Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Reportage : Sur le chantier du paquebot MSC Divina

Construction Navale

C'est le samedi 3 septembre, après que la forme de construction dans laquelle il se trouvait ait été remplie dans la nuit, que le dernier-né des chantiers de Saint-Nazaire a été transféré dans le bassin C, où va se poursuivre son achèvement. A 8 heures du matin, assisté par une flottille de remorqueurs de Boluda, dont le nouveau VB Nantes, le futur MSC Divina, qu'on appelle U32 chez STX France, a été lentement extrait de la cale de construction pour une première navigation. Le transit, de courte durée, s'est fait comme à l'habitude avec une extrême précaution. Car, pour l'heure, la propulsion du U32 n'est pas en service. C'est donc une immense masse inerte, longue de 333 mètres, large de 38 mètres et haute de 67 mètres, qu'il a fallu manoeuvrer dans l'estuaire de la Loire. Bien qu'elle soit habituelle, la manoeuvre est toujours délicate, d'autant que le paquebot sort perpendiculairement à l'axe selon lequel la Loire se jette dans l'Atlantique. Pour mener à bien la sortie, on attend l'étale de pleine mer et le moment où la marée haute annule les courants du fleuve vers l'océan. L'estuaire ressemble alors à un lac. Il faut également, dans le même temps, prendre garde au vent, qui peut présenter une puissante force et pousser le navire dont l'imposante structure forme une gigantesque voile. C'est pourquoi la sortie n'est pas possible au dessus de 10 noeuds de vent ! Sur le U32, alors que des équipes de sécurité se tenaient prêtes à intervenir au moindre problème, des personnels veillaient sur l'avant et sur l'arrière, alors que les remorqueurs coordonnaient leur action. Ceux à la poupe tirant la coque hors de la cale, ceux positionnés devant l'étrave maintenant le navire dans l'axe, et ceux situés sur les côtés appuyant la manoeuvre.

 Le MSC Divina surt de la forme de construction (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Le MSC Divina surt de la forme de construction (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Le MSC Divina surt de la forme de construction (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Le MSC Divina surt de la forme de construction (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Transfert du MSC Divina (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ce premier grand bain, pour le futur MSC Divina, a été parfaitement effectué et, en moins d'une heure, le navire était de nouveau amarré. Le transfert s'est déroulé dans un épais brouillard, avant que le soleil ne fasse son apparition au moment où le grand paquebot approchait du quai de son bassin d'armement. « C'est un très beau moment. C'est un moment émouvant parce que le MSC Divina reçoit son vrai premier baptême. Avant celui des hommes, c'est le baptême de l'eau, où il va rester presque tout le temps jusqu'à sa livraison et sa naissance, en mai 2012, pour le plus grand bonheur de nos croisiéristes », explique avec enthousiasme, devant le géant d'acier, Erminio Eschena, directeur général de MSC pour la France et le Benelux. La compagnie italo-suisse, qui a déjà pris livraison de 8 paquebots construits à Saint-Nazaire depuis 2003, attend son nouveau fleuron pour le 19 mai 2012, date à laquelle le MSC Divina appareillera pour sa première croisière entre l'estuaire de la Loire et Marseille, où il sera baptisé le 26 mai.

 Erminio Eschena (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Erminio Eschena (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Un travail colossal

Mais, avant cela, un très gros travail reste à faire. Car, dans les entrailles du U32, ce ne sont encore que tôles à nues, revêtements de sols en cours de pose et câbles qui pendent sous les plafonds, comme nous avons pu le constater la veille de la mise à flot, alors que le navire était encore en cale sèche. Cette impression d'un chantier à ses balbutiements est toutefois trompeuse. Car, derrière ce qui semble pour le néophyte être un grand « bazar », il y a en fait une oeuvre déjà bien avancée. Depuis le lancement de la construction, au printemps 2010, des milliers de tonnes d'acier ont été assemblées sous forme d'un mécano géant. « Une fois le design du navire achevé, on lance la construction. L'assemblage de la coque se fait sous la forme d'un grand puzzle. Il y a des pièces élémentaires, qu'on appelle des panneaux, qui sont au nombre d'environ 600 pour un bateau de cette taille là. Ces panneaux sont intégrés sous forme de blocs, qui pèsent chacun entre 600 et 700 tonnes. Sur le U32, il y a 74 blocs, qui ont été progressivement assemblés comme un gros jeu de Lego », explique Jean-Yves Péan, responsable d'affaire du MSC Divina. Au fil des années, la construction navale a évolué afin d'optimiser les processus industriels et réduire les délais de réalisation. « On essaye de travailler au plus tôt et de pré-fabriquer au maximum. Il y a eu une optimisation de la construction et, dans les grands éléments, c'est-à-dire les blocs, nous développons le pré-armement. Ainsi, on intègre de plus en plus à ces blocs des éléments tels que des chemins de câbles, des tuyaux, des gaines de ventilation et d'isolation, de petits éléments électriques, comme la tableauterie qui est presqu'entièrement installée, alors qu'on commence à tirer les câbles dès le stade bloc, ce qu'on ne faisait jamais avant », explique Jean-Yves Péan.

 Mise sur cale en novembre 2010  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Mise sur cale en novembre 2010 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Le U32 fin mars 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Le U32 fin mars 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Embarquement d'un moteur en mars 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Embarquement d'un moteur en mars 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de bloc en mars 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de bloc en mars 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de bloc en juin 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de bloc en juin 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de bloc en juin 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de bloc en juin 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de l'étrave en juin 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de l'étrave en juin 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de la timonerie en juin 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de la timonerie en juin 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

 Pose de la timonerie en juin 2011  (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)
Pose de la timonerie en juin 2011 (© : STX FRANCE - BERNARD BIGER)

Actuellement, 1400 personnes travaillent à bord du futur MSC Divina. Pour mener à bien un tel projet, l'organisation doit être sans faille. « Ce qui est compliqué, dans la construction d'un navire, c'est la coordination des différents corps de métiers, avec des spécialités très différentes, comme l'électricité, le tuyautage, la ventilation, la coque métallique, les aménagements... Le but est de faire en sorte que chacun des intervenants travaille au bon moment et soit à l'heure. Quand c'est comme ça, c'est parfait, la réalisation se déroule très bien. Par contre, si quelque chose se grippe, ça peut très vite avoir des conséquences », note Jean-Yves Péan.

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Moins de 8 mois pour achever une ville flottante

Jusqu'ici, il y avait essentiellement des tôliers pour l'assemblage de la coque, des spécialistes des réseaux, c'est-à-dire des électriciens et des tuyauteurs, notamment pour monter du chemin de câble, ainsi que des professionnels de la climatisation. Filtration, refroidissement, chauffage, distribution... La climatisation est, d'ailleurs, l'un des points très sensibles de la construction d'un navire. « Dans les emménagements, c'est la partie technique la plus importante. En tout, nous avons à bord 70 centrales d'air conditionné avec un nombre de systèmes impressionnant et les essais techniques vont prendre environ 6 mois », souligne Michel Griveau, l'un des chargés d'affaire du U32. A bord du navire, on s'active donc pour achever ce que l'on peut assimiler à « l'envers du décor », c'est-à-dire un ensemble complexe de fonctions techniques, dissimulé aux yeux des passagers, qui permettra au paquebot de fonctionner. « Jusqu'ici, nous avons traité tout ce qui ne se verra pas, par exemple au dessus des plafonds ou derrière les cloisons, et maintenant nous allons passer à la phase suivante, qui consiste à traiter tout ce qui va se voir. C'est l'emménagement et la décoration, avec des gens qui vont réaliser les locaux publics, des agenceurs, des menuisiers, des peintres, des décorateurs, des électriciens pour la finition du navire... Et là, comme pour la première phase, il faut aussi s'assurer que la coordination soit bonne entre les corps de métiers pour que le navire soit à l'heure ».

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Progressivement, le nombre de personnes travaillant à bord du U32 va monter à près de 2000. Déjà, une partie des 1739 cabines est installée. Construites par STX Cabins, une filiale du chantier située à Montoir-de-Bretagne, ces logements sont livrés sous forme de blocs pré-équipés et encastrés les uns à côté des autres dans la coque. Il s'agit, là encore, de gagner un maximum de temps grâce à la préfabrication. Pour les emménagements et la phase de finition, ce sont les sous-traitants de STX France qui vont être à l'oeuvre. Le chantier est, en effet, entouré d'un important réseau de coréalisateurs spécialisés, dont bon nombre sont installés dans la région, dans tous les domaines requis, de la peinture au mobilier en passant par la pose de moquette, le carrelage, la maçonnerie, l'éclairage, les installations sonores et vidéo, les piscines, les ascenseurs ou encore les équipements de cuisine. Car, il ne faut pas l'oublier, un paquebot comme le Divina sera une véritable ville flottante. Sur 18 ponts (dont 13 accessibles aux passagers), il disposera de 27.000 m2 d'espaces publics comprenant notamment 5 restaurants, 18 bars, une salle de spectacle de plus de 1600 places, un casino, une discothèque, un centre de bien-être de 1700 m2, une salle de fitness, des boutiques, 5 piscines, 12 bains à remous... L'ensemble pourra accueillir jusqu'à 4345 passagers et 1388 membres d'équipage !

 Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le MSC Divina la veille du transfert (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Local de conditionnement d'air (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Local de conditionnement d'air (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Cabine (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Cabine (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Cabines déjà en place (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabines déjà en place (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La future piscine couverte (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Emplacement pour les cabines(© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Des évolutions par rapport aux Fantasia et Splendida

Le MSC Divina est la troisième unité de la classe Fantasia, qui compte déjà deux navires en service : Le MSC Fantasia, livré en décembre 2008, ainsi que le MSC Splendida, entré en service en juillet 2009. Bien que la coque soit identique, le nouveau paquebot, d'une jauge de 139.400 tonneaux, présente des évolutions par rapport à ses aînés. « Nous avons pris en compte le retour d'expérience des deux premiers navires de cette classe. Avec le MSC Divina, nous sommes sur un châssis qui est celui de la classe Fantasia, avec des aménagements qui se différencient des navires précédents », explique Erminio Eschena. L'une des principales évolutions concerne le nombre de cabines, qui est passé de 1637 sur les Fantasia et Splendida, à 1739 sur le Divina. La centaine de cabines supplémentaires a été installée au niveau de la tranche 6, sur les ponts 8 à 13. En élargissant la superstructure à ce niveau, les ingénieurs ont, notamment, pu loger des cabines intérieures là où il n'en existait pas sur les précédents navires. Pour améliorer la fluidité dans les espaces publics, deux ascenseurs ont été ajoutés (les deux premiers Fantasia comptaient 25 ascenseurs, dont 15 pour les passagers). Les améliorations concernent également certains salons, comme celui situé à la poupe, alors que le petit salon logé au niveau de la piazzetta, très peu utilisé, a été supprimé et remplacé par une extension du casino. MSC a, en parallèle, souhaité réaménager l'Aft Pool, le pont extérieur arrière, qui va disposer pour la première fois, sur un navire de la compagnie d'une piscine à débordement. Par ailleurs, toujours au niveau des aménagements, le MSC Yacht Club, espace privatif haut de gamme installé sur l'avant dans les ponts supérieurs, a été retouché. Il compte désormais moins de cabines mais plus de logements pour accueillir des familles, tout en disposant d'un restaurant privatif, s'ajoutant au salon et à l'espace piscine déjà réservés aux passagers du Yacht Club.

 Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le pont des embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Quatre propulseurs d'étrave (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Quatre propulseurs d'étrave (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Propulseurs d'étrave  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Propulseurs d'étrave (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Sur le plan technique, la principale modification concerne les machines. Le MSC Divina a reçu la même propulsion que le Norwegian Epic, livré par STX à la compagnie américaine NCL en juin 2010. Le C33, comme on l'appelait aux chantiers, dispose de moteurs à induction alimentés par des convertisseurs. « Nous avons repris la propulsion du paquebot Norwegian Epic avec les mêmes moteurs électriques, qui fonctionnent différemment des moteurs précédents, ce qui permet de gagner en puissance et sur la consommation. Le MSC Divina aura une vitesse plus élevée que ses prédécesseurs, soit environ 1 noeud de plus », précise Jean-Yves Péan. Devant pouvoir atteindre 23.7 noeuds, le navire a également reçu un propulseur d'étrave supplémentaire, ce qui porte à quatre le nombre d'équipements de ce type et permet d'améliorer la manoeuvrabilité, notamment dans les ports. Enfin, l'augmentation du nombre de passagers a entrainé certaines adaptations, comme une hausse de la capacité en canots de sauvetage, ainsi qu'un redimensionnement de certaines installations, à commencer par la production d'eau douce. Côté environnement, le MSC Divina est dans la lignée de ses prédécesseurs, tout en bénéficiant là encore de nouveautés. « Nous avons des installations de traitement des eaux noires, des incinérateurs et une unité de traitement des déchets de façon à ce que rien ne soit rejeté à la mer. Nous travaillons également beaucoup sur les économies d'énergie, avec notamment des moteurs présentant un meilleur rendement. Et puis nous cherchons autant que possible à limiter les consommations à bord. Par exemple, les sources lumineuses dans les cabines sont toutes, aujourd'hui, à basse consommation, ce qui n'était pas le cas sur les navires précédents ».

 Jean-Yves Péan  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Jean-Yves Péan (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Baptême à Marseille première saison au départ de Venise

Après sa livraison le 19 mai 2012, le Divina appareillera le jour même de Saint-Nazaire avec ses premiers passagers. MSC a, en effet, décidé comme pour ses précédents navires construits chez STX de proposer une première croisière depuis l'estuaire de la Loire. De là, le paquebot partira vers Lisbonne, Gibraltar et Valence, avant de gagner la cité phocéenne le 25 mai 2012. C'est là, pour la première fois pour un navire de MSC, qu'il sera baptisé. Cette grande cérémonie d'inauguration se déroulera dans le port de Marseille le 26 mai, à la veille du grand départ pour la croisière inaugurale, une traversée d'une semaine vers Venise en passant par Civitavecchia, Messine, Malte et Dubrovnik. Puis, tout l'été, le Divina proposera des croisières au départ de Venise et à destination de la Grèce et de la Turquie. En attendant que les premiers passagers montent à bord et même si le nouveau paquebot est désormais à flot, Jean-Yves Péan et toutes les équipes mobilisées sur le chantier ont encore du pain sur la planche. « Une mise à flot est toujours un gros évènement mais il ne s'agit que de l'une des grandes étapes du projet, tout comme la découpe de la première tôle, la mise sur cale, et ensuite les essais mer et la livraison ». Comme pour tous les navires construits à Saint-Nazaire, ce n'est pas sans émotion que les hommes et femmes oeuvrant sur le dernier d'une longue lignée de paquebots verront, dans quelques mois, le MSC Divina s'en aller vers le large. « C'est notre bébé et le moment le plus émouvant, c'est quand le bateau part. C'est le résultat de trois ans d'un travail captivant et passionnant. Tous les gens qui ont participé à la construction sont fiers car, partir d'un bout de papier et arriver à un bateau comme cela, c'est toujours impressionnant ».

 Le MSC Fantasia (© : MSC CROISIERES)
Le MSC Fantasia (© : MSC CROISIERES)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)