Construction Navale
Reprise de STX : Mais qu’attendent les Français pour agir ?

Focus

Reprise de STX : Mais qu’attendent les Français pour agir ?

Construction Navale

Alors que la perspective d’une nouvelle mise en vente des chantiers de Saint-Nazaire parait de plus en plus probable à court terme, les pouvoirs publics français assurent en cœur qu’ils veillent attentivement au grain. Mais derrière les déclarations politiques rassurantes, force est de constater qu’aucune action concrète n’est pour l’heure engagée en vue d’élaborer une solution de reprise permettant à la France de reprendre le contrôle de ce fleuron de l’industrie nationale, souvent érigé en symbole de la relance économique. Au moment où l’opinion publique déplore le passage sous pavillon étranger d’un certain nombre d’entreprises tricolores, il y a là une opportunité rare de ramener une activité florissante dans le giron hexagonal. Toutefois, l’Etat se contente jusqu’ici d’un rôle de spectateur, certes attentif mais non actif, et cette posture passive pourrait avoir de fâcheuses conséquences.

Les Coréens acculés par les dettes

Acculé par les dettes et le manque de trésorerie, le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, actionnaire majoritaire (66.66%) des chantiers nazairiens depuis huit ans, a été placé le 9 juin sous administration judiciaire. A Séoul, les juges ont donné trois mois au groupe pour présenter un plan de sauvetage crédible, faute de quoi ce sera la liquidation. Touché de plein fouet par la crise de 2008 et l’effondrement des commandes de navires en Asie, aggravé par des investissements colossaux réalisés au pire moment, STX était depuis 2013 sous le contrôle de ses banques créancières. Bien qu’ayant injecté plusieurs milliards de dollars dans ses caisses et vendu de nombreux actifs, celles-ci ne sont pas parvenues à rétablir la situation. Et dans le contexte actuel, même si certaines voix en Corée poussent à conserver Saint-Nazaire dans une vision à long terme basée sur la nécessité des navires très complexes face à la concurrence chinoise, il n’y aura pas beaucoup de solu

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire