Croisières et Voyages
Reportage : A la découverte du paquebot Costa Fortuna

Reportage

Reportage : A la découverte du paquebot Costa Fortuna

Croisières et Voyages

Après avoir passé l'hiver dans les Caraïbes, le Costa Fortuna revient en Méditerranée. L'occasion de vous faire découvrir ce très joli paquebot de Costa Croisières, qui fut aussi le symbole de la croissance de la compagnie italienne. C'est en effet avec la livraison du Fortuna, en 2003, que Costa a mis en flotte son premier géant de plus de 100.000 tonneaux. Construit par les chantiers italiens Fincantieri, le Costa Fortuna mesure 272.2 mètres de long pour 35.5 mètres de large. Il s'agit d'un navire très voisin, dans ses lignes et sa conception, de la série des Carnival Conquest, paquebots réalisés pour Carnival Cruise Lines, filiale comme Costa du groupe américain Carnival Corporation. Mais l'aménagement et le design intérieur du navire lui sont propres. Comme chaque paquebot de la flotte, le Costa Fortuna bénéficie d'une décoration unique, dédiée à l'épopée des grands liners italiens. Il est, d'ailleurs, assez étonnant d'observer les innombrables détails sur les murs, plafonds et colonnes. Le hall d'accueil (atrium), grand espace en forme de puits de lumière surplombé, six ponts plus hauts, d'une verrière, est consacré à l'histoire des paquebots de Costa.

Le Costa Fortuna (© COSTA CROISIERES)
Le Costa Fortuna (© COSTA CROISIERES)

L'atrium et lesmaquettes au plafond (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium et lesmaquettes au plafond (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Aujourd'hui leader de la croisière en Europe, la compagnie puise ses origines dans l'une des plus grands noms de la marine marchande italienne. Créée par une famille génoise, l'armement lance en 1948, de manière visionnaire, les croisières aux Caraïbes. Au moment où le transport maritime de passagers décline, Costa imagine d'embarquer sur un navire pour le plaisir, et non plus seulement pour se servir du bateau comme moyen de transport. Ce sera le début d'une fantastique aventure, qui se poursuit aujourd'hui et dans laquelle le hall du Fortuna permet de s'immerger. Depuis l'Anna Costa, lançant les lignes aux Caraïbes, jusqu'aux navires plus récents, de superbes maquettes de tous ces bateaux à la célèbre cheminée jaune sont fixées, à l'envers, à l'un des plafonds de l'atrium. Ces modèles réduits permettent notamment d'apprécier l'évolution considérable de la taille des paquebots au fil des années.

Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un effort notable pour les passagers français

L'atrium dispose d'un bar et abrite la réception, où les hôtesses répondent aux questions des passagers, ainsi que le bureau des excursions, où l'on vient se renseigner et réserver une ou plusieurs visites pour les prochaines escales. La France étant le deuxième marché de la compagnie, on notera que des efforts sont faits pour les passagers ne parlant pas Italien ou Anglais. Ainsi, un journal de bord, en Français, est déposé chaque jour dans les cabines des passagers francophones. On y trouve les différentes services et activités proposés sur le navire, les heures d'ouverture et de fermeture des restaurants, bars et salons, ou encore un descriptif du spectacle donné chaque soir au théâtre. Pour se tenir informé des nouvelles de l'Hexagone et du monde, quotidiennement, un condensé de l'actualité (réalisé à partir de dépêches d'agences de presse) est également déposé sur le lit. Dans les restaurants, on peut également demander un menu en Français, très pratique pour ceux qui ne maîtrisent pas les subtilités des noms de préparations gastronomiques en langue italienne ou anglaise. Enfin, au sein de l'équipage, un certain nombre d'hôtesses polyglottes sont chargées d'aider et d'assister les passagers, alors qu'une partie non négligeable des serveurs et barmen disposent de quelques rudiments de Français, souvent des mots clés permettant une meilleure compréhension lors des commandes.
S'il ne faut, quand même, pas s'attendre à trouver des personnels bilingues à tous les ponts et toutes les salles, un effort est indéniablement réalisé pour faciliter la vie des Français ne parlant pas, ou peu, d'autre langue.

Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine extérieure avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Fortuna devant Capri. Vue depuis un balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Fortuna devant Capri. Vue depuis un balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

1358 cabines

Au niveau des logements, le Costa Fortuna dispose de 1358 cabines, soit une capacité maximale de 3470 passagers. En tout, 60% des cabines sont extérieures, avec hublo, sabord ou blacon. De 2 à 4 places, les suites disposent d'un grand balcon, de deux lits bas (convertibles en grand lit), d'un canapé convertible et d'un bureau, ainsi que d'une salle de bain séparée. Leur principale particularité est d'être plus grandes que les cabines standards avec balcon, où l'on trouve les mêmes équipements. Ces cabines sont bien aménagées, avec de nombreux rangements et un balcon très appréciable pour savourer la mer en toute intimité. Comme dans toutes les cabines, un téléviseur donne accès à un certain nombre de chaînes dans différentes langues, aux activités et services du bord, ainsi qu'à des films services payants (par exemple certains films). Côté décoration, le Fortuna préfigure les standards mis en oeuvre, depuis, sur les autres navires de la compagnie. Les habitués de Costa ne seront pas dépaysés dans ces cabines, où ils retrouveront les même tons, aménagements et meubles que sur les navires plus récents, comme les Concordia (et également les Atlantica, construits à la même époque).

Cabines avec sabords et balcons (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabines avec sabords et balcons (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Escalier (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Escalier (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pallier des ascenseurs  (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pallier des ascenseurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Moins chères, les cabines avec hublot ou sabord ne permettent pas de profiter du balcon mais offrent quand même le plaisir de se réveiller, le matin, avec vue sur la mer, ce qui constitue un réel plaisir. On ajoutera, de plus, qu'un passager passe finalement très peu de temps dans sa cabine et que la plupart des clients disposant d'un balcon ne s'en servent pas autant qu'on pourrait imaginer. Dans ces conditions, la cabine avec vue extérieure peut constituer un très bon compromis (attention toutefois à ne pas choisir une cabine avec vue obstruée, ce qui normalement est précisé lors de la vente).
Encore plus accessibles financièrement, les cabines intérieures offrent un excellent rapport qualité/prix. Les passagers n'y apprécient pas la vue sur l'océan mais disposent du confort nécessaire et peuvent profiter à loisir des ponts extérieurs du navire. Les cabines intérieures disposent elles-aussi de deux lits bas convertibles en grand lit, d'un bureau et de sanitaires séparés.

Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Des améliorations pour les familles, les célibataires et les parents seuls

A noter que cette année, Costa Croisières a lancé de nouvelles promotions, notamment la formule « Cabine Famille / Gratuité Enfants » : le séjour à bord de un à deux enfants, de moins de 18 ans, est gratuit (hors taxes portuaires, acheminements et forfait de séjour à bord) lorsqu'ils sont logés dans la cabine de leurs deux parents. La compagnie met également en place la « Cabine Enfants ». Dans ce cadre, deux enfants de moins de 18 ans bénéficient d'un tarif avantageux et sont logés dans une cabine intérieure double, indépendante de celles des deux parents. Très intéressante également, la « Cabine Monoparentale », qui répond à une forte demande. L'enfant de moins de 18 ans bénéficie d'un tarif avantageux et est logé avec son parent dans une cabine intérieure double. Enfin, pour les célibataires, jusqu'ici très surtaxés, on notera la mise en place de l' « Offre single ». Le supplément à prévoir pour l'utilisation en single d'une cabine double varie dorénavant selon le schéma du Tarif Prima (plus la croisière est réservée tôt, moins elle coûte cher). En fonction du taux d'occupation du navire au moment de la réservation, le supplément est proposé à partir de 30%.

Le Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'entrée du Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'entrée du Michelangelo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Trois restaurants et un buffet

Le Costa Fortuna dispose de plusieurs formules de restauration. On y trouve deux restaurants principaux, chacun sur deux ponts (3 et 4) avec grand escalier central. Reprenant les noms de deux paquebots construits en 1965 (et dont on peut apprécier de superbes maquettes), le Raffaello se trouve au centre du navire et le Michelangelo sur l'arrière. Ce dernier offre notamment de belles vues sur la mer grâce à ses baies vitrées. Les deux restaurants sont plutôt réussis, assez lumineux et dotés d'une décoration très agréable. La nourriture y est internationale, avec une carte assez variée où l'on trouvera chaque jour, Italie oblige, différentes recettes de pâtes. A noter que les passagers se voient attribuer un restaurant et une place en début de croisière, qu'ils auront jusqu'à la fin du séjour.

Le Conte Grande est situé sous une verrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte Grande est situé sous une verrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

En dehors des Raffaello et Michelangelo, le Fortuna dispose d'un restaurant plus gastronomique, accessible sur réservation et moyennant un supplément. Situé en haut du navire, sous la cheminée (pont 11), le Club Conte Grande a été nommé en mémoire d'un célèbre liner italien lancé en 1927.


Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Buffet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sous le Conte Grande et occupant deux ponts, on trouve le Colombo, un buffet dédié aux voyages autour du monde. Très agréable et bien aménagé, on n'y ressent pas d'impression de foule, ce qui est parfois le cas sur les restaurants en libre service d'autres navires. Pizzas, plats en sauce, grillades, pâtes, charcuterie, salades diverses, fromages et desserts y sont présentés. On regrettera toutefois, et surtout pour un navire battant pavillon italien, que le café servi aux machines soit américain, ce qui est loin d'être du goût des Européens (pour l'expresso, il faut demander au serveur). Grâce à ses grandes baies vitrées et sa position en hauteur, le Colombo permet de se restaurer avec une superbe vue au dessus des flots. Une partie extérieure, donnant sur le Lido (piscine couverte) permet également de manger dehors, tout en étant protégé du vent et éventuellement de la pluie.

Le Lido (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Lido (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lido (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Lido (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les petits déjeuners peuvent se prendre à table, dans les restaurants, ou au Buffet.
A noter enfin, concernant la restauration, qu'au cours de chaque croisière les passagers sont conviés à un buffet de minuit. Un grand moment où les chefs et personnels de cuisine s'en donnent à coeur joie pour présenter de véritables tableaux et sculptures en nourriture. Le buffet de minuit permet aussi de découvrir les immenses cuisines du navire, où sont confectionnés chaque semaine des dizaines de milliers de plats. L'évènement vaut le coup d'oeil mais attention aux indigestions, surtout que, généralement, les passagers ne sont sortis de table que quelques petites heures auparavant.

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Buffet de minuit (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Théâtre, salons, casino et discothèque

Comme sur tous les navires de croisière modernes, le Costa Fortuna dispose de nombreux espaces où les passagers peuvent se distraire. A l'avant, une grande salle de spectacle, le Teatro Rex, est dédiée au célèbre liner italien mis en service en 1932. Le superbe navire décrocha le Ruban Bleu un an plus tard, après avoir rallié l'Europe aux Etats-Unis en seulement 4 jours et 13 heures, avec une vitesse moyenne de plus de 28 noeuds (6 noeuds de plus que la vitesse maximale du Fortuna)! Soixante-seize ans plus tard, le grand théâtre du Fortuna rappelle le mythique Rex, deux colonnes en forme d'étraves de navires entourant notamment la scène.

Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Théâtre Rex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ce lieu est installé sur trois ponts (3 à 5), l'étage supérieur étant au niveau du pont « Genova » (6) où l'on trouve un grand casino et l'ensemble des bars et salons. Tous reprennent évidemment les noms d'anciens paquebots italiens. On retiendra le Da Vinci (à la poupe et doté d'une piste de danse), ainsi que le Conte Verde et le Conte Rosso, ces deux derniers offrant des teintes en lien avec leurs noms.

Le Da Vinci (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Da Vinci (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Conte Verde (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte Verde (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Conte Rosso (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte Rosso (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le fumoir (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le fumoir (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Conte di Savoia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le casino (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le casino (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

A noter également le Grand Bar Conte di Savoia, vaste et beau salon. Des musiciens et chanteurs se produisent tous les soirs sur la scène, face à laquelle les passagers peuvent danser sur une grande piste. Ces bars sont très réussis, avec des ambiances bien distinctes permettant à chacun de trouver l'atmosphère qui lui convient le mieux.
Les noctambules apprécieront plus particulièrement la discothèque Vulcania, bien agencée et permettant de faire la fête jusque très tard dans la nuit.

Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Galerie d'art (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Galerie d'art (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

On notera aussi la présence de boutiques où les passagers peuvent, en pleine mer, profiter de la détaxe sur de nombreux produits. Les boutiques sont généralement ouvertes le soir, après l'appareillage du navire, ou toute la journée si le bateau ne fait pas d'escale. Pour les enfants, une salle de jeux vidéo est à disposition, de même que le Squok, un club spécialement dédié aux jeunes passagers. Ce grand espace, situé en haut du navire, sur l'avant (pont 12), donne sur une aire de jeu extérieure avec un toboggan et un petit bassin. A noter que des animations sont proposées en fonction des tranches d'âge, des touts petits aux adolescents, ce qui permet aux jeunes de se rencontrer et aux parents de profiter de moments de « tranquillité ».

Le Squok Club (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Squok Club (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Squok Club (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Squok Club (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Spa / Fitness : Intermédiaire entre ancienne et nouvelle génération

Au pont inférieur du Squok, se situe le centre dédié au bien être. Les passagers habitués au centres embarqués les plus modernes, comme ceux des Costa Concordia et Costa Serena (et bientôt sur le Luminosa et le Pacifica), risquent d'être un peu perturbé. Au moment de la construction du Fortuna, en 2003, la croisière intégrait tout juste l'offre « bien être », qui fut largement développée dans les années qui suivirent. Le Fortuna est une sorte de transition entre l'ancienne génération, où ce concept était pour ainsi dire absent, et la nouvelle génération, qui dispose de complexes spécialement adaptés. Il en découle un aménagement assez curieux. Ainsi, pour rejoindre la salle de sport, il faut obligatoirement passer par le vestiaire et la partie sauna/hammam.

La salle de sport (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La salle de sport (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La salle de sport (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La salle de sport (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le sauna donne sur la mer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le sauna donne sur la mer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pour les passagers prenant un bain de vapeur ou de chaleur, les multiples entrées et sorties des « sportifs » ne sont pas des plus agréables lorsqu'on entre ou sort du sauna et du hammam. Et, à l'inverse, les passagers se rendant au Fitness doivent prendre garde à ne pas déraper sur les flaques d'eau présentes sur le carrelage, malgré le passage incessant des personnels pour éponger. Les adeptes de ces activités préfèreront sans nul doute le Samsara Spa et la salle de fitness séparée des derniers paquebots de la flotte. La formule du Fortuna offre néanmoins un avantage certain, que l'on ne trouve pas sur les bateaux plus récents. La salle de sport (au demeurant très bien conçue, dotée de nombreux équipements et donnant sur la mer) étant gratuite et son accès se faisant par l'espace où sont logés le hammam et le sauna, ces derniers ne sont pas payants, ce qui est très appréciable (et très rare). Ces équipements, intégrés aux vestiaires, ne sont évidemment pas mixtes, hommes et femmes étant séparés. En revanche, un bain à hydromassage est accessible à tous.

Coiffeur (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Coiffeur (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salle de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salle de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Séparées de ces espaces, le centre compte plusieurs salles où sont dispensés de nombreux massages, traitements et soins pour le corps et le visage. Payants, ces services offrent de vrais moments de relaxation et de bien être. Les tarifs sont variables suivant la formule choisie et la durée de la séance. Ainsi, une heure de shiatsu coûtera une centaine d'euros.

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les ponts piscines

Espaces cruciaux des navires de croisière, les ponts piscines du Fortuna sont spacieux et bien agencés. Le grand pont extérieur, au centre du bateau, se déploie comme un amphithéâtre. Il compte deux bassins découverts, des bains à remous et de vastes espaces où les passagers peuvent prendre le soleil sur des transats. Les enfants y apprécient tout particulièrement le grand toboggan jaune et les adultes peuvent se désaltérer en commandant aux serveurs ou en se rendant aux bars qui bordent ces ponts.
Sur l'arrière, le Buffet Colombo débouche sur le Lido Colombo. Il s'agit d'un espace avec piscine et bains à remous surplombé par une verrière amovible. Le soir et lorsque la température ou la météo ne sont pas propices, cette verrière se referme, permettant aux passagers de continuer à profiter du bassin. A l'inverse, lorsque les conditions climatiques sont clémentes, le Lido Colombo est à ciel ouvert.
A noter enfin que les ponts extérieurs disposent d'une piste de jogging, d'un terrain de sport et de différents jeux, par exemple du tennis de table.

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Lido Colombo est couvert d'une verrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Lido Colombo est couvert d'une verrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Lido Colombo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Lido Colombo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Lido Colombo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Lido Colombo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Costa Fortuna (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Conclusion : Un navire très agréable

Dans l'ensemble, le Costa Fortuna est un navire plutôt très réussi, sans doute l'un des plus agréables de la flotte Costa. Après six ans de service, les espaces intérieurs se tiennent très bien, le navire ayant de plus bénéficié d'une réfection fin 2008. La décoration est surprenante, tout en étant moins clinquante que sur des bateaux plus récents. Le personnel est agréable et professionnel. Au niveau des aménagements, le seul regret se situe au niveau de la partie Spa/Fitness. Toutefois, s'il est moins abouti que sur les Concordia et les futurs Luminosa, cet espace reste quand même intéressant, notamment au niveau de la gratuité des saunas et hammams, de la très bonne tenue de la salle de sport et des soins et traitements prodigués.

Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont piscine (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La saison estivale en Méditerranée : De l'Adriatique aux Iles Grecques

Après avoir passé l'hiver dans les Caraïbes, le Costa Fortuna revient donc au printemps en Méditerranée. Le 1er avril, il proposera une croisière de 5 jours au départ de Savone (accessible facilement depuis Nice au moyen de navettes) et à destination de Naples, Malte, Corfou, Dubrovnik et Venise (à partir de 519 euros par personne en cabine intérieure). Les 6, 13, 20 et 27 avril, le paquebot partira au départ de la cité des Doges pour des traversées de 7 jours vers Bari, Olympie, Santorin, Mykonos, Rhodes, Dubrovnik et retour à Venise ( à partir de 849 euros). Les mêmes croisières seront proposées jusqu'à la fin de l'été, avec notamment des départs les 4, 11, 18 et 25 mai (à partir de 799 euros) ; les 1, 8, 15, 22 et 29 juin ( à partir de 949 euros) ; les 6, 13, 20, 27 juillet ( à partir de 1099 euros) ; les 3, 10, 17, 24, 31 août (à partir de 1399 euros) ; les 1, 14, 21, 28 septembre ( à partir de 1049 euros). Cette croisière vers la Grèce sera encore proposée pour quatre départs en octobre (départs les 5, 12, 19 et 26 - à partir de 849 euros) et quatre autres en novembre (2, 9, 16, 23 - à partir de 649 euros). Puis le paquebot reviendra vers la Riviera italienne, avec une traversée de repositionnement de 5 jours (départ le 30 novembre de Venise) rejoignant Savone via Bari, Corfou, Malte et Naples (à partir de 469 euros). Il sera alors temps pour le Fortuna de quitter la Méditerranée, traverser l'Atlantique et se baser pour l'hiver en Floride, à Fort Lauderdale. De là, il proposera différents itinéraires dans les Caraïbes.
_________________________________________

- PLUS D'INFORMATIONS SUR LE SITE DE COSTA CROISIERES

- VOIR NOTRE REPORTAGE SUR LE COSTA SERENA

- VOIR NOTRE REPORTAGE SUR LE COSTA MEDITERRANEA


Le Costa Fortuna à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Costa Fortuna à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Costa Croisières | Toute l'actualité des paquebots et de la croisière