Défense
Retenu devant les côtes birmanes, le Mistral attend le feu vert de la junte

Actualité

Retenu devant les côtes birmanes, le Mistral attend le feu vert de la junte

Défense

D'un côté, des dizaines de milliers de sinistrés menacés par les épidémies et la famine. De l'autre un navire pouvant permettre à 100.000 personnes de survivre pendant deux semaines. Entre les deux, les militaires au pouvoir en Birmanie. Hier soir, la junte refusait toujours de laisser le Mistral, de la Marine nationale, décharger son fret humanitaire. Le bâtiment français est arrivé dans la nuit de vendredi à dimanche au sud du delta de l'Irrawaddy, zone de la Birmanie la plus touchée par le cyclone Nargis. Avant cela, il avait chargé en Inde 1000 tonnes de fret humanitaire à destination des populations sinistrées. Mais, faute d'autorisation des Birmans, le Mistral est contraint de rester dans les eaux internationales. « On ne peut pas rester les bras ballants quand nous avons des moyens sur zone nous permettant de pouvoir apporter une aide à des peuples, des hommes et des femmes qui ont le droit de vivre », a expliqué hier Hervé Morin. Le ministre de la Défense a précisé que les discussions se poursuivaient avec les autorités locales afin de permettre au navire de délivrer son aide. « Nous sommes en discussion. Ce serait dommage que les autorités birmanes empêchent cet effort important que fait la France pour aider une population en grande détresse ».
Faute de mieux, les marins du Mistral continuent donc de peaufiner les opérations de débarquement des vivres, médicaments et bâches permettant aux sinistrés de se protéger de la pluie. Le bâtiment de projection et de commandement pourra délivrer cette aide au moyen de ses chalands de débarquement ou, si des infrastructures portuaires sont disponibles, via des rampes à quai. Il ne pourra en revanche pas, de lui-même, déposer du fret à terre via ses hélicoptères. S'il est conçu pour embarquer 16 hélicoptères lourds, le BPC ne dispose en effet, actuellement, que de deux Gazelle et une Alouette III.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française