Croisières et Voyages
Reportage : Une croisière sur le paquebot Norwegian Epic

Reportage

Reportage : Une croisière sur le paquebot Norwegian Epic

Croisières et Voyages

Livré en juin par les chantiers STX France de Saint-Nazaire, le Norwegian Epic est considéré comme l'évènement de l'année dans le monde de la croisière. Evènement, car ce navire, unique en son genre, est un prototype particulièrement ambitieux, commandé en 2006 par la compagnie américaine Norwegian Cruise Line. Doté d'un nombre impressionnant de restaurants et de bars, ainsi que de cabines au design inédit sur un paquebot, le Norwegian Epic impressionne aussi par sa taille. Long de 329.45 mètres pour une largeur de 40.64 mètres, il affiche une jauge de 153.000 tonneaux, ce qui en fait l'un des plus gros paquebots au monde (après les Oasis of the Seas et Freedom of the Seas de Royal Caribbean). Le nombre de cabines, particulièrement impressionnant, est de 2114, pour une capacité maximale de 5186 passagers, auxquels s'ajoutent les 1730 membres d'équipage. Issu du projet « Freestyle 3 » de NCL, l'Epic s'annonçait sur le papier comme un navire exceptionnel. Qu'en est-il dans la réalité ? C'est ce que nous avons cherché à savoir en passant une semaine à bord.

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le concept Freestyle

Depuis maintenant une dizaine d'année, NCL a développé son concept du Freestyle Cruising, que l'on peut traduire en Français par la croisière en toute liberté. Afin d'attirer une clientèle moins traditionnelle et plus jeune, la compagnie américaine a décidé de provoquer une rupture sur le marché. Ainsi, contrairement à la coutume, les repas à des horaires et tables imposés ont été supprimés. A bord des navires de la flotte, les passagers mangent où et quand bon leur semble. L'offre de restauration est, d'ailleurs, particulièrement imposante, avec une dizaine de restaurants sur chaque bateau et jusqu'à 14 sur le Norwegian Epic. A chacun, ensuite, de choisir là où il souhaite dîner, soit en se présentant librement dans les grandes salles à manger ou au buffet, soit en réservant dans l'un des nombreux restaurants alternatifs du bord (moyennant des suppléments).
Pour aider aux réservations, des écrans sont disposés à divers endroits du paquebot, avec pour chaque restaurant la disponibilité en temps réel. Cette liberté au niveau des repas se retrouve aussi dans les tenues vestimentaires. A bord des unités de NCL, contrairement aux navires traditionnels, il n'est point obligatoire de revêtir costumes, smokings et autres robes de soirée pour aller dîner. Seuls les deux restaurants principaux imposent certaines règles, comme ne pas venir en jean. Mais, ailleurs, les clients s'habillent comme ils le souhaitent, ce qui donne une ambiance nettement plus décontractée. Et cela n'empêche pas, d'ailleurs, certaines personnes de sortir habillées le soir. Ainsi, les costumes côtoient sans problème les tenues plus décontractées dans une atmosphère très « bon enfant ». Avec l'Epic, NCL a introduit la troisième génération du Freestyle, basée sur une offre de restauration et de divertissement plus importante, ainsi que sur certaines innovations, notamment au niveau des cabines.

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Une ligne étonnante et une décoration très réussie

Mais, avant de voir cela, attachons nous quelques instants à l'allure générale du navire. D'extérieur, le Norwegian Epic ne passe pas inaperçu, tant sa silhouette, reconnaissable à la grosse « casquette » surplombant la passerelle, est caractéristique. Initialement, ce design a pu provoquer quelques craintes mais, in fine, le navire présente des lignes qui ne sont pas sans intérêt et, en tous cas, nettement moins disgracieuses qu'on aurait pu le craindre. La coque, du moins jusqu'au niveau de la passerelle, se révèle plutôt élégante et les cassures sur les côtés (les rangées de cabines ne sont pas rectilignes) atténuent fortement l'impression de « barre d'immeuble ».
En ce qui concerne le design intérieur, avec cette nouvelle génération de concept Freestyle et un navire conçu non seulement pour une clientèle assez jeune mais aussi comme lieu de divertissement, on pouvait s'attendre à une décoration intérieure assez osée. Il n'en est rien.

Manhattan Room
Manhattan Room

Le Norwegian Epic est, en fait, un beau modèle d'élégance. Les espaces intérieurs sont généralement très beaux, certains n'étant pas sans rappeler les grands liners d'antan. Ainsi, la Manhattan Room, grande salle à manger située sur l'arrière (pont 6) reproduit avec son architecture de façon vraiment surprenante ce plongeon dans les fastes des transatlantiques d'autrefois, un esprit que tant de paquebots ont tenté, en vain, de reproduire. Logée sur deux ponts, cette salle est dotée de colonnes, avec du bois, au parquet et un recours aux tons classiques, foncés et clairs. Même le Garden Café, situé en haut sur l'avant du navire (pont 15), a bénéficié d'une belle attention au niveau de la décoration, avec ses tables blanches, ses banquettes rouges et ses nombreux arbustes et bouquets de fleur (faux bien évidemment). Le reste du navire est plutôt bien fini, chaque espace ayant sa propre décoration et son « esprit », à même de répondre aux goûts de chacun.

Atrium au dessus du Taste
Atrium au dessus du Taste

La fin de l'atrium géant

Depuis une grosse vingtaine d'années, les paquebots de croisière se distinguent par l'intégration d'un vaste atrium, point de repère du navire. Ces atriums consistent en un impressionnant puits, haut de plusieurs ponts. Généralement, c'est par cet espace que les passagers embarquent et ont une première impression très forte des imposantes dimensions des bateaux. Dans l'atrium, on trouve souvent la réception, le bureau des excursions et également un bar. Sur le Norwegian Epic, NCL a opté pour la rupture avec ce concept. Le bateau ne dispose pas d'un grand espace de ce genre, mais en fait de trois petits atriums répartis sur son long. Le plus impressionnant se situe au centre du navire et se déploie sur trois ponts depuis le restaurant Taste (pont 5). Surplombant la salle à manger, un magnifique lustre, fait de milliers de petites diodes, peut s'admirer depuis deux niveaux de mezzanines. L'un des deux autres atriums, à proximité de la réception, comprend un écran géant sur lequel sont retransmises des compétitions sportives. Il est également possible de s'y adonner à une partie de Wii, la célèbre console de jeu. En soirée, des musiciens viennent y jouer. Enfin, le Cascades Bar, sur l'arrière, fait office de troisième atrium.

Le Cascades Bar
Le Cascades Bar

Atrium avec l'écran géant
Atrium avec l'écran géant

Atrium avec l'écran géant
Atrium avec l'écran géant

Ces différents atriums permettent de se repérer dans le navire, ce qui reste bien entendu le grand jeu d'un début de croisière. Car avec 17 ponts et 329 mètres de long, il y a de quoi se perdre. Heureusement, des plans de poche sont distribués à l'embarquement et, à de multiples endroits du bateau, des plans permettent de se repérer. Il y a même de véritables panneaux de signalisation avec divers espaces fléchés. La compagnie a, par ailleurs, eu la bonne idée de différencier les coloris sur les deux bords du navire, notamment pour retrouver sa cabine. A tribord, les escaliers et les moquettes sont bleues. A bâbord, ils sont rouges.

Panneau d'orientation
Panneau d'orientation

Escalier à tribord
Escalier à tribord

Escalier à bâbord
Escalier à bâbord

La partie réception se trouve, quant à elle, dans une imposante salle, peu haute de plafond mais donnant une belle impression d'espace. Derrière leur grand comptoir, des hôtesses, dont certaines parlant plusieurs langues, répondent aux questions des passagers. A proximité, ces derniers peuvent également réserver, pour les prochaines escales, des excursions (à supplément) au bureau dédié. Dans le prolongement de cet espace se trouve, aussi, la Photo Gallery. Celle-ci se distingue par des bornes interactives où les passagers peuvent regarder (et acheter) les photos qui ont été prises d'eux durant la traversée. Les photographes du bord se promènent en effet dans le navire pour immortaliser certains moments, comme un dîner au restaurant ou un verre de vodka glacée à l'Ice Bar. Pour visionner ces images, il suffit d'introduire sa carte de croisière (servant de clé de chambre et de moyen de paiement à bord) dans la borne. Un logiciel de reconnaissance faciale (grâce à la photo prise de vous au moment de l'embarquement) permet à l'ordinateur de retrouver les photos sur lesquelles vous apparaissez. Ce nouveau système fonctionne bien et se révèle nettement plus pratique que les fastidieuses recherches sur des vitrines recouvertes de centaines de photos développées et sur lesquelles il n'est pas évident de se retrouver.

Espace photos
Espace photos

Internet, Wifi et téléphone portable : Plus besoin d'être coupé du monde

Dans le prolongement de la Photo Gallery se trouve le Cyber Café. Car, aujourd'hui, même au milieu de l'océan, on peut rester en contact permanent avec la terre. Des ordinateurs sont à disposition pour utiliser Internet avec des forfaits (à la minute, 100 minutes ou 200 minutes). Par ailleurs, le Norwegian Epic est équipé d'un système Wifi de liaison Internet sans fil. Il suffit dans ce cas d'acheter un forfait et d'utiliser son ordinateur portable là où on le souhaite, dans la cabine ou les espaces publics. Le tarif est de 0.75 dollar la minute, 55 dollars les 100 minutes et 100 dollars les 200 minutes, auxquels il faut ajouter 3.95 dollars de frais d'ouverture à la première inscription. Evidemment, les connexions, qui passent par les antennes satellite du bateau, peuvent être moins rapide qu'à terre et il est déconseillé d'envoyer par mail de gros fichiers (comme des photos). Mais, dans l'ensemble, le Wifi fonctionne bien.
Il en est de même pour le téléphone portable, pour lequel un système de liaison par satellite est également en place et permet de recevoir ses appels en pleine mer. La première fois, c'est d'ailleurs assez surprenant. Attention évidemment au coût des communications, qui reste assez onéreux. Pour les passagers soucieux de rester en contact avec la terre, le voyage maritime n'est donc plus un problème. En revanche, pour ceux qui souhaitent profiter du navire afin d'être « coupé du monde », il est vivement conseillé de mettre son portable en mode silencieux ou, encore mieux, de le couper.

Deluxe Balcony
Deluxe Balcony

La révolution des cabines New Wave

L'une des principales évolutions sur ce navire, si ce n'est la principale, ce sont les cabines New Wave. Pour la première fois sur un navire de croisière, une grande partie des hébergements dispose, en effet, de cloisons incurvées. Cette architecture permet un appréciable gain de place et présente l'avantage d'offrir deux types de cabines différents pour une même catégorie. Ainsi, suivant la courbe du mur, la moitié des cabines disposent du lit au centre de la pièce, et l'autre moitié vers le balcon. La présence de ce mur incurvé donne, de plus, une belle allure à la pièce, qui bénéficie aussi d'une belle attention portée à l'éclairage. On trouve notamment un cercle lumineux au dessus du lit et des lampes de chevet orientables. La commande de l'éclairage se fait, comme dans certains hôtels à terre, par un reposoir dans lequel on insère la clé de cabine. Une fois la carte enlevée, les lumières encore allumées s'éteignent automatiquement au bout de quelques minutes.
Le mobilier est, quant à lui, d'apparence bois sombre, conférant à l'espace une jolie élégance qui n'est pas sans rappeler, à certains égards, l'esprit du yachting. Par rapport à ce que l'on connait sur d'autres navires (même récents), les cabines prennent un véritable coup de jeune. Cette tentative de NCL est très appréciable et constitue, enfin, une nouveauté dans une industrie où les cabines ont, souvent, bien du mal à se renouveler.

Deluxe Balcony
Deluxe Balcony

Cabine avec balcon standard
Cabine avec balcon standard

Cabine avec balcon standard
Cabine avec balcon standard

Cabine avec balcon standard
Cabine avec balcon standard

Cabine avec balcon standard
Cabine avec balcon standard

Vue d'une cabine avec balcon
Vue d'une cabine avec balcon

Côté confort, il n'y a pas grand-chose à redire, si ce n'est peut être que dans les cabines standard, mieux veut ne pas être obèse. L'espace est en effet réduit, avec seulement 14.5 m2 au sol, mais se montre très optimisé et très bien pensé. Chaque cabine extérieure dispose d'un écran plat avec télévision interactive, d'un double lit, d'un minibar (payant), d'un coffre-fort, de prises de courant, d'une armoire et de divers autres rangements, ainsi que d'un canapé convertible. Compte tenu de la petite taille de la pièce, il n'y a malheureusement pas de table de salon et le canapé se retrouve devant le placard, une disposition un peu étrange qui diminue son utilité (en dehors de servir de couchage aux enfants et d'annexe à la penderie). A ce propos, certaines cabines sont dotées de lits encastrés dans le plafond et dépliés par les stewards et femmes de chambre le soir. Une partie des logements est également communicante, de manière à accueillir les familles. Dans ce cas, une porte relie les deux cabines (ainsi que les balcons), au détriment toutefois des rangements (la porte prend la place d'un placard). On notera aussi la présence, dans ces cabines extérieures, d'une machine avec des sachets de café et de thé, renouvelés gratuitement par le personnel. Ce service, typique chez NCL, est très appréciable pour les passagers qui préfèrent, le matin, d'abord profiter d'un bon café (par exemple sur le balcon face à la mer), avant de sortir dans les espaces publics.

Partie sanitaire avec rideau ouvert
Partie sanitaire avec rideau ouvert

Avec rideau fermé
Avec rideau fermé

cabine New Wave
cabine New Wave

Une autre spécificité de ces cabines New Wave est l'absence de bloc sanitaire. Il s'agit, là aussi, d'une petite révolution. La douche et les WC sont situés de part et d'autre de l'entrée de la cabine. Chacun se ferme par une paroi incurvée coulissante. Ces parois ne sont pas opaques mais pas non plus translucides. Au travers, on devine les formes, rien de plus. La seule séparation avec le reste de la cabine se fait en tirant un rideau spécialement conçu à cet effet. Le lavabo se trouve, quant à lui, de l'autre côté. On s'y rafraîchi, on se débarbouille, on se rase ou on s'y brosse les dents... La vasque, un peu petite, a tendance à ne pas récupérer toutes les gouttes d'eau et, autour d'elle, il faut prendre garde à ne pas « en mettre partout » durant la toilette. Cette configuration et l'absence de bloc sanitaire est diversement ressentie par les passagers. Les plus pudiques y semblent plutôt opposés, gênés par l'absence d'espace fermé et, peut être (parlons clairement), les éventuels bruits générés par les besoins naturels. Cette appréhension est assez amusante car, sur les paquebots classiques, on ne peut pas vraiment dire que les blocs sanitaires, même avec la porte fermée, soit particulièrement bien insonorisé ! Il y a sans doute là un aspect psychologique. Reste que cette rupture dans les pratiques traditionnelles de la croisière abouti peut être à faire prendre un « risque » à NCL. Quoiqu'il en soit, les clients qui n'ont pas ce genre de pudeur s'accommoderont parfaitement de cette configuration, l'espace douche/WC étant quand même très bien pensé et visuellement réussi. Sans compter que, là encore, il rompt avec les navires traditionnels dont un certain nombre continuent de proposer des blocs sanitaires parfois peu agréables esthétiquement et au concept vu et revu. De notre avis, on ne se plaindra pas d'un peu de nouveauté !
Les cabines extérieures avec balcon existent en plusieurs catégorie (notamment Deluxe) et on retiendra aussi la présence de cabines dédiées au Spa (voir plus loin).

Cabine intérieure avec lits séparés
Cabine intérieure avec lits séparés

Cabine intérieure
Cabine intérieure

Cabines intérieures et studios

Outre ce type de chambres, le paquebot compte également des cabines intérieures avec cloisons droites, relativement petites (11.7 m2), mais également très bien conçues. Malheureusement, NCL a abandonné la machine à café dans ce type de cabines. Aux Intérieures « standard », on préférera sans doute les studios, nouveau concept initié par NCL. Situés aux ponts 11 et 12, 128 logements de ce genre sont réservés aux passagers individuels. Ces petites cabines intérieures d'une dizaine de mètres carrés présentent un look très moderne et se révèlent aussi agréables que bien conçues. La place y est remarquablement optimisée et les studios disposent, sur le côté du lit, d'un hublot circulaire donnant sur la coursive.

Studio
Studio

Studio
Studio

Le Living Room des Studios
Le Living Room des Studios

Ce hublot dispose de persiennes et un panneau amovible en guise de rideau. Les cabines présentent un système personnalisable d'effets de lumières, permettant d'adapter la couleur et l'intensité des éclairages en fonction de la journée ou de l'humeur de l'occupant. S'étalant sur deux ponts, les studios disposent d'un accès privatif, par carte, au Living Room. Ce salon privé commun occupe deux étages et comprend un bar, de larges fauteuils pour lire ou prendre un verre, ainsi que deux écrans de télévision. Le Living Room, dans lequel on trouve un concierge, offre également différentes prestations, comme le service en cabine ou les réservations pour dîner ou pour une excursion.

La partie avant abrite les suites
La partie avant abrite les suites

Le plus grand complexe de suites en mer

Le Norwegian Epic dispose du plus grand complexe de suites en mer. En tout, 116 logements hauts de gamme sont situés sur l'avant du navire, aux ponts supérieurs (16 et 17). Comme sur les précédents paquebots de NCL, y a là de superbes Courtyard Villas Courtyard Penthouse. Les Courtyard Villas comprennente deux chambres séparées et un espace salon. La salle de bain principale, dotée d'une douche et d'une baignoire (avec bain à remous) donne sur l'extérieur via une large baie vitrée. Une autre salle de bain avec douche et WC est située à côté de la seconde chambre. Les Courtyard Villas disposent aussi d'un balcon.
Plus petites, les Courtyard Penthouses se composent, quant à elles, d'une chambre avec un grand lit arrondi face au balcon. Derrière, dans la même pièce, se trouve la salle de bain, avec douche, baignoire et WC. Comme dans les cabines New Wave, cet espace est séparé du reste de la pièce par un rideau.
Les Courtyards donnent sur un patio intérieur doté d'une piscine et de bains à remous, ainsi qu'un centre de fitness et un sun deck privatifs. Une réception est dévolue à ces logements, ainsi qu'un restaurant, le Courtyard Grill.

Courtyard Penthouse
Courtyard Penthouse

Courtyard Penthouse
Courtyard Penthouse

Courtyard Villa
Courtyard Villa

Le patio des Courtyards
Le patio des Courtyards

Le complexe de suites comprend, également, des suites de l'armateur, plus grandes que les Courtyards. Ces logements, situés en haut dans la « casquette » surplombant la passerelle, proposent un incroyable panorama sur l'océan avec de grandes baies vitrées, y compris dans la chambre et le séjour. Les Deluxe Owner Suites comprennent une vaste salle de bain séparée avec un bain à remous et une douche donnant sur l'extérieur. Elles comptent également un grand salon/salle à manger et une véranda avec chaises longues (pas de balcon extérieur). Le style, là aussi, allie modernité et tradition de l'esprit yachting. De nombreux services sont, bien entendu, à leur disposition. Comme sur les Norwegian Jewel, Norwegian Pearl et Norwegian Gem, il était initialement prévu de vaste Garden Villas, énormes suites de plus de 200 mètres carrés dont l'idée a finalement été abandonnée pour permettre d'installer plus de suites de l'armateur.

Deluxe Owner Suite
Deluxe Owner Suite

Les clients des suites et des Courtyards évoluent dans un grand espace privatif, auquel ne peuvent accéder les autres passagers du navire. Ils ont même leurs propres salons (Epic Club Lounge, Courtyard Lounge) et restaurants (Epic Club et Courtyard Grill). L'Epic Club, dans un style élégant et moderne, reflète au niveau de la décoration l'ambiance d'un club privé avec son mobilier contemporain, une cave à vins dotée de sculptures de verre et des drapés de perles. Le Courtyard Grill est le restaurant extérieur, plus décontracté et proposant petit déjeuner et déjeuner aux hôtes des suites. On notera aussi la présence d'un bar extérieur. Situé au pont 18, le Posh, surmonté d'un sun deck (pont 19) sert également de boite de nuit en plein air.

Bar
Bar

Comme sur les navires de la classe Jewel, ce complexe de suite est très bien pensé et, surtout, passe la plupart du temps inaperçu pour les passagers n'y résidant pas. Les vitres des restaurants privatifs sont en effet fumées, le patio des Courtyards est caché par une grande cloison et les sun decks ne sont pas visibles depuis les espaces publics. Même sur les parties accessibles à tous aux ponts 18 et 19, le cloisonnement est très bien fait, de manière à ne pas déranger les clients des suites et à ne pas provoquer de malaise (impression de ségrégation par les classes) chez les passagers « lambda ».
On notera enfin que, pour toutes les catégories de logements, il existe un système de restauration en cabine. Les clients fidèles de la compagnie (et cela commence dès la seconde croisière) bénéficient de plus de certaines attentions, comme une assiette de chocolats ou d'amuse bouches déposés chaque jour en cabine, une bouteille de vin ou une corbeille de fruit, sans oublier les fleurs fraîches.

Manhattan Room
Manhattan Room

Pas moins de 14 restaurants

Sur le Norwegian Epic, l'offre de restauration est proprement hallucinante et, en une semaine, il est mathématiquement impossible de découvrir tous les restaurants, qui sont au nombre de 14 ! Dans tous ces lieux, les boissons sont en supplément (compter par exemple une trentaine de dollars pour une bouteille de vin, que l'on peut emporter si elle n'est pas finie). L'énorme avantage est de disposer d'un choix de cuisines et de lieux très important et, surtout, d'opter pour tel ou tel restaurant le jour même, y compris au dernier moment. Il n'y a plus besoin de se presser au retour d'une excursion ou d'être contraint d'interrompre une discussion à l'apéritif pour être à l'heure au restaurant. La suppression des deux services que l'on connait traditionnellement sur les paquebots permet aussi d'éviter le stress lié à la nécessité, pour les serveurs, de redresser l'ensemble des tables avant le second service, pour lequel on s'agglutine généralement à l'entrée du restaurant.

Manhattan Room
Manhattan Room

Manhattan Room
Manhattan Room

Sur le Norwegian Epic, les deux restaurants principaux sont la Manhattan Room (pont 6) et le Taste (pont 5). Le premier est un élégant restaurant chic au design art déco, offrant une piste de danse au centre et proposant un orchestre live en soirée. S'élevant sur deux étages, Manhattan Room dispose d'une vaste baie vitrée et de grands hublots offrant des vues superbes sur la poupe du navire. En soirée, chanteurs et musiciens mettent une belle ambiance, les convives se laissant assez facilement tenter par une petite danse sur la piste, entre deux assiettes. La nourriture, internationale, y est efficace, tant en qualité qu'en quantité.

Le Taste
Le Taste

Le Taste
Le Taste

Le Taste
Le Taste

Le Taste
Le Taste

Le décor de Taste se qualifie, quant à lui, de « rétro-chic à l'européenne », avec une architecture faite de courbes et de briques, ainsi que des rideaux de velours du sol au plafond. La cuisine proposée, comme à la Manhattan Room, y est traditionnelle et contemporaine. Dans une ambiance plus feutrée, on appréciera le décor de ce beau restaurant, surplombé en son centre par le magnifique lustre de l'un des atriums. Ces deux restaurants sont inclus dans le prix de la croisière, de même que le Garden Café, au pont 15.

Garden Café
Garden Café

Garden Café
Garden Café

Garden Café
Garden Café

Garden Café
Garden Café

Garden Café
Garden Café

Le Garden Café donne sur le pont piscine
Le Garden Café donne sur le pont piscine

Ensemble de buffets, le Garden Café compte de nombreux points avec différents mets. Les chefs préparent les plats sur demande sous l'oeil des clients : poissons, pizza, fruits, soupes, pâtes, spécialités internationales, desserts... On y trouve aussi de nombreuses salades et plats en sauce, sans oublier de quoi se confectionner un hamburger ou un hot dog. Il y a également une machine distribuant des glaces à l'italienne et des glaces en boules. Côté décoration, le Garden Café s'inspire des traditionnelles serres anglaises, le résultat étant réussi. Très agréable, cet espace sert aux petits-déjeuners, déjeuners et même, pour ceux qui le souhaitent, aux dîners. Les petits-déjeuners peuvent être pris dans les restaurants, avec service à la table, mais nombre de passagers préfèrent le buffet. Ce lieu présente en effet l'avantage d'offrir, par sa localisation en hauteur et grâce à ses baies vitrées, une vue imprenable sur la mer, y compris sur l'avant. On notera que le Garden Café inclut un espace Enfants avec du mobilier adapté à leur taille. Il donne également sur le pont piscine, qui dispose de tables et chaises afin de pouvoir se restaurer en extérieur.

O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill
O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill

O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill
O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill

O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill
O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill

O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill
O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill

Le bowling du O'Sheehan's
Le bowling du O'Sheehan's

Le bowling du O'Sheehan's
Le bowling du O'Sheehan's

O'Sheehan's donne sur l'atrium avec l'écran géant
O'Sheehan's donne sur l'atrium avec l'écran géant

Pour les petits creux, c'est au O'Sheehan's Neighborhood Bar & Grill qu'il faut aller. Situé au pont 6, près du casino, ce bar et restaurant des sports présente les plats favoris américains, à commencer par des hamburgers. Il présente l'avantage d'être non seulement gratuit, mais aussi d'être ouvert 24h/24. A 4 ou 5 heures du matin, en sortant de la boite de nuit, il est donc possible de grignoter quelque chose avant d'aller se coucher. Bel endroit aux allures de pub, O'Sheehan's donne sur l'atrium doté de l'écran géant. Tout autour de la mezzanine, un rebord permet de poser son assiette et de manger ou boire un verre en regardant la diffusion d'un match, assis sur une chaise de bar. A l'intérieur du restaurant, des écrans plats additionnels diffusent les événements sportifs. Le bar compte aussi trois lignes de bowling, des billards, des jeux de fléchettes et de babyfoot, ainsi que des jeux d'arcades.

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

Le Siegel Tent
Le Siegel Tent

En dehors de ces trois espaces, le Norwegian Epic compte de nombreux restaurants alternatifs, qui nécessitent une réservation et un supplément. Le plus innovant de ces lieux est, sans nul doute, le Spiegel Tent (pont 6). Ce restaurant, aménagé comme un théâtre circulaire de 265 places sous chapiteau, accueille le dîner-spectacle Cirque Dream du producteur et metteur en scène Neil Goldberg. Il y a deux services, à 17H30 et 20H30. Assis autour de la piste, les convives vont dîner au rythme des tableaux présentés par les jongleurs, équilibristes et autres musiciens. Même les serveurs participent au spectacle, ainsi que certains passagers, qui se voient invités à rejoindre la troupe. Extrêmement bien réalisé, ce spectacle est un vrai moment de plaisir, tant les artistes sont doués, les costumes très beaux et le rythme comme la musique entrainants. Le supplément, par personne, est de 20 dollars au pied de la piste et de 15 dollars sur les autres emplacements.

Moderno Churrascaria
Moderno Churrascaria

Moderno Churrascaria
Moderno Churrascaria

Moderno Churrascaria
Moderno Churrascaria

Cagney's Steakhouse
Cagney's Steakhouse

Le « Surf and Turf »
Le « Surf and Turf »

Sur l'arrière du pont 7 se trouvent deux autres restaurants à ne pas manquer. D'abord le traditionnel Cagney's Steakhouse de NCL, qui se distingue par ses excellentes viandes rouges fondantes, et l'inimitable « Surf and Turf » alliant un succulent steak et une queue de homard. Et puis le Moderno Churrascaria. Nouveauté dans la compagnie, cet excellent restaurant propose des plats argentins. On peut notamment y goûter une variété de brochettes de viande présentée à la table par des passadors. Autre ajout : un vaste bar à salades au centre du restaurant. Le supplément est de 25 dollars par personne.

La Cucina
La Cucina

La Cucina
La Cucina

La Cucina
La Cucina

Les habitués de NCL retrouveront le restaurant italien La Cucina, mais dans une configuration différente de celle des précédents bateaux. L'accès à cet espace se fait par le buffet, tout à l'avant du navire. Pour gagner le restaurant, il faut descendre des escaliers entourés d'un grand olivier et de toits en tuiles. Ce patio est encerclé depuis le Garden Café par une rambarde en fer forgé. La décoration, empruntée au style toscan, est là aussi très réussie. La carte comprend de nombreuses spécialités de plats italiens, ainsi qu'évidemment des pizzas. En entrée, un assortiment d'antipasti est servi. On y mange bien. Le supplément est de 10 dollars.

Le Bistro
Le Bistro

Le Norwegian Epic a aussi son restaurant français, avec à son entrée une galerie d'art. Le Bistro (pont 5) affiche un design élégant, la décoration comprenant des sculptures et tableaux. Les hôtes y dégustent des plats inspirés des traditions françaises, la cuisine étant placées sous la houlette du chef tricolore Eric Cousin. Le supplément est de 20 dollars.
Les amateurs de cuisine asiatique seront, quant à eux, servis. Jamais, en effet, un paquebot n'aura présenté autant de choix dans ce domaine. Il y a d'abord le Wasabi, un sushi bar où l'on peut déguster différentes variétés de sushi, sashimi et Yakitori japonais. Dans un décor aux lignes épurées et modernes, ce restaurant très lumineux est situé au pont 7. Le supplément dépend des plats commandés. Pour un assortiment copieux de sushis et maki, il faut compter 10 dollars.

Wasabi
Wasabi

Wasabi
Wasabi

Wasabi
Wasabi

Shanghai's
Shanghai's

Shanghai's
Shanghai's

Noodle Bar
Noodle Bar

Teppanyaki
Teppanyaki

Teppanyaki
Teppanyaki

Teppanyaki
Teppanyaki

Le Wasabi donne accès au Teppanyaki, le plus grand du genre installé sur un navire. Pouvant accueillir 115 convives, le Teppanyaki est « armé » par 24 chefs, de véritables virtuoses de la cuisine dont le travail des couteaux sur les plaques chauffantes se transforme immédiatement en spectacle. Petits et grands resterons étonnés par les démonstrations de découpes et de préparations réalisés par les chefs. Sans compter que, dans l'assiette, le résultat est excellent ! Le supplément est de 25 dollars par personne.
Toujours dans le domaine de la cuisine asiatique, le Norwegian Epic compte un restaurant chinois. Situé au pont 6, le Shanghai's propose des spécialités de plats chinois et se prolonge par un bar à nouilles. Le décor reflète le vieux Shanghai des années 30 et les clubs chinois de Hong Kong. Une cuisine ouverte permet de voir la préparation des plats. Le supplément dépend des plats commandés.

Epic Theater
Epic Theater

18 bars, des boutiques et de nombreux divertissements

Le Norwegian Epic dispose de multiples options de divertissements, spécialement conçus pour répondre aux différents goûts des passagers. Terminées les soirées rythmées par les horaires des deux spectacles au théâtre, comme c'est traditionnellement le cas dans la croisière. Le Norwegian Epic dispose bel et bien d'une salle de spectacle (pont 5 et 6) avec des représentations chaque soir, mais ce lieu accueille principalement le Blue Man Group, avec lequel la compagnie a signé un accord exclusif. Chaque soir (à 19H et 21H45), ces étranges personnages à la tête bleue font vibrer l'Epic Theater avec leur show aussi insolite que décoiffant. Là, aussi, NCL a fait un pari, tant le BMG est décalé par rapport aux spectacles traditionnels de la croisière. Le show, qui dure une bonne heure et demi, débute avec les trois hommes à la tête bleue tapant sur des bidons d'où jaillit de la peinture et s'achève avec des centaines de mètre de papier (version papier toilette) que les spectateurs déroulent vers le centre du théâtre, formant dans toute la salle une sorte de grande vague blanche. Entre temps, comédie, musique, jets de peinture et effets multimédias se sont succédés.

Blue Man Group
Blue Man Group

Comme au Spiegel Tent, certains passagers participent au spectacle, comme cette jeune femme qui se retrouve attablée sur scène à côté des trois drôles de personnages. Etonnante et très rythmée, la prestation du Blue Man Group mérite d'être vue. Mais, pour cela, il faut penser à réserver sa place (qui est gratuite) au guichet prévu à cet effet. Car la capacité du théâtre est faible par rapport à la taille du navire (seulement 685 places). Les passagers des suites bénéficient d'un petit avantage, en ayant accès aux loges situées en hauteur. Il est seulement dommage que, même avec le système de réservation, une impressionnante file d'attente se forme déjà une bonne heure avant le début de la représentation. Il en est d'ailleurs de même pour le Spiegel Tent. Or, en croisière, on peut regretter d'avoir à attendre une demi-heure, trois quarts d'heure ou même une heure debout au lieu de profiter d'autres activités à bord.
En dehors du Blue Man Group, l'Epic Theater accueille, plusieurs fois par semaine, les Légendes en Concert. Ce groupe de chanteurs rend hommage à certaines célébrités (y compris dans les costumes) comme Elvis Presley, Madonna, Mickael Jackson ou encore Tina Turner en chantant en live leurs répertoires. On les trouve, également, dans certains autres espaces du bateau, comme à la Manhattan Room. Ces chanteurs, de haut niveau, offre de très belles prestations.

Le Fat Cats
Le Fat Cats

Au Fat Cats
Au Fat Cats

Dans certains bars du bateau, d'autres très bons chanteurs et musiciens accompagnent la soirée des passagers, qui profitent de la musique et des chansons en buvant un verre. Il en va de même sur le pont piscine, qui dispose d'une scène où un groupe vient mettre l'ambiance à chaque fin de journée. Au-delà de ces animations, traditionnelles sur un navire de croisière, le Norwegian Epic abrite un remarquable Jazz Club, le Fat Cats Blues Bar (pont 6). S'y produit le Slam Allen Blues Band dont le chanteur, à l'incroyable voix, fait vibrer l'assistance. Dans une ambiance avec lumière tamisée, assis sur de confortables sofas et fauteuils, les clients ont l'impression de se trouver plongés dans un vieux club américain. Le succès est tel que la plupart des soirs la salle (200 places) est comble, certains passagers restant debout pour apprécier la musique.

Headliner Comedy Club
Headliner Comedy Club

Au même pont, mais plus sur l'avant, se trouve une autre nouveauté. Headliner Comedy Club est un café théâtre d'une capacité de 280 sièges. On y apprécie les comédies improvisées hilarantes de « The Second City », NCL poursuivant ainsi son partenariat exclusif avec la fameuse troupe. Depuis près de 50 ans, The Second City a révélé de nombreux talents dont Bill Murray, Chris Farley, Julia Louis-Dreyfus ou encore John Belushi. Sur le Norwegian Epic, les comédies sont taillées sur mesure, avec des sketchs satiriques, des chansons comiques et de nombreuses improvisations. Le design du Comedy Club est centré autour d'une scène faiblement surélevée, d'un sol en béton, de murs en briques et d'un bar.

Casino
Casino

Casino
Casino

Casino
Casino

Le Cascades Bar
Le Cascades Bar

A bord (pont 6), on trouve aussi l'un des plus grands casinos embarqués sur un navire. Avec une surface de près de 1300 m², il présente un design inspiré de Monte Carlo, et s'ouvre sur le Cascades Bar et son superbe lustre en cristal. Les passagers peuvent, ici, tenter leur chance sur les 360 machines à sous, ou bien à l'une des tables de Poker, roulette, Craps et Black Jack. Le casino semble particulièrement vaste, d'autant que des rangées de machines à sous parcourent certaines coursives. Cet espace présente la particularité d'être en accès direct, via des escalators, avec le Taste (pont 5) et le niveau supérieur, où se trouvent le Wasabi, le Cagney's, la Churrascaria et plusieurs bars. Le pont 6 abrite également de nombreuses boutiques en un véritable petit centre commercial où l'on peut acheter souvenirs, vêtements, bijoux, montres, produits de maroquinerie, parfums, alcools et autres tabacs. On y trouve même des produits de toilette ou encore des gâteaux et paquets de chips, sans oublier le marchand de bombons. A ce pont se trouve aussi un barbier.

Boutiques
Boutiques

Boutiques
Boutiques

Boutiques
Boutiques

Le barbier
Le barbier

En dehors de ces espaces, les passagers ont à leur disposition de nombreux bars traditionnels, avec chacun leur style propre : Maltings Beer & Whiskey Bar, Shaker's Martini Bar, The Humidor (fumoir), ainsi que, sur les extérieurs, le Waves et, surtout, le Spice H2O. Nouveauté chez NCL, cet espace se situe à l'extrême arrière du navire (pont 15) et se présente sous la forme d'un grand amphithéâtre à ciel ouvert. Disposant d'un écran géant, d'une piscine et de deux bains à remous, le Spice H2O se transforme en lieu de divertissement en soirée. La piscine se ferme alors et est remplacé par une scène, où se produisent des chanteurs. Plus tard, cet endroit devient une discothèque en plein air, permettant de danser sous les étoiles.

Spice H2O
Spice H2O

Spice H2O
Spice H2O

Au niveau le plus élevé de cet amphithéâtre (pont 16) sont disposés sur tribord un bar (Spice H2O Pool Bar) et sur bâbord un point de restauration (Spice H2O Grill). Des tables et chaises avec parasols sont présentes, permettant de prendre un verre ou de se restaurer en profitant de la belle vue offerte sur le sillage du paquebot. On notera que ce lieu est bien abrité du vent, ce qui n'est pas le cas partout sur les ponts extérieurs.
De manière générale, les passagers peuvent avoir l'impression que le nombre de bars est finalement assez réduit si on le compare au nombre de restaurants. Toutefois, avec une vingtaine de bars et salons, il y a largement de quoi faire et la diversité est suffisamment importante pour changer d'endroit quotidiennement et même plusieurs fois par jour.

L'Ice Bar
L'Ice Bar

L'Ice Bar et le Bliss Ultra Lounge

Pour la première fois sur un navire de croisière, les passagers peuvent découvrir l'expérience de l'Ice Bar (pont 7). Cette chambre froide, aménagée en bar, peut recevoir une vingtaine de convives. Les fauteuils et les sculptures sont en glace, qui recouvre également le bar. Pour accéder à cet endroit, il faut réserver et payer un supplément de 20 dollars, qui donne accès durant 45 minutes et comprend deux verres de cocktails à base de vodka. Avant de pénétrer dans l'Ice Bar, le personnel vous donne une « doudoune » et des gants afin de vous tenir au chaud, la température étant évidemment inférieure à 0°C. On peut penser que ce lieu est juste un gadget sans intérêt mais force est de constater qu'il constitue une expérience très amusante et atypique. L'ambiance y est excellente et les gens ravis de se « réchauffer » en dégustant une vodka (dans un verre en glace) ou du champagne au milieu d'un lieu aussi insolite. On conseillera donc d'aller y faire un tour.

L'Ice Bar
L'Ice Bar

L'Ice Bar
L'Ice Bar

L'Ice Bar
L'Ice Bar

L'Ice Bar
L'Ice Bar

L'Ice Bar
L'Ice Bar

Un autre endroit incontournable du navire est le Bliss Ultra Lounge, situé à l'avant du pont 7. Cette vaste salle, typique sur les derniers navires de NCL, est un complexe comprenant une boite de nuit et un bowling. En journée ou le soir, les passagers viennent jouer sur l'une des trois pistes. Cette activité est payante (5 dollars la partie de 10 manches). Comme dans un bowling à terre, une réception fournit des chaussures adaptées au parquet. Quant aux mouvements du paquebot, ils ne semblent pas être gênants, d'autant que le Norwegian Epic est très stable (le bateau bouge peu, même quand la mer se creuse). Grâce notamment aux ailerons stabilisateurs, les boules filent droit !

Entrée du Bliss au fond
Entrée du Bliss au fond

Entrée du Bliss
Entrée du Bliss

Au Bliss
Au Bliss

Bar du Bliss
Bar du Bliss

Bowling au Bliss
Bowling au Bliss

Au Bliss le soir
Au Bliss le soir

Au Bliss le soir
Au Bliss le soir

En soirée, le Bliss s'anime progressivement. D'abord autour de son grand bar central, puis sur la piste de danse. Sur un podium, un DJ donne le rythme, les équipes d'animation venant également, certains soirs, pour mettre l'ambiance. Le lieu est assez insolite au niveau de la décoration. A l'entrée, on rencontre un grand cheval noir à la tête surmontée d'un abat-jour, alors que les images de la piste sont projetées sur un fin écran de fumée que les passagers doivent traverser pour accéder au Bliss. La boite de nuit regorge de gros fauteuils, de tentures et même de lits à baldaquin, le tout dans une atmosphère très plaisance. Par rapport aux précédents paquebots, comme le Norwegian Gem, la décoration, même si elle reste un peu extravagante, a moins son petit côté « lupanar », comme disent certains passagers. L'ambiance dans la discothèque est en tous cas très bonne et le lieu est assez prisé en soirée, avec un beau mélange de générations. Les fumeurs ne peuvent pas allumer leurs cigarettes à l'intérieur mais disposent d'un accès tout proche au pont promenade, où les conversations se poursuivent plus au calme jusque tard dans la nuit. Les tarifs des boissons sont les mêmes que sur le reste du bateau. Il faut compter, par exemple, 5.85 dollars pour un soda, 4.95 pour une bière, 6.5 dollars pour un Mojito, 5.75 dollars pour un rhum (avec accompagnement), ou encore 5.25 dollars pour une vodka (avec son jus de fruit ou supplément de 4.5 dollars avec la canette de boisson énergisante).

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Les ponts extérieurs

Lieu de distraction par excellence, très fréquenté en journée, le pont extérieur abrite l'Aquapark, un complexe doté de deux piscines et cinq bains à remous. L'espace est entièrement extérieur et, contrairement à certains navires, ne dispose pas de dôme rétractable permettant aux passagers de continuer de profiter des bassins en cas de mauvais temps. Vers les cheminées, les piscines sont surplombées par un gigantesque toboggan : l'Epic Plunge. Munis d'une bouée, petits et grands gravissent des escaliers pour arriver tout en haut et s'élancer dans ce toboggan, qui comprend un large réceptacle circulaire où l'on peut, si l'on est bien lancé, réaliser plusieurs tours avant d'être « happé » par le tunnel final. Très appréciée, cette structure est complétée par deux autres toboggans, plutôt réservés aux plus jeunes.

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Le Norwegian Epic
Le Norwegian Epic

Espace enfant
Espace enfant

Espace enfant
Espace enfant

Espace enfant
Espace enfant

Enfants et adolescents disposent, d'ailleurs, d'un espace qui leur est réservé en contrebas, avec des pataugeoires et divers jeux. Des équipes d'animation sont également présentes, avec des clubs et activités en fonction des tranches d'âges (notamment l'espace Entourage, au pont 16, Recess au pont 14 ou encore la salle de jeux vidéo au pont 15). Les clubs permettent aux parents de profiter d'un peu de répits, les enfants étant pris en main et surveillés par les équipes d'animation. NCL a aussi signé un partenariat avec Nikelodeon pour avoir à bord de son paquebot Bob l'Eponge, le célèbre personnage qui se prête volontiers à une séance photo avec les enfants... Bob n'est toutefois pas philanthrope et il faut débourser 20 dollars pour se faire tirer le portrait en sa compagnie.

Bob l'Eponge
Bob l'Eponge

Jeux vidéo
Jeux vidéo

L'Aquapark dispose d'un bar (Waves), l'un des rares où l'on peut commander un café sous forme d'expresso (1.5 dollar) ; de tables et chaises pour se restaurer en extérieur, d'une scène pour les musiciens et, bien entendu, de centaines de chaises longues pour prendre le soleil. Il y a également un petit casino, avec quelques tables de jeu et, il faut le noter, ce qui constitue sans doute l'un des plus beaux « espaces toilettes » en mer. Les WC sont en effet sur le côté, à l'aplomb du flanc du navire, et donnent sur l'extérieur par des baies vitrées, à une quarantaine de mètres d'altitude !
L'Aquapark est surmonté, au pont supérieur, par des sun deck, que l'on trouve aussi (hors espace réservé aux suites) à l'avant au pont 18. On y accède par deux ascenseurs panoramiques offrant un très beau point de vue sur le pont piscine et l'arrière du navire.

Musiciens à l'Aquapark
Musiciens à l'Aquapark

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Norwegian Epic
Norwegian Epic

Les toilettes de l'Aquapark
Les toilettes de l'Aquapark

L'Aquapark le soir
L'Aquapark le soir

Les ponts extérieurs sont plutôt grands et bien conçus. Ils ne se distinguent néanmoins pas par leur décoration, des plus épurées. Autour des piscines, en dehors de quelques rares sculptures et de quelques jets d'eau, il n'y a pas de fioritures. C'est sobre, peut être même un peu trop, surtout par rapport aux espaces extérieurs très colorés des précédents bateaux de NCL. La tôle dépouillée, peinte en blanc, fait en revanche très bien ressortir les superbes jeux de lumières qui habillent la nuit les extérieurs du bateau.

L'Aquapark le soir
L'Aquapark le soir

L'Aquapark le soir
L'Aquapark le soir

Pont promenade
Pont promenade

Pont promenade
Pont promenade

Quant à la promenade située de part et d'autre du pont 7, très utile pour les fumeurs (la cigarette est prohibée dans les espaces intérieurs, à l'exception du casino et du fumoir), elle se révèle assez austère et présente le désavantage de voir sa vue obstruée par les canots à débordement. La promenade tribord comprend une piste de jogging, soit une position plutôt inhabituelle, alors que la promenade bâbord compte quelques jeux (notamment de palets).

Terrain de sport
Terrain de sport

Sport en extérieur et salle de fitness

Sur l'arrière, au dessus du Spice H20, se trouve un grand terrain de sport où l'on peut, notamment, s'adonner à des parties de basket. Des initiations au roller y sont également organisées, alors qu'une partie comprend une machine d'entrainement au baseball. Destinés aux enfants, une toile d'araignée et un trampoline sont situés à proximité. Derrière les cheminées se trouve un grand mur d'escalade avec différents niveaux de difficulté. Cette activité est encadrée pour la sécurité des passagers, qui sont assurés lors de leur progression par des membres d'équipage. La piste de jogging, comme nous l'avons vu, est située sur le pont promenade (pont 7), à tribord.
Les sportifs apprécieront également le Pulse, grand centre de fitness situé au pont 14.

Baseball
Baseball

Toile d'araignée
Toile d'araignée

Trempoline
Trempoline

Mur d'escalade
Mur d'escalade

Mur d'escalade
Mur d'escalade

Le Pulse
Le Pulse

Le Pulse
Le Pulse

Le Pulse
Le Pulse

Avec ses grandes baies vitrées donnant sur la mer, cette salle de sport compte des dizaines de machines (tapis de course, vélos, elliptiques, rameurs...) et de nombreux appareils de musculation. L'accès est gratuit et cet espace est ouvert 24H/24. Les passagers disposent de fontaines à eaux et même de serviettes fraiches dans un frigidaire. Sur les machines, on peut brancher son IPod ou regarder différents programmes de télévision. Le Pulse compte également un nouvel espace qui, initialement, devait accueillir un squash. La compagnie l'a finalement remplacé par un système inspiré d'appareils d'entrainement de l'armée américaine. L'engin se présente sous forme d'une armature de balançoire à laquelle sont accrochés des élastiques dotés de poignées et grâce auxquels différents exercices sont réalisés.

Le Mandara Spa
Le Mandara Spa

Le centre de bien-être

Dans le prolongement du Pulse, sur l'arrière, se trouve le Mandara Spa. Il s'agit, selon la compagnie, du plus grand centre de bien-être embarqué. Ce lieu, imposant, est différent des Spa dont sont dotés les précédents paquebots de NCL. Sur les navires antérieurs, la partie sauna/hammam/bain à remous n'est pas mixte, seule une salle centrale dotée d'une, piscine de balnéothérapie et de fauteuils en pierre chauffés étant accessible aussi bien aux hommes qu'aux femmes. Le Norwegian Epic, lui, dispose d'une vaste salle mixte dotée d'une grande piscine avec parcours aquatique (jets d'eau, fontaine et bain à remous), chaises longues et fauteuils en pierre. Cette salle débouche sur une petite terrasse extérieure, à l'aplomb de la poupe du bateau, avec quelques transats et deux lits.

Mandara Spa
Mandara Spa

Le Mandara Spa
Le Mandara Spa

Le Mandara Spa
Le Mandara Spa

Terrasse du Mandara Spa
Terrasse du Mandara Spa

A l'intérieur, eau fraîche, thé et jus d'orange sont en libre service. La salle donne aussi accès à deux beaux saunas avec vue sur la mer et un hammam. Ce dernier est nettement plus réussi que ceux des précédents bateaux, NCL abandonnant enfin les hammams en plastique pour des revêtements nettement plus agréables à base de petits carreaux. Dans l'ensemble, cet espace est très beau et agréable. Toutefois, il présente peut être le défaut de ne pas être assez grand au regard de la capacité très importante du navire. En mer, les chaises longues sont littéralement prises d'assaut. De plus, nous avons constaté un manque d'endroits pour déposer les peignoirs, la grande souche de bois décorative posée sur le mur face à la piscine se transformant rapidement en porte-manteaux !
En plus de ce lieu commun, les vestiaires de hommes et des femmes disposent d'un sauna et d'un hammam qui ne sont donc pas mixtes.
L'accès au Spa, illimité, se fait par l'achat d'un forfait à la journée ou pour la durée de la croisière (119 dollars la semaine).

Massage au Spa
Massage au Spa

Comme dans tous les centres de bien-être à terre, le Mandara Spa, ouvert de 8 heures à 22 heures, compte aussi une série de cabines où sont prodigués différents soins et traitements pour le corps et le visage. D'une durée de 25 à 100 minutes, ces soins consistent en différentes sortes de massages, des programmes d'amincissement ou encore de l'acuponcture, l'ensemble étant réalisé par des professionnels et avec des produits Elemis, une marque réputée que l'on trouve dans d'autres compagnies de croisière. Les tarifs dépendent de la prestation. Il faut compter une centaine de dollars pour un massage. Le centre comprend, de plus, un salon de beauté, avec coiffeur et manucure (25 dollars).
Enfin, on notera la présence, à proximité du Mandara, de cabines et suites spécialement commercialisées pour les passagers souhaitant profiter au mieux du centre de bien-être. Très réussies, les Spa Suites disposent d'un grand lit arrondi avec un bain à remous dans la même pièce, ainsi que d'une salle de bain ouverte avec douche et WC. L'ensemble s'ouvre sur un balcon doté de chaises longues. Il existe aussi des cabines extérieures dans le modèle New Wave dédiées au Spa. Des services et produits particuliers en lien avec le Spa sont offerts aux passagers de ces cabines.

Spa Suite
Spa Suite

Spa Suite
Spa Suite

Spa Suite
Spa Suite

Cabine Spa avec balcon
Cabine Spa avec balcon

Conclusion : une très belle unité à découvrir

Après avoir passé une semaine à bord de ce navire, notre impression générale est très bonne. Le Norwegian Epic apporte une vraie nouveauté dans l'industrie de la croisière, qui a parfois du mal à se renouveler. Les activités à bord sont très nombreuses et les nouveautés (Spiegel Tent, Blue Man Group, Ice Bar, Epic Plunge, cabines New Wave...) dans leur ensemble très réussies. La diversité de la restauration et la qualité de la nourriture sont au rendez-vous, le personnel étant quant à lui particulièrement agréable et serviable.
Menant à bien un contrat très difficile avec un client qui a changé d'avis à plusieurs reprises, les chantiers de Saint-Nazaire ont, avec ce bateau, un bel exemple de leur savoir-faire, y compris d'un point de vue technique (nouvelle propulsion avec moteurs asynchrones, systèmes de récupération de chaleur, réseau de câblage centralisé...), qui n'était pas l'objet de ce reportage. Certes, tout n'est pas parfait et les débuts du bateau, qui est parti de Saint-Nazaire sans être totalement achevé, n'ont pas été simples à gérer. Les équipes de STX France n'ont pas managé leur peine pour résoudre les problèmes techniques et terminer le navire. Quant à l'équipage, à qui il incombait le challenge d'inaugurer ce bateau, son professionnalisme fut remarquable et mis en lumière par la réussite d'un lancement commercial difficile. Cabiniers, barmen, serveurs, cuisiniers, équipes d'animation, artistes, officiers, personnel à la réception... Tous méritent d'être salués.


Le Norwegian Epic quittant Saint-Nazaire le 17 juin
Le Norwegian Epic quittant Saint-Nazaire le 17 juin

Le Norwegian Epic est désormais totalement opérationnel. Il faudra, bien entendu, voir sur la durée comment ce paquebot très atypique sera perçu sur son principal marché : Les Etats-Unis. Déroutant de prime abord pour les habitués des croisières très organisées, il offre assurément, et c'était l'objectif du projet F3, une belle manière de voyager en toute liberté, sans les contraintes traditionnelles de la croisière (repas imposés, tenue vestimentaire...) Après avoir testé cet été et l'hiver prochain son concept dans les Caraïbes, NCL exploitera son nouveau fleuron en Méditerranée au printemps 2011. Ce sera l'occasion, pour les Européens et les Français, de découvrir ce bateau pas comme les autres. De mai à octobre 2011, le navire partira de Barcelone pour des traversées d'une semaine avec escales à Livourne (Florence/Pise), Civitavecchia (Rome), Naples et Palma de Majorque.
__________________________________________________

CREDITS PHOTOS : BERNARD BIGER - STX France ; NORWEGIAN CRUISE LINE ; VINCENT GROIZELEAU, VINCENT WISNIEWSKI et PIERRE-BAPTISTE VANZINI (MER ET MARINE).

Norwegian Cruise Line NCL