Construction Navale
Rolls-Royce : Se diversifier, une nécessité stratégique

Focus

Rolls-Royce : Se diversifier, une nécessité stratégique

Construction Navale

L’économie est cyclique, celle de l’industrie navale l’est encore davantage, compte-tenu de son extrême mondialisation. Tout le monde semble le savoir, beaucoup le disent, mais l’industrie en prend-t-elle suffisamment la mesure ? L’histoire est remplie de récits de marchés bouillonnants, de frénésies de constructions, d’effondrements spectaculaires et de faillites de chantiers qui disparaissent parfois aussi vite qu’ils sont apparus. Le vrac de la fin des années 2000 en a été un exemple frappant, la profonde crise de l’offshore, qui dure depuis l’automne 2014, en est un autre. Partout dans le monde, les chantiers navals qui avaient fait le choix de concentrer toute ou une grosse partie de leurs activités sur le marché, très juteux ces dix dernières années, de la servitude offshore, en subissent actuellement les rudes conséquences. De la Corée à la Norvège, cette industrie souffre terriblement et personne ne peut prédire l’échéance d’une éventuelle sortie de crise, sous-tendue par le prix du baril de

Rolls-Royce