Défense
Réticences pakistanaises sur les sous-marins allemands ?

Actualité

Réticences pakistanaises sur les sous-marins allemands ?

Défense

Donné grand favori pour réaliser la prochaine série de sous-marins pakistanais, le groupe allemand TKMS fait face aux critiques du sénat pakistanais. Selon la presse locale, la commission de la Défense aurait exprimé son « insatisfaction » suite à l'offre présentée par Thyssen Krupp Marine Systems. Les sénateurs pakistanais ne seraient notamment pas satisfaits des réponses apportées à une vingtaine de questions posées au constructeur du type 214. Les parlementaires souhaitent en savoir plus sur les aspects techniques et les performances opérationnelles du sous-marin allemand, tout en s'étonnant du prix du proposé, estimé à 1 milliard de dollars. Des représentants de TKMS seraient attendus cette semaine au Pakistan, qui n'a toujours annoncé officiellement son choix concernant son futur submersible. Le contexte politique se prête mal à une telle décision, le pays étant en proie à des troubles. Ne souhaitant pas quitter le pouvoir, le président Musharraf a décrété ce week-end l'état d'urgence.
Pour ce contrat, TKMS est en compétition avec DCNS. Après avoir vendu six Scorpène à l'Inde, le groupe français avait proposé à la marine pakistanaise un nouveau sous-marin, le Marlin. Dérivé du Scorpène, ce bâtiment intégrait certaines avancées des futurs sous-marins nucléaires d'attaque du type Barracuda, comme les barres de plongée en forme de croix de Saint-André. Sans doute mal présenté aux Pakistanais, le Marlin avait été perçu localement comme un Scorpène au rabais. DCNS était donc revenu dans la compétition avec le Scorpène, étudié et réalisé en coopération avec l'Espagnol Navantia. Le groupe français a déjà vendu à Islamabad trois sous-marins du type Agosta 90B. Doté du premier système de propulsion anaérobie MESMA, le troisième bâtiment de cette série, le Hamza, est actuellement en essais.

Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS)