Défense
Rolls-Royce retenu pour la « mission bay » des T26  britanniques

Actualité

Rolls-Royce retenu pour la « mission bay » des T26  britanniques

Défense

Les futures frégates du Type 26 de la Royal Navy seront équipées d’une zone permettant de stocker et mettre en œuvre différents équipements, comme des semi-rigides et des drones, ainsi que du fret ou des modules de mission sous forme conteneurisée. Rolls-Royce a été retenu par BAE Systems, maître d’œuvre du programme T26, pour concevoir et fournir le système de manutention de cette « mission bay ». Le groupe britannique s’est notamment basé sur son expérience dans le secteur offshore pour proposer une solution fiable permettant de manutentionner des conteneurs depuis un quai comme de déployer à la mer et récupérer en toute sécurité différents types engins. On notera que Rolls-Royce, déjà retenu pour l’essentiel de l’appareil propulsif des T26 (dont quatre moteurs diesels MTU de la série 4000 et une turbine à gaz MT30) vient également de signer un contrat avec BAE Systems pour fournir les hélices des futures frégates, des équipements spécialement dessinés pour réduire au maximum les indiscrétions sonores. Un impératif pour ces bâtiments dont la mission principale sera la lutte anti-sous-marine.

C’est en juillet dernier que le futur HMS Glasgow, tête de série du programme, a vu sa construction débuter chez BAE Systems. Sa mise en service est prévue d’ici 2025.

 

Vue des futures frégates du type 26 (© BAE SYSTEMS)

Vue des futures frégates du type 26 (© BAE SYSTEMS)

 

Les T26 mesureront 149.9 mètres de long pour 20.8 mètres de large, avec un déplacement qui atteindra au moins 6900 tonnes en charge. Très automatisées, elles seront armées par un équipage de 118 marins, avec une capacité de logement pour 90 personnes supplémentaires. Capables d’atteindre plus de 26 nœuds et de franchir 7000 milles à vitesse économique.

Côté armement, les futures frégates britanniques mettront en œuvre un système surface-air Sea Ceptor et pourront éventuellement être équipées de missiles de croisière. Elles auront en outre une tourelle de 127mm, deux canons de 30mm et deux systèmes multitubes Phalanx. Leur hangar est dimensionné pour un hélicoptère lourd et des drones aériens.

Equipées d’un radar de surveillance Artisan 3D, les T26 disposeront d’un sonar de coque et d’un sonar remorqué à immersion variable (2087, version britannique du Captas 4), leur hélicoptère pouvant déployer un sonar trempé et des torpilles. Il offrira également une capacité antinavire avec le missile ANL/Sea Venom. 

En tout, 8 frégates du Type 26 doivent être réalisées mais, selon des media britanniques, le programme pourrait faire les frais de coupes budgétaires et être éventuellement réduit à seulement 5 unités. Il a déjà été amputé de 5 bâtiments, remplacés par une nouvelle série de frégates légères, celles du Type 31, qui doivent compléter les T26 afin de remplacer les actuelles T23, dont 13 exemplaires sont en service.  Le développement des T31 vise également à offrir à l'industrie navale britannique un nouveau modèle à vendre à l'export sur le segment des frégates d'environ 4000 tonnes. 

 

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques Rolls-Royce