Vie Portuaire
Retour sur l’escale de l’AIDAstella à Honfleur

Actualité

Retour sur l’escale de l’AIDAstella à Honfleur

Vie Portuaire

Le terminal croisière d’Honfleur a battu, le 6 mai, un double record, en accueillant le plus gros paquebot de son histoire et, du même coup, le plus grand nombre de passagers en une seule escale. Le navire, c’est l’AIDAstella, dernier-né de la compagnie allemande AIDA Cruises. Construit par le chantier Meyer Werft de Papenburg et mis en service en mars 2013, le dernier des six paquebots de la classe Sphinx compte 1097 cabines. Il mesure 253 mètres de long pour 32.2 mètres de large, sa jauge atteignant 73.300 GT. Arrivé en début de matinée, l’AIDAstella s’est amarré au quai QSH-3, deux fois moins long que le bateau. A leur descente, les 2264 passagers allemands ont été accueillis dans le nouveau terminal croisière, financé par le Grand Port Maritime de Rouen et inauguré le 19 décembre dernier. Ils ont pu y trouver différents renseignements sur la région normande et une boutique permettant d’acheter des produits locaux.

 

 

L'AIDAstella à Honfleur (

L'AIDAstella à Honfleur (© JACQUES THYEBAUT)

 

L'AIDAstella à Honfleur (

L'AIDAstella à Honfleur (© JACQUES THYEBAUT)

 

Le terminal croisière d'Honfleur (

Le terminal croisière d'Honfleur (© JACQUES THYEBAUT)

 

 

Evitage au cours de l'après-midi

 

 

Malgré une météo maussade ce jour là, les croisiéristes ont largement profité de cette escale, en découvrant la ville d’Honfleur et ses alentours, par leurs propres moyens ou via des excursions, dont certaines leur permettait aussi de découvrir Paris. Compte tenu des contraintes horaires, liées notamment aux impératifs de marées, le commandant de l’AIDAstella avait décidé, entre 17h et 17h30, de quitter brièvement le quai pour se mettre dans le sens du départ, prévu à 19 heures. Sans avoir besoin de recourir à des remorqueurs, le navire a évité par lui-même devant le pont de Normandie, utilisant ses propulseurs avant et arrière. Grâce à ce mouvement, le paquebot s’est donné une petite marge de manœuvre en cas de retard d’une excursion l’obligeant à attendre des passagers.

 

 

L'AIDAstella à Honfleur (

L'AIDAstella à Honfleur (© JACQUES THYEBAUT)

 

L'AIDAstella lors de sa manoeuvre d'évitage (

L'AIDAstella lors de sa manoeuvre d'évitage (© JACQUES THYEBAUT)

 

L'AIDAstella lors de sa manoeuvre d'évitage (

L'AIDAstella lors de sa manoeuvre d'évitage (© JACQUES THYEBAUT)

 

 

Finalement, tout s’est déroulé comme prévu, le bateau appareillant en début de soirée, alors que le ciel s’éclaircissait. Cela en musique puisque, pour marquer l’évènement, la ville d’Honfleur avait fait venir une fanfare qui a joué à partir de 18 heures et jusqu’à l’appareillage, accueillant notamment les passagers à leur retour d'excursion.

 

 

Les passagers accueillis par la fanfare (

Les passagers accueillis par la fanfare (© JACQUES THYEBAUT)

 

Départ en fanfare (

Départ en fanfare (© JACQUES THYEBAUT)

 

L'AIDAstella à Honfleur (

L'AIDAstella à Honfleur (© JACQUES THYEBAUT)

 

 

Complémentaire du terminal du Havre

 

 

Cette escale, qui s’est donc très bien déroulée, avait valeur de test pour AIDA Cruises, une compagnie qui fréquente très régulièrement Le Havre (34 escales prévues cette année sur un total de 122). Or, compte tenu de la croissance de l’activité croisière dans ce port, Honfleur, habituellement fréquenté par de petits navires, peut également constituer une solution alternative intéressante pour les armateurs. Ce fut le cas ce 9 mai, le terminal croisière du Havre étant alors saturé avec la venue de trois grands paquebots. 

En tout, le GPMR attend 32 escales de navires de croisière cette année à Honfleur. 

Port de Rouen Croisière - Informations générales