Vie Portuaire
Retour des fruits exotiques sur le port de Sète

Actualité

Retour des fruits exotiques sur le port de Sète

Vie Portuaire

Après près de cinq ans d’arrêt, le trafic de fruits exotiques a repris sur le port de Sète avec une première escale le 10 décembre. Après 14 jours de navigation en provenance directe de Madagascar, le cargo Baltic Klipper, de l’armement néerlandais Seatrade, a débarqué dans le port languedocien plus de 8000 tonnes de litchis destinés à des clients européens. Ces fruits étaient conditionnés de deux manières, avec 128 conteneurs réfrigérés (reefer) mais aussi 5400 palettes conventionnelles d’une tonne.

Ce nouveau trafic survient après le choix du port de Sète de confier cet été, à l’issue d’un appel d’offres lancé en juin 2016, la gestion, l’exploitation et le développement de son terminal frigorifique à la société dunkerquoise Conhexa.

 

(

(© PORT DE SETE)

 

Le terminal dispose d’un entrepôt sous-température dirigée (+1°C à -25°C) capable de traiter en 500.000 tonnes de marchandises périssables par an pour une surface au sol de plus de 23.000m². Ayant représenté un investissement de 20 millions d'euros, il avait été inauguré en 2011 mais arrêté deux ans plus tard suite à la faillite d’Agrexco. Il est donc de nouveau en service après sa reprise en mai dernier par Conhexa. Situé bord à quai et bénéficiant d’un accès nautique facile, ce bâtiment dispose de la proximité d’un quai en eau profonde de plus de 450 mètres en mesure d’accueillir des grands navires conventionnels et conteneurs. En outre, cette infrastructure peut s’appuyer sur un outillage moderne et performant, comme le portique conteneurs Eurocrane livré en 2012 ainsi qu’une grue mobile Liebher datant de 2013, tous deux financés par l’Etablissement Public Régional Port Sud de France.

« La disponibilité de ses outils et des infrastructures ainsi que  la réputation et le savoir-faire de la société Conhexa ont su séduire les importateurs de Litchis qui ont pour habitude de décharger leurs marchandises dans les ports du Nord de l’Europe tels que Zeebrugge et Anvers. S’arrêter dans un port méditerranéen comme Sète permet non seulement de gagner 4 jours de navigation (au départ de Madagascar vers Zeebrugge) mais permet également un gain de temps non négligeable pour la livraison des derniers kilomètres surtout quand on songe que beaucoup de marchandises déchargées dans le Nord redescendent ensuite vers le sud par voie routière », souligne le port de Sète.

 

(

(© PORT DE SETE)

 

On notera que le Litchi est un fruit exotique saisonnier très fragile, qui ne supporte aucun retard entre sa récolte et sa distribution finale. Rapidité et fiabilité sont donc les deux éléments clés dans l’acheminement de ce produit jusqu’aux bassins de consommation. « Pour redémarrer l’activité il ne pouvait pas y avoir plus exigeant comme marchandise. Cela démontre aux clients qu’à Sète nous pouvons travailler tout type de produits périssables avec efficacité et fiabilité », se félicite Luc Van Holzaet, dirigeant de Conhexa.

Malgré un temps pluvieux, l’ensemble des opérations logistiques s’est déroulé en quatre jours seulement. Selon l’autorité portuaire : « Tous les acteurs portuaires (Port de Sète, SPS, Delom Portuaire, Transfert Intl…) ont su se mobiliser pour traiter avec efficacité la manutention du navire enregistrant des cadences de manutention allant jusqu’à 22 conteneurs à l’heure et 1800 palettes par jour. Une performance quand on sait que le dernier navire fruitier date de 2013. Pour la partie logistique, toute l’équipe de Conhexa a su organiser à la perfection les opérations de cross-docking et de livraison chez les clients répartis dans toute l’Union Européenne tout en maintenant une température de 1° dans l’entrepôt ».

Un succès que les acteurs locaux érigent en vitrine afin d’attirer d’autres armateurs et trafics vers Sète, qui mise également sur la montée en puissance de P&O Ports, chargé d’exploiter le terminal conteneurs. Conhexa ambitionne de faire de son implantation en Occitanie le point d’entrée de référence pour la logistique des produits alimentaires (des fruits et légumes, des produits surgelés, des produits secs..) dans le sud de la France et ainsi proposer une complémentarité méditerranéenne à ce qui existe déjà dans le nord de l’Europe. Le nouvel opérateur vise notamment les imports de bananes provenant d’Afrique de l’ouest, les fruits et tomates du Maroc, ainsi que des produits égyptiens.  

Port de Sète