Défense
Retour sur l’International Fleet Review devant les côtes indiennes

Focus

Retour sur l’International Fleet Review devant les côtes indiennes

Défense

Plus de 70 bâtiments de guerre, des dizaines d’aéronefs, des milliers de marins et 51 pays représentés… L’Inde a accueilli du 4 au 8 février le plus grand rassemblement aéronaval de l’année. Traditionnellement, chaque président indien, en tant que chef suprême des forces armées, fait organiser une revue navale pendant son mandat, soit nationale, soit internationale, cette seconde option étant cette fois retenue. En tout, 10 évènements de ce type ont été organisés depuis l’indépendance de l’Inde en 1947.

A l’instar des grands défilés militaires, ces parades maritimes servent tout autant à présenter à la population la marine du pays que de manœuvres prestigieuses démontrant aux autres nations alliées ou rivales sa puissance navale. Dans le cas d’une revue internationale, c’est aussi un véritable outil diplomatique. Ainsi, à travers l’International Fleet Review 2016, New Delhi a voulu souligner la priorité donnée par l’Inde à sa stratégie maritime, démontrer des capacités opérationnelles de sa marine et valoriser son industrie de défense.

 

Le Vikramaditya, nouveau porte-avions indien (© INDIAN NAVY)

Le Vikramaditya, nouveau porte-avions indien (© INDIAN NAVY)

 

Bientôt en position de quatrième flotte mondiale

Appelée à devenir rapidement la quatrième flotte mondiale en tonnage, derrière les Etats-Unis, la Chine et la Russie, la marine indienne s’est lancée dans un vaste plan de développement et de modernisation. Toutes ses capacités (bâtiments de surface, sous-marins, aéronautique navale) sont renforcées et bénéficient de nouveaux équipements, de plus en plus modernes.

L’International Fleet Review, qui s’est déroulée à Visakhapatnam, dans le golfe du Bengale, fut une belle illustration de cette montée en puissance de l’Inde comme grande nation océanique. Pas moins de 56 bâtiments étaient mobilisés pour l’occasion, dont le nouveau porte-avions indien, le Vikramaditya et ses MiG-49K flambants neufs, mais aussi le porte-aéronefs Viraat et ses Harrier, tous les grands destroyers et frégates, dont le tout nouveau destroyer lance-missiles Kolkota, mais aussi cinq sous-marins, y compris le premier SNLE indien, l’Arihant, et le SNA Chakra (ex-Nerpa russe).

 

Le porte-aéronefs Viraat pendant l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

Le porte-aéronefs Viraat pendant l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

Le Kolkota, nouveau destroyer indien, pendant l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

Le Kolkota, nouveau destroyer indien, pendant l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

Le Vikramaditya emmenant la flotte de l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

Le Vikramaditya emmenant la flotte de l'IFR 2016 (© INDIAN NAVY)

 

Impressionnantes démonstration de capacités opérationnelles

Une flotte imposante qui a tenu, le 7 février, à faire non seulement étalage de sa puissance mais aussi de ses capacités. Ainsi, une démonstration opérationnelle impressionnante, avec une mise en scène quasi-hollywoodienne, s’est déroulée devant le premier ministre Modi, sur la plage de Visakhapatnam. Alors que les bâtiments défilaient au large, les commandos marine indiens (MARCO) ont effectué un assaut amphibie, pendant que le Vikramaditya et le Viraat, face à la plage, envoyaient sans discontinuer leurs avions, qui ont ensuite offert un véritable show aérien avec d’autres aéronefs. Une parade internationale a suivi cette démonstration, l’équipage de la frégate française Provence, l’un des bâtiments étrangers invités à l’IFR 2016, défilant avec les autres délégations devant le premier ministre indien.

 

Démonstration des MiG-29K de la marine indienne (© INDIAN NAVY)

Démonstration des MiG-29K de la marine indienne (© INDIAN NAVY)

 

La FREMM Provence et son équipage défilent

La veille s’était déroulée en mer la revue navale à proprement parler, avec plus de 70 bâtiments indiens et internationaux, dont la Provence, qui ont salué à leur passage le président indien Mukhardjee et le chef de son gouvernement, embarqués le Sumitra, l’un des nouveaux patrouilleurs hauturiers du type Saryu.

Les 7 et 8 février s’est enfin déroulée une conférence maritime internationale sur le thème « Partnering Together for a Secure Maritime Future » avec les délégations internationales présentes, la France étant représentée par le contre-amiral Antoine Beaussant, commandant la zone maritime de l’océan Indien (ALINDIEN). Une présence appuyée du fait notamment que Paris est un allié de plus en plus important de New Delhi. Ces dernières années, la coopération entre les deux pays s'est largement renforcée, en particulier dans le domaine naval. Alors que les marines des deux pays s'entrainent régulièrement ensemble (exercices Varuna), DCNS assiste l'industrie indienne dans la réalisation en transfert de technologie, à Mumbai, des nouveaux sous-marins du type Scorpene (6 commandés et 3 autres en discussion). Des relations que le secteur aéronautique français, emmené par Dassault Aviation, espère nouer à son tour prochainement avec la vente de Rafale aux forces aériennes indiennes. 

 

Frégate indienne du type Shivalik au premier plan (© INDIAN NAVY)

Frégate indienne du type Shivalik au premier plan (© INDIAN NAVY)

 

Composition de la marine indienne pour l'IFR 2016

Les unités indiennes présentes à l'International Fleet review étaient : les porte-avions Vikramaditya et Viraat, les sous-marins Chakra, Arihant, Sindhuraj, Sindhuvir et Sindhukirti, les destroyers Kolkata, Delhi, Mysore, Ranvir et Ranvijay, les frégates Tabar, Teg, Tarkash, Shivalik, Satpura, Sahyadri, Ganga et Beas, les corvettes Kamorta, Kadmatt, Kirpan, Kuthar, Khanjar, Kirch, Karmuk, Sukanya, Suvarna, Subhadra et Sujata, les patrouilleurs Sumitra, Sumedha, Sunayna, Saryu, Sirbhik et Vibhuti, les dragueurs de mines Cuddalore, Cannanore, Kozhikode et Konkan, les pétroliers-ravitailleurs Jyoti et Shakti, les bâtiments de débarquement Shardul, Kesari et Airavat, les navires hydrographiques Nirupak, Sandhayak et Sagardhwani, le bâtiment base de plongeurs Nireekshak, la frégate école Tir, les voiliers écoles Tarangini, Sudarshini et Mhadei, et provenant des garde-côtes indiens la corvette Vishwast et le bâtiment de lutte contre la pollution Samudra Paheredar.

L’aéronautique navale était représentée par des MIG-29K, Sea Harrier, Hawk, P-8I, TU 142 M, IL 38 SD, Sea King, UH-3H, Chetak (Alouette III), Dornier 228, Kamov 31 et ALH. 

 

Le destroyer britannique HMS Defender avec le Viraat (© INDIAN NAVY)

Le destroyer britannique HMS Defender avec le Viraat (© INDIAN NAVY)

 

Délégations internationales 

Voici la liste des nations ayant participé aux côtés de la marine indienne à l’International Fleet Review 2016, avec entre parenthèses, pour celles qui en avait envoyé, les bâtiments présents à l’évènement :

Antigua et Barbuda, Argentine, Australie (frégate Darwin), Bahreïn, Bangladesh (frégate Somudra Joy), Brésil (patrouilleur Amazonas), Brunei, Canada, Chili, Chine (frégates Liuzhou et Sanya), Colombie, Djibouti, Egypte, Fiji, France (frégate Provence),  Allemagne, Ghana, Grèce, Indonésie (frégate Usman Harun), Iran (frégate Alvand), Israël, Japon, (destroyer Matsuyuki), Kazakhstan, Kenya, Koweït, Malaisie (frégate Lekir), Maldives (patrouilleur Huravee), Ile Maurice (patrouilleur Barracuda), Mozambique, Myanmar (frégate King Aung Zeya), Nouvelle Zélande, Nigéria (frégate Centenary), Oman (patrouilleur Al Seeb), Philippines, Russie, Arabie Saoudite, Sénégal, Seychelles (patrouilleur Topaz), Singapour, Afrique du Sud (frégate Spioenkop), Espagne, Sri Lanka (patrouilleur Sayura), Soudan, Tanzanie, Thaïlande (frégate Saiburi), Tunisie, Turquie, Turkménistan, Royaume-Uni (destroyer Defender), Etats-Unis (croiseur Antietam) et Vietnam (frégate Dinh Thien Hoang)

 

Marine indienne