Croisières et Voyages
Reportage : Une mini-croisière en Grèce à bord du Louis Majesty

Reportage

Reportage : Une mini-croisière en Grèce à bord du Louis Majesty

Croisières et Voyages

Le Pirée, Mykonos, Kusadasi, Patmos, Héraklion et Santorin, soit six ports en quatre jours et trois nuits ! C'est l'itinéraire très original que Louis Cruises remet au goût du jour. Depuis le 18 mars et jusqu'au 4 novembre, la compagnie grecque propose cette croisière à bord du paquebot Louis Majesty, qui appareille tous les vendredis matin du Pirée, le port d'Athènes (en alternance avec une croisière de quatre nuits comprenant une journée supplémentaire avec escale à Rhodes). L'avantage de ce concept est de pouvoir découvrir, en seulement quatre jours, ce que l'on visite traditionnellement sur une croisière d'une semaine. Certes, le rythme est soutenu, avec deux escales quotidiennes, mais la proximité des différents point touchés permet de profiter d'une durée d'escale plutôt bonne (de 4H30 à 5H), ce qui laisse le temps de découvrir le secteur et de participer à des excursions intéressantes.

Le Louis Majesty à Santorin  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Louis Majesty à Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Bénéficier d'un bon aperçu des charmes gréco-turcs sur un long week-end

L'énorme avantage de ce concept est qu'il procure un bon aperçu des îles grecques et de la région de Kusadasi, en Turquie. Cela permet, par exemple, de pouvoir choisir au mieux un prochain lieu de vacances, et d'y retourner sur une période plus longue en connaissant déjà le site. L'escale permet, en effet, d'apprécier la destination et de vérifier qu'elle correspond bien aux attentes d'un futur séjour. Pour les personnes dont l'emploi du temps est très chargé et les périodes de congés réduites, la mini-croisière de Louis offre également la possibilité de faire un « break » sur un long week-end, soit du vendredi au lundi. Et, avec deux escales quotidiennes, le dépaysement que l'on constate systématiquement en croisière n'en est que plus important. A votre retour, vous avez, en effet, l'impression d'être parti une bonne huitaine de jour. Les prix rendent, en parallèle, la croisière accessible aux petits budgets. Ainsi, fin juin, cette traversée est proposée à partir de 266 euros par personne en cabine intérieure prix en base double hors boisson, hors assurance, hors surcharge carburant), 326 euros en cabine extérieure standard et 586 euros en suite. Et ces tarifs restent abordables en pleine saison estivale, puisque mi-juillet, la cabine intérieure est commercialisée à partir de 286 euros et la cabine extérieure à 346 euros.

L'appareillage du Pirée  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'appareillage du Pirée (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Se servir du bateau comme omnibus

Avec cette croisière, il est également possible, et cela est très rare car complexe à gérer pour les compagnies, de se servir du paquebot comme d'un omnibus. En effet, via certains agents de voyage, comme FRAM, Héliades ou Marmara, les passagers peuvent embarquer au Pirée et débarquer dans l'un des ports de l'itinéraire. Puis, après avoir passé trois jours sur place, ils profitent de la rotation suivante pour rembarquer sur le navire et revenir à leur point de départ, tout en ayant profité de l'ensemble de la croisière. Ce concept, très intéressant, est très valable sur certaines îles, comme Mykonos et Santorin, qui sont de véritables perles des Cyclades.
De manière générale, on notera d'ailleurs que la croisière sur le Louis Majesty est souvent commercialisée par les Tour Opérateurs comme une partie d'un voyage, s'ajoutant à une ou plusieurs autres destinations.

Le Louis Majesty (© : LOUIS CRUISES)
Le Louis Majesty (© : LOUIS CRUISES)

Le navire

Construit en 1992 par les chantiers finlandais Kværner Masa-Yards (aujourd'hui STX Europe) sous le nom de Royal Majesty, le paquebot a été allongé de 33 mètres au cours d'une refonte opérée en 1999 et 2000. Capable d'embarquer plus de 1500 passagers, il mesure aujourd'hui 207.1 mètres de long pour une jauge de 40.876 tonneaux. Il fut exploité jusqu'en octobre 2009 par la compagnie américaine NCL, sous le nom de Norwegian Majesty, avant d'être repris par Louis Cruises. Les « vestiges » de l'époque NCL sont d'ailleurs encore présents. Outre une grande partie du mobilier, on peut remarquer sur le sol entre la passerelle et l'étrave les poissons de la compagnie américaine, ou encore ici et là certains panneaux humoristiques, comme le « You can smoke here. But please don't throw anything overboard (We get complains from the fish) », ce qui signifie en Français « Vous pouvez fumer ici. Mais s'il vous plait ne jetez rien par-dessus bord (Nous avons reçu des plaintes des poissons) ».
De manière générale, le Louis Majesty demeure un navire bien conçu, avec des espaces publics intérieurs concentrés aux ponts 5 et 6, auxquels s'ajoutent au pont 7 le centre de bien-être et la discothèque, qui s'ouvre à l'arrière sur le pont promenade faisant le tour du navire (très pratique pour une marche ou un footing). A bord, on n'éprouve pas de difficulté particulière pour se repérer. Les extérieurs comprennent plusieurs sun-decks, notamment sur l'arrière et sur l'avant, au dessus de la passerelle ; ainsi qu'un vaste espace piscine (pont 10) avec deux bassins et deux bains à remous. Bien agencés et agréables, les espaces intérieurs, quant à eux, ont plutôt très bien vieilli, des rénovations ayant été entreprises au cours de la vie du navire. Ainsi, les moquettes sont récentes, y compris dans les coursives. Quelques vitres mériteraient, toutefois, d'être remplacées.

Bar panoramique  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Bar panoramique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Bar  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Bar (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Bar  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Bar (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salon  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salon (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de jeux  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salle de jeux (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Fauteuils massant  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Fauteuils massant (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Bibliothèque avec accès Internet  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Bibliothèque avec accès Internet (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Boutiques  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Boutiques (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Promenade extérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Promenade extérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La réception  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La réception (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'offre de restauration

Le Louis Majesty compte deux beaux restaurants. Le plus grand, le Seven Seas, est situé sur l'arrière et est bordé de grandes baies vitrées permettant de profiter de la vue sur la mer. Le midi, cette vaste salle, qui sert aussi le petit déjeuner, se transforme en buffet. Située au même pont, sur tribord, l'autre salle à manger, le Four Season, est uniquement configurée pour le service à table et offre également un beau panorama sur la mer. La carte est variée, avec de nombreuses spécialités grecques, de la cuisine méditerranéenne et des plats plus internationaux. De l'autre côté du navire, à bâbord, se trouve Le Bistrot, un steak-house où l'on peut notamment déguster de bonne pièces de boeuf américain. Contrairement au Four Season et au Seven Seas, l'accès au Bistrot n'est pas compris dans le prix de la croisière. Il vous en coûtera donc un supplément de 19.95 euros par personne pour accéder à cet endroit assez cosy, ouvert uniquement en soirée. L'offre de restauration est complétée par un buffet, qui se déploie le midi au niveau du pont piscine, prolongé sur l'avant par un espace de restauration intérieur, ainsi qu'à l'extrême arrière avec un petit pôle de restauration rapide. Dans l'ensemble, la nourriture est correcte. On notera que pour assurer deux repas et un petit-déjeuner par jour, les cuisiniers ont besoin chaque semaine de 4.2 tonnes de farine, 3900 litres de lait, une tonne de beurre, 1.3 tonne de fromage, 672 litres de glace, près de 5 tonnes de poissons et fruits de mer, 7 tonnes de viande (boeuf, porc et agneau), 3.5 tonnes de poulet, plus de 21 tonnes de fruits et légumes, 23.500 oeufs ou encore plus de 8400 bouteilles d'eau de 1.5 litre et 3100 bouteilles de vin !

Le Seven Seas  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Seven Seas (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Four Seasons  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Four Seasons (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Four Seasons  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Four Seasons (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet  (© : LOUIS CRUISES)
Le buffet (© : LOUIS CRUISES)

  (© : LOUIS CRUISES)
(© : LOUIS CRUISES)

 (© : LOUIS CRUISES)
(© : LOUIS CRUISES)

Freestyle à bord

Directeur de l'hôtellerie, qui regroupe 420 membres d'équipage, Panagiotis Megaloikonomiou a sous sa responsabilité la restauration, le service en chambre et les revenus du navire. Le tout dans un environnement très particulier puisque, contrairement aux autres paquebots de la flotte, le Louis Majesty a un fonctionnement original de par le concept de croisière proposé. « Le rythme est très soutenu. C'est très différent d'une croisière classique, où les gens ont plus de temps. Là, nous avons beaucoup d'escales et d'activités dans un laps de temps très restreint », explique Panagiotis. Avec ces mini-croisières, Louis Cruises a aussi opté pour le concept du « Freestyle ». En clair, contrairement à l'habitude, les passagers dînent quand et où ils le souhaitent. Il n'y a pas de placement sur une table précise durant la croisière, y compris dans les grands restaurants. « Cela donne plus de liberté aux passagers, qui peuvent aller où ils souhaitent et alterner des ambiances différentes », note le directeur de l'hôtellerie.

Suite  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Suite (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabines et efforts en direction des Français

Côté hébergement, le Louis Majesty compte 732 cabines, dont 252 intérieures, réparties en 16 catégories. On notera qu'aucune de ces cabines ne dispose de balcon. Les extérieures, y compris les suites, comptent un ou plusieurs hublots ou sabords. Ces cabines sont fonctionnelles, très propres et plutôt bien équipées. Nombreuses sont celles qui peuvent accueillir trois ou quatre personnes et servent pour les familles ou bien les groupes d'étudiants. La superficie est correcte, sauf peut être les salles de bain, un peu petites. Le service en cabine est, quant à lui, excellent, avec un personnel très souriant, professionnel et serviable. Pour les Français qui ne parlent pas Anglais, la présence à bord de cabiniers francophones, car notamment d'origine mauricienne, permet de communiquer facilement.

Suite  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Suite (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine extérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine extérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine extérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine extérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Cabine intérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Il en va de même à la réception, ainsi que dans les restaurants et les bars. Toujours à ce propos, on notera qu'un programme quotidien, rédigé en Français, est déposé chaque jour en cabine. On y trouve les horaires des escales, les services et les différentes animations proposées à bord pour la journée. Quant au bureau des excursions, là aussi, un effort est réalisé en direction des passagers français. « Les hôtesses sont multilingues et certaines parlent notamment le Français. Il est donc facile de venir nous voir pour poser des questions, demander des conseils et réserver une excursion. De plus, avant chaque escale, nous faisons une réunion d'information avec une présentation sur le lieu visité, les excursions proposées et les modalités de débarquement, comme par exemple le point de rendez-vous », précise Maydel, responsable du bureau des excursions.

Le pont extérieur  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le pont extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un programme d'animations très complet

A bord, même si le navire est en escale deux fois par jour, un programme d'animation tenant compte des périodes à terre est proposé aux passagers. Spectacles, concerts, karaoké, cours de danse, apprentissage de la langue grecque, leçons de cuisine ou préparation de cocktails, démonstrations de pliage de serviette ou de sculpture de fruits et légumes, quizz, bingo, tournois de poker ou de jeux vidéo, visite de la passerelle ... Dans une ambiance paisible ou festive, toute la journée, de nombreuses animations sont prévues pour les petits et les grands. Les enfants disposent par exemple d'un espace réservé, sur l'arrière du pont 9, avec jeux, équipe d'encadrement, terrasse et pataugeoire. Les adultes apprécieront quant à eux le casino et les boutiques détaxées, ouverts lorsque le paquebot est en mer, la discothèque animée jusque tard dans la nuit, ou encore le centre de bien-être.

Salle de soin au Spa  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salle de soin au Spa (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de sport  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salle de sport (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Celui-ci comprend des salles de soins pour profiter par exemple d'un massage (payant), ainsi qu'en accès gratuit une petite salle de sport plutôt bien équipée et deux saunas (dans les vestiaires hommes et femmes). Dans les bars et salons, en intérieur comme en extérieur, il est également possible d'écouter de la musique. Chanteurs, violonistes, pianistes, DJ, magicien... 13 artistes sont présents à bord. « Nous faisons de notre mieux pour que les gens soient contents et se sentent bien à bord. Nous avons des artistes, des jeux, des démonstrations, des animations, et même l'équipage s'implique en animant une soirée grecque, que les passagers apprécient beaucoup. Il y a toujours quelque chose à faire quelque part et nous essayons de proposer un choix d'activités pour tout le monde. Chacun peut trouver son bonheur », explique Mino, le directeur de croisière.

Le Louis Majesty à Santorin  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Louis Majesty à Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

LES ESCALES DE LA CROISIERE « LEGENDES EGEENNES »

Athènes

Le tour du bateau fait, entrons maintenant dans le vif du sujet, à savoir le voyage. On notera tout d'abord que Louis Cruises, au départ de France, ne propose pas de package avec les vols et les transferts entre l'aéroport et le navire. Ce type de prestation peut, en revanche, être proposé par des Tour Opérateurs commercialisant les croisières de la compagnie. Si vous voyagez par vous-mêmes, sachez que l'heure de départ du Louis Majesty ne permet pas de prendre un vol le matin au départ de Paris (temps de transit trop court). Il faut donc arriver la veille à Athènes, sachant que l'aéroport est assez éloigné du centre ville et du port du Pirée (compter une heure entre l'aéroport et le port), d'où part le paquebot. Arriver assez tôt la veille permet de découvrir Athènes. La capitale hellénique recèle de beaux quartiers, comme la Plaka, partie historique et très touristique où se trouvent de nombreuses boutiques. L'Acropole, qui se dresse sur un promontoire en plein coeur de la ville, est évidemment un incontournable.

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Acropole d'Athènes  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Acropole d'Athènes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Agora  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'Agora (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le quartier de la Plaka  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le quartier de la Plaka (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

On peut y admirer de superbes édifices, comme le Parthénon ou le temple d'Athéna Niké, et observer le travail perpétuel de restauration du site. La vue, à plus de 50 mètres de haut, est impressionnante. On peut y observer l'Agora, coeur de la cité antique où les gens se rencontraient et commerçaient, et où se trouve encore, au milieu des ruines, le temple d'Héphaïstos (ou Théséion) incroyablement conservé. La plupart des trésors architecturaux du secteur sont conservés dans le nouveau musée de l'Acropole, ouvert en 2009. Situé au pied de la colline, il compte 14.000 m2 consacrés aux expositions. Même en dehors des vacances scolaires et de l'été, l'Acropole demeure un site très visité, avec de nombreux groupes de touristes internationaux et des scolaires. Il est donc plutôt conseillé de visiter ce lieu tôt le matin, afin d'éviter la foule et la chaleur en journée.
En soirée, la vie athénienne est assez riche. Les gens sortent tard, notamment dans le quartier branché de Psiri, où l'on trouve bars de nuit et discothèques.

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos

Après l'appareillage à 11 heures du matin (embarquement dès 8 heures) du port du Pirée, le navire met le cap sur Mykonos. Cette île de 85 km2, la plus cosmopolite des Cyclades, est célèbre dans le monde entier. De nombreux intellectuels et artistes y ont élu domicile. Il faut dire qu'il s'agit d'un magnifique endroit. Après un transfert en bus depuis le port, on découvre Hora, superbe village de bord de mer avec ses petites ruelles, ses maisons blanchies à la chaux ornées de volets multicolores et ses moulins à vent. De nombreuses échoppes bordent les rues, dont des boutiques de luxe, ainsi que des bars et boites à la mode. Car Mykonos est une destination très branchée, très prisée notamment de la communauté gay. En été, l'ambiance y est très festive alors qu'au printemps, l'île est beaucoup plus calme et, pour ceux qui n'aime pas la foule, bien plus agréable à découvrir. On conseillera notamment de profiter de l'escale pour se promener dans les rues et s'arrêter dans un bar, en bord de mer, pour prendre un verre et profiter du couché de soleil, ou bien s'arrêter dans un restaurant, par exemple du côté d'Alefkandra, très joli lieu surnommé la « Venise de Mykonos », avec ses bâtiments à l'aplomb de l'eau.

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEXSKI)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Mykonos  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Kusadasi

Après une navigation de nuit, le Louis Majesty arrive le lendemain matin à Kusadasi, en Turquie. Cette ville, devenue une cité balnéaire, compte 65.000 habitants en hiver et double sa population en été. Le principal intérêt de cette escale réside dans l'excursion proposée sur le site d'Ephèse, dont les ruines sont considérées comme les plus belles d'Asie mineure. Dans l'antiquité, cette cité fut célèbre pour avoir accueilli le temple d'Artémis, l'une des 7 merveilles du monde. Incendié en 356 avant J-C, il ne reste plus aujourd'hui de ce sanctuaire qu'une colonne, qui sert de nid pour les cigognes. Nichée au coeur d'une belle campagne faite d'oliviers, de figuiers et autres cerisiers, que le bus réservé pour l'excursion traverse, Ephèse recèle toujours quelques très beaux vestiges archéologiques, comme ses thermes ou encore la façade de sa bibliothèque, l'une des trois plus grandes de l'époque avec Alexandrie et Pergame. On peut aussi y découvrir un immense théâtre, érigé par les Grecs dans la montagne et reconstruit par les romains, où 24.000 spectateurs pouvaient prendre place. Pour les amoureux d'histoire et de vieilles pierres, la visite d'Ephèse est une très belle découverte.

Le Louis Majesty à Kusadasi  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Louis Majesty à Kusadasi (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Kusadasi  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Kusadasi (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Patmos

Après la très belle escale à Kusadasi et, plus particulièrement, la qualité du site d'Ephèse, l'étape suivante peut, de prime abord, manquer un peu de panache. Après son incursion en Turquie, le Louis Majesty met en effet le cap sur Patmos, qu'il atteint dans l'après-midi. Le navire demeurant au mouillage, le transfert vers la terre se fait par petits bateaux. Si vous ne prenez pas l'excursion, il ne vous reste qu'une promenade sur le petit port et dans la ville, certes mignons, mais loin de valoir d'autres sites comme Mykonos. Une promenade permet néanmoins de se dégourdir les jambes à terre et d'effectuer quelques emplettes. On conseillera donc plutôt, si vous descendez du bateau à Patmos, d'opter pour l'excursion. Celle-ci commence au port de Scala et vous emmène jusqu'à Chora, la partie centrale de l'île, où se dresse le majestueux monastère byzantin de Saint-Jean le Divin, construit en 1088. L'excursion passe ensuite devant la grotte de l'Apocalypse, puis les moulins à vent de Chora, qui servaient autrefois de point de repère pour les îles de ma mer Egée, et au niveau desquels se trouve un beau panorama.

Arrivée à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Arrivée à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

débarquement par vedette à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
débarquement par vedette à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Louis Majesty à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Louis Majesty à Patmos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site d'Ephèse (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Départ de Patmos en fin de journée (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Départ de Patmos en fin de journée (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Héraklion

Le lendemain matin, le paquebot arrive à Héraklion, le grand port de commerce de la Crète. Aux alentours, la campagne est très belle et il est possible d'accéder à plusieurs sites, comme la ville de Pesa, célèbre pour sa production vinicole, le village d'Archanes, avec ses maisons de grès restaurées datant de la période otomane, ou encore le palais de Cnossos, où serait né le mythe du minotaure. Ces ruines sont assez exceptionnelles par leur caractère historique et l'extraordinaire travail réalisé par les archéologues. Cnossos symbolise l'apogée de la puissance minoenne, grande civilisation régionale qui s'est épanouie en Crète à partir de 2000 ans avant J-C. Le « nouveau » palais aurait vu sa construction débuter vers 1700 avant J-C et semble être devenu le centre politique des Minoens qui, grâce aux cultures abondantes sur l'île et au commerce maritime, rayonnaient sur toute la mer Egée. Enorme, le palais de Cnossos, malgré sa construction très ancienne, était particulièrement moderne pour l'époque. Il est frappant de voir l'organisation très intelligente des différents bâtiments et l'ingéniosité des architectes. En effet, il existait déjà un système assez élaboré d'aqueduc pour distribuer l'eau provenant de la montage, et probablement aussi l'ancêtre de la climatisation. Grands cultivateurs et commerçants, les Minoens savaient aussi conserver les denrées, avec des caves contenant des jarres géantes hermétiquement scellées et contenant différents produits, comme de l'huile d'olive. Donnant parfois l'impression d'être un labyrinthe, le grand palais, où comme ailleurs en Crète on vouait un certain culte au taureau, est considéré par beaucoup comme le berceau du mythe du minotaure.

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le site de Cnossos (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Santorin

Après cette nouvelle escale culturelle très intéressante, la dernière étape de la croisière se trouve à Santorin. C'est, sans nul doute, le clou du spectacle offert par cette croisière. Le Louis Majesty pénètre dans le cratère submergé de cette île volcanique en milieu d'après-midi. Il est, d'ailleurs, assez difficile de s'imaginer que dans la Caldera, on se trouve au milieu d'un volcan. Pour cette escale, le paquebot reste au mouillage à quelques encablures du petit port de Fira, d'où une noria de vedettes à passagers vient chercher les croisiéristes pour les emmener à terre. Cette petite promenade en bateau est l'occasion d'apprécier la hauteur de la falaise, en haut de laquelle les maisons se superposent par étagement (l'autre côte de l'île descend progressivement vers la mer). Arrivé sur le port, il y a trois façon de monter jusqu'à Fira : Le télécabine (4 euros), très pratique mais qui est souvent précédé par une longue file d'attente ; à pieds par un chemin en pavés, c'est gratuit mais la pente est raide, exposée au soleil et parsemée de déjections. Car c'est aussi par ce chemin serpentant sur le flanc de la montagne que passent des cordées d'ânes sur le dos desquels de nombreux touristes entreprennent l'ascension. Pour tenter l'aventure, il vous en coûtera 5 euros. Certaines compagnies déconseillent la montée en mulet, arguant des risques encourus. Les mises en garde sont néanmoins excessives, même s'il est clair qu'il faut bien se cramponner à la selle et aussi éviter les pantalons blancs. La montée à dos d'âne (qui sont guidés par de vieux paysans locaux au style incomparable) prend une vingtaine de minutes et reste pour beaucoup comme un souvenir très original. Elle permet aussi, au fil de la montée, d'apprécier progressivement l'extraordinaire panorama qu'offre l'île. En haut, la vue, unique, est littéralement somptueuse. Petites ruelles pavées, murs blancs, terrasses suspendues, chapelles et églises... Fira est une ville magnifique et il est plus que conseillé de se balader sur le chemin bordant la falaise et conduisant à Firostefani, un peu plus au nord. La promenade est magnifique et l'esthétisme de nombreuses maisons sur un aussi beau paysage est tout bonnement époustouflant. Plus au nord encore se trouve Oia, avec ses célèbres dômes bleus. Avant de redescendre au bateau (prévoir le temps nécessaire pour ne pas rater la navette) et quitter Santorin, on ne peut que conseiller d'aller prendre l'apéritif et de déguster quelques spécialités grecques sur l'une des nombreuses terrasses offrant un magnifique panorama sur la Caldera et qui immortalisera le souvenir de cette escale incontournable. Côté excursion, on notera que Louis Cruises propose une visite jusqu'au centre du cratère, qui forme aujourd'hui une petite île au paysage assez surréaliste.

Le Louis Majesty à Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Louis Majesty à Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Santorin (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Louis Cruises