Disp POPIN non abonne!
Défense

Fil info

Réseaux sécurisés : La DGA notifie le contrat RIFAN 2.1

Défense

La Direction générale de l’armement (DGA) vient de confier à un groupement industriel mené par Airbus et composé de Naval Group et Rohde & Schwarz, le contrat RIFAN 2.1. Ce contrat a été signé pour une durée maximale de 8 ans et un montant maximum de 150 millions d'euros.

Le contrat consiste à maintenir et adapter l’actuel Réseau IP de la Force Aéronavale étape 2 (RIFAN 2) aux besoins de la Marine nationale dans les années à venir, à y intégrer de nouveaux bâtiments et à traiter les obsolescences des matériels et logiciels.

Il permettra ainsi d’intégrer dans le réseau RIFAN 2 les frégates de défense et d’intervention (FDI), futures frégates de premier rang de la Marine nationale, ainsi que les futurs pétroliers-ravitailleurs du programme BRF (bâtiments ravitailleurs de forces). Les adaptations du réseau porteront tant sur son architecture centrale que sur la mise à jour du système de surveillance et de détection des incidents de cyber-sécurité.

63 bâtiments sont équipés du réseau RIFAN 2 : du porte-avions et frégates aux bâtiments de soutien et patrouilleurs basés outre-mer, ainsi que des sous-marins. Le programme vise à doter la force navale française, d'un véritable réseau sécurisé à haut-débit. Il est conçu pour échanger entre les navires à la mer et les centres de commandement à terre, des données de différents niveaux de classification allant de « non protégé » jusqu'aux niveaux « secret ».

Le réseau permet de transmettre aussi bien les données issues des applications spécifiques à la conduite des opérations aéronavales que celles dédiées à la gestion quotidienne et logistique de la vie à bord, comme celles des systèmes d'information des états-majors de théâtre embarqués pour la durée d’une opération.

Qu’il s’agisse d’un groupe aéronaval ou d’un bâtiment en navigation isolée, les différents types de bateaux sont équipés à la hauteur de leurs besoins respectifs en connectivité. Le système est capable d’agréger différents flux de communication afin d’optimiser l’utilisation des capacités de transmission qui sont par nature limitées en mer. Il exploite ainsi les connexions par satellites, telles que COMCEPT ou SYRACUSE, mais aussi les systèmes de communication radio permettant d’établir des communications tout IP (Internet Protocol) entre bâtiments, avec une portée de plusieurs dizaines de milles nautiques.

RIFAN 2 comprend également une capacité de gestion globale du réseau et de surveillance des incidents de cyber-sécurité. Cette supervision s’exerce à la fois depuis un centre de gestion et de contrôle à terre, que localement à bord des navires, conférant ainsi une certaine autonomie aux équipages afin d’assurer le meilleur emploi du réseau en fonction de la situation opérationnelle.

Communiqué d’Airbus, Naval Group et Rohde & Schwarz, 04/03/19

 

Airbus Naval Group (ex-DCNS) Marine nationale