Construction Navale
Rolls-Royce investit dans ses activités de maintenance

Actualité

Rolls-Royce investit dans ses activités de maintenance

Construction Navale

Au début des années 2000, quand Rolls-Royce a racheté une partie des activités du groupe Ulstein, il a hérité de plusieurs bâtiments à Ulsteinvik, sur la côte ouest norvégienne. Une usine dédiée à la propulsion et des anciens hangars qui abritaient la construction de navires. Aujourd’hui, le site, qui voisine toujours avec l’actuel chantier Ulstein, a perpétué l’activité liée à la propulsion puisque c’est à Ulsteinvik que sont construits une bonne partie des propulseurs de la marque : tunnel, azimutaux mais aussi les tous nouveaux propulseurs à aimant permanent ou encore le propulseur en carbone récemment développé pour les yachts de chez Benetti. Si cette activité tourne actuellement un peu au ralenti, celle des hangars à côté affiche ses ambitions.

Ils abritent en effet la division « services » qui correspond au SAV de l’ensemble des propulseurs de la marque. Ulsteinvik est un des plus gros centres de maintenance du groupe et est largement dédié aux unités offshore, navires de servitude, de travaux ou encore aux plateformes de forage. Si ce marché est actuellement morose en termes de construction, il est moins terne dans le domaine de la maintenance. Face à la chute du prix du pétrole, les majors et armateurs ralentissent les commandes et tendent à privilégier le maintien en condition de leurs unités actuelles. Et quand le marché repartira, ils remettront en route toute la flotte actuellement désarmée, ce qui nécessitera des travaux approfondis de remise en état.

Rolls-Royce se prépare d’ores et déjà à cet afflux, qui verra se succéder des entretiens de matériels qui durent souvent plusieurs mois. Le groupe a inauguré hier soir, à Ulsteinvik, un tout nouvel espace dédié au SAV. Un immense hangar de 2600 m2, entièrement rénové pour un montant de 3.5 millions de livres sterling. Dédié aux « grandes unités », notamment toutes celles équipant les plateformes, il pourra accueillir 16 machines en même temps, soit, en termes offshore, le matériel de deux plateformes.

 

Rolls-Royce