Défense
Retour sur le déploiement indopacifique du SNA Emeraude et du BSAM Seine

Focus

Retour sur le déploiement indopacifique du SNA Emeraude et du BSAM Seine

Défense

Pour la première fois depuis la Perle, en 2001, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) français a été déployé jusqu’en Asie. Parti de Toulon en septembre, l’Emeraude est rentré à sa base le 7 avril après avoir évolué en Méditerranée, en mer Rouge, en océan Indien et jusque dans la Pacifique, passant notamment par l’Australie, la mer des Philippines et la mer de Chine méridionale. Pour cette mission exceptionnelle, l’Emeraude était accompagné par le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain Seine, marquant la première opération de soutien à un SNA en déploiement lointain effectuée par l’un des quatre nouveaux BSAM de la Marine nationale.

Baptisée Marianne, cette mission a vu les deux bâtiments parcourir 25.000 nautiques et réaliser 200 jours de mer, avec en milieu de déploiement une relève des équipages. Le capitaine de frégate Julien Leblanc et le capitaine de corvette Arnaud Collin, qui commandent respectivement l’équipage Rouge de l’Emeraude et l’équipage B de la Seine, avec lesquels ils ont conduit la seconde partie de la mission, reviennent avec Mer et Marine sur ce qui a constitué, au-delà des enjeux géostratégiques, un beau challenge technique, humain et logistique pour la flotte française.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française