Histoire Navale
Roi Gradlon : Le dernier voyage approche

Actualité

Roi Gradlon : Le dernier voyage approche

Histoire Navale

Marins et pêcheurs connaissent sa coque noire parcourue d'un fin liseré rouge, ses deux mâts de charge jaunes, sa silhouette, son équipage. Ses admirateurs aiment le comparer au Sirius du capitaine Haddock dans les aventures de Tintin... Le Roi-Gradlon va bientôt quitter le port de Lorient. Son dernier voyage, vers Douarnenez, est programmé dans la semaine du 6 avril, « si le temps le permet », précise Marc Léger, administrateur en chef des Affaires maritimes, à Quimper. « C'est ce qui est planifié pour le moment, si tout va bien ».

Préparation du transit

Le baliseur côtier, qui a pris sa retraite à l'automne 2014 après 66 ans au service des Phares et Balises du Morbihan, est actuellement en cours de réarmement. « On le prépare pour le transit. On le met en conditions pour qu'il soit prêt à appareiller pour sa nouvelle destination », explique le responsable. Cette légende locale doit rejoindre le Port-Musée de Douarnenez. Le Port-Rhu a en effet signé, début mars, une convention de délégation de gestion avec l'État, propriétaire des Phares et Balises. C'est donc dans le port finistérien que le « sexagénaire » va prendre une retraite bien méritée, enrichissant par la même occasion le fonds océanographique à flot. Le Roi-Gradlon y prendra la place occupée par le langoustier Notre-Dame-de-Rocamadour. Son pont et sa passerelle seront ouverts au public. « Le réarmement du Roi-Gradlon n'est pas une mince affaire au niveau logistique, poursuit Marc Léger. On doit jongler avec les autres bateaux. Mais tout se met en place progressivement ». Les préparatifs vont bon train sur le navire, actuellement à quai à proximité de la capitainerie du port de plaisance. On y installe le matériel pour naviguer, le matériel de sécurité, le groupe électrogène, les couchettes, le lest dans la cale... Son appareillage, programmé la semaine de Pâques donc, dépendra toutefois de la fenêtre météo. « Le bateau ne va pas très vite. Il faut être très prudent dans le raz de Sein. Il faut donc trouver un créneau favorable, avec de bonnes conditions météorologiques et des coefficients pas trop élevés ».

L'Atlantique pour lui succéder

Reconnaissable à sa coque noire en acier riveté, le Roi-Gradlon, long de 35 m, a été construit par les Forges et Chantiers de Méditerranée du Havre, en 1948. Basé à Lorient depuis 1952, il a assuré la pose et l'entretien des 250 phares, 200 bouées et 43 feux ou tourelles du littoral morbihannais. Son remplaçant, l'Atlantique, est opérationnel depuis décembre. Construit aux chantiers Piriou en 2004, cet ancien thonier-senneur, unité de 43 m, est « ressorti » du site concarnois, fin novembre, après avoir reçu les équipements nécessaires à sa mission de travaux de signalisation maritime. Ce nouveau baliseur océanique dispose d'une grande plage arrière qui facilite les manutentions. Depuis sa mise en fonction, il a trouvé son rythme de croisière sur une zone de compétence qui s'étend de Saint-Nazaire, son port-base, au Sud-Finistère.


Un article de la rédaction du Télégramme