Marine Marchande
Résultats en baisse pour CGGVeritas

Actualité

Résultats en baisse pour CGGVeritas

Marine Marchande

Le géant franco-américain de la géophysique a subi le contrecoup de la crise de 2009, qui n'a pas été sans conséquence sur ses résultats. Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de CGGVeritas s'est tassé à 656 millions d'euros, soit 10% de moins que sur la même période de 2009 (731 millions d'euros). Le résultat opérationnel a, quant à lui, atteint 27 millions d'euros, contre 58 millions d'euros au troisième trimestre 2009. Sur la période allant de juin à septembre 2010, le résultat net ressort négatif, avec 33 millions d'euros de pertes (contre12 millions d'euros de bénéfices au T3 2009). Quant à la dette du groupe, elle est passée de 1.371 milliard d'euros à 1.452 milliards d'euros.
Alors que Sercel augmente son chiffre d'affaires et ses performances, l'activité services de CGGVeritas rencontre des conditions de marché difficiles, à la fois au niveau terrestres mais aussi marine. Pour ce dernier segment, le marché connait une surcapacité, à laquelle le groupe a répondu en anticipant des travaux de maintenance et de rénovation sur ses navires, ce qui a entraîné, en plus d'une augmentation des transits, un moindre taux d'utilisation de la flotte au troisième trimestre.

L'Oceanic Vega, entré en service cet été  (© : TONY HALL)
L'Oceanic Vega, entré en service cet été (© : TONY HALL)

Le groupe mise sur les technologies de pointe

« Les résultats du troisième trimestre de CGGVeritas reflètent les conditions de marché défavorables qui caractérisent la période de bas de cycle que nous traversons. Dans ce contexte et malgré des ventes séquentiellement stables, notre rentabilité a été particulièrement affectée par la baisse du taux d'utilisation de nos navires et par les conditions de marché difficiles tant pour l'activité contractuelle marine que pour celle de la terrestre en Amérique du Nord », explique Jean-Georges Malcor. Le directeur général de CGGVeritas se veut néanmoins optimiste pour l'avenir. « Au cours des derniers mois, nous avons constaté des signaux favorables, et en particulier un intérêt croissant pour nos technologies de pointe et nos solutions innovantes associées. C'est le cas de BroadSeis, notre nouvelle offre à large bande de fréquences, qui constitue une avancée spectaculaire de la qualité de l'imagerie en marine et pour laquelle nos clients ont montré un vif intérêt et réservé un accueil très positif. Les ventes multi-clients se sont renforcées aussi bien en terrestre qu'en marine, Sercel a de nouveau réalisé un très bon trimestre et notre carnet de commandes est en croissance. Notre objectif est de tirer parti de l'intérêt accru de nos clients partout dans le monde pour notre avance technologique et notre savoir-faire, tout en capitalisant sur notre positionnement haut de gamme dans un marché sismique qui devrait progressivement reprendre », explique-t-il.

CGG | Actualité du groupe de Géosciences