Construction Navale
Ritz-Carlton finalise la reprise de Barreras, la livraison de l'Evrima renvoyée à 2021

Actualité

Ritz-Carlton finalise la reprise de Barreras, la livraison de l'Evrima renvoyée à 2021

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le groupe hôtelier Ritz-Carlton a finalisé la reprise du chantier naval espagnol Hijos de J. Barreras, situé à Vigo, ce qui va lui permettre de mener à bien la construction de son premier navire, l’Evrima. Commandée en mai 2017, cette unité de luxe de 190 mètres, 24.000 GT de jauge et 298 suites a été lancée en octobre 2018. Mais le constructeur espagnol, déjà fragilisé en raison d’un manque de commandes ces dernières années, avait pris ce contrat à un prix jugé trop bas (250 millions d’euros). Un vrai risque car il réalisait là son premier navire de croisière, qui plus est avec des standards très élevés.

 

Vue du futur Evrima (© : RITZ-CARLTON)

Vue du futur Evrima (© : RITZ-CARLTON) 

 

Loin de se sauver avec cette diversification, ce projet lui a fait boire le bouillon et a précipité sa chute. Alors qu’il manquait selon la presse locale 50 millions d’euros pour finir le navire, Barreras s’est retrouvé financièrement acculé l'an dernier. Et l’achèvement à flot de l’Evrima, déjà très en retard, s’est temporairement arrêtée. Afin de sauver le chantier, en cessation de paiement, et par là même son navire, ainsi que la construction d’un sistership confirmée en 2019, Ritz-Carlton a élaboré un plan de restructuration de l’entreprise (dans laquelle il doit injecter 80 millions d’euros) avec les principaux actionnaires de Barreras, le groupe Pemex (51%) et la compagnie Albacora (24.5%), mais aussi les banques créancières et la société espagnole d’assurance-crédit à l’exportation CESCE. L’opération a été finalisée et à son terme, Cruise Yacht 1, la compagnie maltaise créée par Ritz-Carlton pour exploiter sa future flotte, détient 75.5% du chantier de Vigo, détaillent nos confrères du quotidien La Voz de Galicia, qui précisent que le conseil d’administration ainsi que le management de l’entreprise ont été renouvelés. Selon le journal espagnol, Douglas Prothero, le président de CY1, a annoncé vendredi dernier à une partie du personnel du chantier la nomination du britannique Liam Campbell, un ancien du groupe Carnival, comme nouveau directeur général de Barreras. Le nouveau propriétaire a nommé quatre nouveaux membres au conseil d’administration, en remplacement des représentants de Pemex et d’Albacore. L’ancien patron du chantier, José Garcia Costas, par ailleurs président de la CCI de Vigo, y siège en revanche toujours puisqu’il détient 24.5% du chantier.

Pour ce qui est de l’Evrima, initialement prévu pour entrer en flotte en février 2020 et dont la livraison avait été en octobre dernier repoussée au mois de juin, il n’est désormais plus question de le mettre en service avant avril 2021. Le dernier calendrier n’était en effet pas tenable et, de toute façon, ce glissement arrange tout le monde en pleine crise du coronavirus, qui voit l’industrie de la croisière impactée durablement et n’avoir aucun espoir de reprise significative avant l’année prochaine.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.