Marine Marchande
Reportage : Le porte-conteneurs CMA CGM Andromeda et les lignes Asie - Europe

Reportage

Reportage : Le porte-conteneurs CMA CGM Andromeda et les lignes Asie - Europe

Marine Marchande

Dix jours après son escale inaugurale au Havre, nous vous proposons de découvrir, plus en détails, le tout nouveau porte-conteneurs géant de CMA CGM. L'Andromeda est un navire symbolique. C'est le plus grand du groupe maritime français, le nouvel emblème de l'offre de la compagnie sur les lignes Asie-Europe, mais aussi le premier à intégrer certaines avancées techniques en matière de respect de l'environnement.
Affecté sur le service FAL 1 entre l'Asie et l'Europe, ce mastodonte mesure 363 mètres de long, 45.6 mètres de large et affiche un port en lourd de 128.760 tonnes. Les 23 et 24 avril, son escale à Port 2000 permettait de mesurer l'augmentation significative de la taille des porte-conteneurs en quelques années seulement. Derrière l'Andromeda, le CMA CGM Bizet (300 mètres de long, 78.000 tpl), faisait presque office de nain. Pourtant, à sa livraison en 2001, le navire, avec une capacité de 6628 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), était l'un des plus grands du monde. Huit ans plus tard, le nouveau géant de CMA CGM embarque jusqu'à 11.356 EVP ! « Ces dernières années, la taille des porte-conteneurs a considérablement augmenté, notamment parce qu'ils sont plus économiques à exploiter et qu'ils permettent des économies d'échelle sur les marchandises transportées », explique Nicolas Sartini, directeur des lignes Asie - Europe chez CMA CGM.

Le CMA CGM Andromeda au Havre (© MER ET MARINE - YVES MADEC)
Le CMA CGM Andromeda au Havre (© MER ET MARINE - YVES MADEC)

Le CMA CGM Andromeda au Havre (© MER ET MARINE - YVES MADEC)
Le CMA CGM Andromeda au Havre (© MER ET MARINE - YVES MADEC)

Course au gigantisme pour absorber l'explosion du trafic entre l'Asie et l'Europe

En 2005, le FAL 1, service phare de la compagnie, était armé avec des unités de 8500 EVP, alors les plus grandes sous pavillon français. Puis ce fut au tour de navires de 9500 EVP, de 10.500 EVP et maintenant de 11.400 EVP. Et ce n'est pas fini puisqu'à partir de la fin de l'année, CMA CGM touchera ses premiers porte-conteneurs de 13.300 EVP (une nouvelle série de 8 unités a été commandée, le premier étant immatriculé au RIF). Cet accroissement des volumes a pour but d'absorber l'explosion du commerce maritime entre l'Asie et l'Europe. En 2001, le trafic conteneurisé sur cette route était de 4.7 millions d'EVP et, l'an dernier, il s'élevait à 13.2 millions de boites. Une croissance à deux chiffres ininterrompue durant sept ans, qui suit l'évolution progressive du marché mondial, avec une délocalisation de plus importante de la production des biens de consommation.

Un porte-conteneurs de CMA CGM dans un port chinois (© CMA CGM)
Un porte-conteneurs de CMA CGM dans un port chinois (© CMA CGM)

Ainsi, arrivent désormais d'Asie le gros des appareils d'électroménager, d'électronique, ainsi que les produits textiles ou encore l'ameublement. Lorsqu'ils viennent de l'Est, les porte-conteneurs sont pleins mais, lorsqu'ils en repartent, la moitié des boites sont vides, l'Europe exportant de moins en moins vers les pays asiatiques. Ainsi, au départ du vieux continent, on trouve surtout des biens à faible valeur ajoutée, comme de la ferraille ou de la poudre de lait. Mais il y a aussi des équipements lourds. Sous les panneaux de cale, positionnés sur des flat tracks (planchers), ont été par exemple transportées les rames de métros de Shanghai et Singapour. Il existe également un marché pour les bateaux de plaisance et même les bateaux de course. Ainsi, en 2006, le trimaran B&Q d'Ellen MacArthur avait été chargé, à Southampton, sur le Bizet.

Chargement du trimaran B&Q sur le Bizet, en 2006  (©PAUL TODD / DDPI / OFFSHORE CHALLENGE)
Chargement du trimaran B&Q sur le Bizet, en 2006 (©PAUL TODD / DDPI / OFFSHORE CHALLENGE)

Le FAL 1

Le CMA CGM Andromeda est exploité sur le service French Asia Line 1. En tout, cette ligne hebdomadaire aligne 10 navires de 8500 à 11.400 EVP. Elle dessert en tout 18 ports entre l'Europe du Nord et l'Asie, notamment les trois principales zones d'exportation chinoises : Xingang et Dalian au Nord, Shanghai au Centre et Yantian au Sud. « Le marché Asie - Europe est le second du monde, quasiment à égalité avec le marché transpacifique. Sur ce segment, CMA CGM a une position stratégique puisque nous somme le 2ème acteur de ce marché avec trois services et une capacité hebdomadaire de 16.000 EVP », souligne Nicolas Sartini.

Le CMA CGM Medea sur le service Asie - Europe (© CMA CGM)
Le CMA CGM Medea sur le service Asie - Europe (© CMA CGM)

Le FAL 1 dessert également Hong Kong, la Corée du Sud, Singapour et la Malaisie avant de mettre le cap sur l'ouest. Mais, avant d'atteindre l'Europe du Nord (Southampton, Hambourg, Rotterdam, Zeebrugge, Le Havre), le service touche le nouveau port marocain de Tanger Méditerranée. « A Tanger par exemple, nous sommes en connexion directe avec les ports d'Afrique de l'Ouest, couverts par notre filiale Delmas. CMA CGM a d'ailleurs pris une participation de 40% dans le terminal conteneurs de Tanger, comme dans d'autres ports, afin contrôler des positions stratégiques », explique Nicolas Sartini. Dans le sens inverse, deux escales ont également été intégrées entre l'Europe du Nord et l'Asie : Malte et Khor al Fakkan, port des Emirats Arabes Unis situé juste avant le détroit d'Ormuz, à l'extérieur du golfe Persique (ce qui évite de passer par la zone sensible du détroit). « Il s'agit de compenser le déséquilibre du marché entre l'Asie et l'Europe. Ainsi, sur le FAL 1, des escales sont réalisées dans les hubs de Malte et Khor al Fakkan, afin de compléter les chargements ». Au cours de son premier trajet dans ce sens, le CMA CGM Andromeda a, ainsi, chargé quelques 2000 EVP à Malte.
En parallèle, la compagnie maritime essaye de développer l'emport de colis lourds vers l'Asie. Des moteurs produits en Allemagne ont notamment été chargés à Hambourg, pour être livrés dans des chantiers coréens.

Porte-conteneurs dans le canal de Suez (© CMA CGM)
Porte-conteneurs dans le canal de Suez (© CMA CGM)

Le marché s'est stabilisé au premier trimestre

Après des années de croissance fulgurante, le commerce maritime a été frappé de plein fouet par la crise, qui a touché fin 2008 l'économie mondiale. Les flux se sont effondrés et des centaines de porte-conteneurs, faute de marchandises à transporter, ont été désarmés. CMA CGM, comme ses concurrents, n'a pas échappé au phénomène et a été contrainte de rationaliser ses lignes, voire de

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français