Histoire Navale
Rochefort : La frégate Hermione à 500 jours de sa mise à flot

Actualité

Rochefort : La frégate Hermione à 500 jours de sa mise à flot

Histoire Navale

En construction à Rochefort depuis 1997, la réplique de la frégate qui a emmené La Fayette aux Etats-Unis sera mise à flot dans environ 500 jours, c'est-à-dire au printemps 2012. C'est ce qu'a annoncé l'association Hermione-La Fayette, qui porte depuis plus de 10 ans cet incroyable projet. L'objectif est de reconstruire le plus fidèlement possible le navire original, lancé par l'arsenal charentais en 1779. Long de 65 mètres, la frégate, construite en chêne, comptait trois mâts et 2200 m2 de voilure, son armement comprenant 34 canons. En 1780, l'Hermione embarqua le marquis de La Fayette pour l'emmener aux Etats-Unis, où il participera à la guerre d'Indépendance que les Américains remportèrent avec l'aide française. Engagée dans les opérations contre la Grande-Bretagne, la frégate sera finalement perdue en septembre 1793, après avoir heurté des rochers au large du Croisic.

L'Hermione en construction  (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)
L'Hermione en construction (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

400.000 pièces de bois et un chantier traditionnel

Alors que la construction de la première Hermione n'avait duré qu'un an, celle du nouveau bâtiment prendra donc une quinzaine d'années. Le projet représente un travail colossal puisqu'il s'agit, notamment, d'assembler 400.000 pièces de bois issues de 2000 chênes, mettre en place 1000 poulies et appliquer une tonne d'étoupe pour le calfatage. Métiers du bois ou du fer, voiliers, cordiers, calfats, sculpteurs, ébénistes... Le chantier mobilise des compagnons et des artisans venus de toute la France et même au-delà. « Le chantier de l'Hermione est un formidable vecteur de découverte des techniques et des savoir-faire traditionnels. Cet ambitieux projet permet de mettre en lumière une véritable filière de compétences autour des navires traditionnels, de l'ingénierie à la charpente de marine, aux voiles en lin et au gréement en chanvre », souligne l'association Hermione-La Fayette. Alors que la coque est maintenant bordée, 2011 verra la fin des travaux de calfatage et de peinture. Les charpentiers finiront les « bouteilles », demi-tourelles situées sur chaque bord à l'arrière (elles servaient jadis de latrines aux officiers), ainsi que l'éperon, à la proue du navire. En parallèle, les travaux sur la mâture, le gréement et les voiles se poursuivront sous les yeux du public. Car, depuis l'origine du projet, la population est étroitement associée à l'aventure. La visite du chantier s'est révélée être un véritable succès, puisque 3.1 millions de visiteurs ont été accueillis depuis 1997. L'occasion est il est vrai unique de découvrir la construction d'un navire du XVIIIe siècle au coeur de l'ancien arsenal de Colbert.

Sur le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)
Sur le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

Cap sur les Etats-Unis en 2013


Au printemps 2012, après une phase de démontage du chapiteau qui la protège et de l'échafaudage qui l'enserre, l'Hermione sera mise à flot avec le remplissage de la forme de construction où elle se trouve, sur les bords de la Charente. La frégate gagnera ensuite la forme Napoléon III, située à proximité, afin que se poursuive son achèvement. Les travaux porteront notamment sur le gréement, mais aussi sur des équipements plus contemporains, à commencer par les moteurs. On notera que l'ensemble de la voilure de route de l'Hermione représentera 2200 m2, soit 19 voiles réalisées en lin. Si les laizes de tissus sont assemblées à la machine, les finitions son l'oeuvre d'un travail à la main, qui se déroule devant les yeux des visiteurs venant au chantier. Pour le moment, le petit foc, la voile d'artimon et la civadière ont été réalisés. L'année prochaine, deux ou trois autres voiles seront confectionnées entre avril et septembre.
Les premiers essais de l'Hermione devraient intervenir à l'été 2013 avec une première navigation dans la rivière et les pertuis. Puis, si tout va bien, la frégate devrait s'attaquer l'année suivante, comme son illustre aînée, à la traversée de l'Atlantique. Ce voyage historique la mènera jusqu'à Boston.

Sur le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)
Sur le chantier de l'Hermione (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

Lancement de l'opération « Votre nom pour l'Hermione »

Afin de contribuer à la réalisation des voiles et à réunir le financement nécessaire au grand voyage vers les Etats-Unis, l'association a récemment lancé l'opération « Votre nom pour l'Hermione ». En contrepartie d'un versement de 10 euros minimum par personne, chaque participant peut faire inscrire son nom sur le grand pavillon de l'Hermione, qui flottera à la poupe du navire. Alors que 1500 personnes se seraient déjà mobilisées, l'association espère réunir au moins 10.000 signatures pour cette opération.
Concernant le chantier, le coût est estimé à 20 millions d'euros. Les visiteurs et les membres de l'association ont contribué au financement à hauteur de 40%, alors que la Ville de Rochefort, le département de Charente-Maritime, la région Poitou-Charentes, l'Europe et l'Etat ont subventionné le projet à hauteur de 35%. Le complément de ressources est apporté par des entreprises sponsors ou mécènes, comme le Crédit Agricole, Moët Hennessy, les Galeries Lafayette, la fondation Gould et une trentaine de petites et moyennes entreprises réunies au sein du Cercle Hermione.
__________________________________________

- Accéder au site Internet de l'Hermione

L'Hermione en construction  (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)
L'Hermione en construction (© : ASSOCIATION HERMIONE - LA FAYETTE)

Hermione