de Gaulle est, vu d'en bas, une masse impressionnante. Cette semaine s'achevait la pose des nouvelles hélices du porte-avions. Mercredi matin, les spécialistes étaient en train de positionner l'hélice bâbord à l'aide de nombreux palans, ces derniers fixés sur la coque. Après avoir pris des repères, l'hélice a ensuite été extraite de son arbre pour effectuer divers réglages avant d'être posée définitivement. Petite partie d'un chantier qui compte 10.000 lignes de travaux, cette mise en place n'en demeure pas moins symbolique. Le « Charles » retrouve, en effet, des hélices dessinées selon les plans initialement prévus. Depuis 7 ans, il naviguait avec des hélices prélevées dans les stocks de rechanges des vieux Foch et Clemenceau. DCNS et la Marine n'avaient pu faire autrement, les équipements initiaux s'étant révélés défectueux fin 2000, après la ruptur

Naval Group