Marine Marchande
Robin des Bois s’inquiète de l’arrivée du remorqueur Serval à Cherbourg

Actualité

Robin des Bois s’inquiète de l’arrivée du remorqueur Serval à Cherbourg

Marine Marchande

L’association Robin des Bois a repéré l’arrivée du vieux remorqueur Serval, pavillon Saint-Vincent-et-Grenadines, dans le port de Cherbourg. Ce dernier, âgé de 38 ans, viendrait remorquer le Marginella, ex-thonier cloué à quai depuis 2007. Ce bateau de pêche de 55 mètres avait été pris en remorque par l’Abeille Liberté alors qu’il venait de subir un incendie dans son compartiment machine. Depuis, plus aucune nouvelle de son armateur, qui n’a jamais réglé la facture du remorquage ni procédé au démantèlement de son navire.

 

Le Marginella (© FABIEN MONTREUIL)

Le Marginella (© FABIEN MONTREUIL)

 

Robin des Bois, qui suit le dossier du Marginella depuis son immobilisation à Cherbourg, s’inquiète d’un éventuel remorquage de ce dernier. D’abord en raison de l’état de délabrement du thonier et ensuite de la fiabilité, qu’elle estime douteuse, du Serval. « Quelle que soit la longueur du trajet imposé au Marginella, Belgique au mieux, Lituanie au pire, le Marginella risque de sombrer en cours de route et de disperser dans la Manche, la Mer du Nord et la Baltique un filet de plusieurs centaines de mètres de long, des dizaines de bouées, des rouleaux de cordage, et autres accessoires imputrescibles et flottants. Le Marginella au fond de l’eau serait un site pollué sous-marin, plein d’amiante, d’huiles et de peintures toxiques », écrit ainsi l’association.

Port de Cherbourg