Construction Navale
A Rotterdam, Damen lance l’OceanXplorer
ABONNÉS

Actualité

A Rotterdam, Damen lance l’OceanXplorer

Construction Navale

La transformation aura nécessité deux ans de travaux. Le chantier Damen de Rotterdam (Damen Shiprepair Rotterdam – DSR) a mis à l'eau l’OceanXplorer, un navire d’expédition et de recherche dans les grandes profondeurs. L’ex-Volstad Surveyor, initialement long de 85 mètres (il en fait maintenant 87), a été largement reconstruit.

 

(© DAMEN)

(© DAMEN)

 

L’OceanXplorer appartient à OceanX, un projet lancé en 2018 par Ray Dalio, milliardaire américain fondateur de Bridgewater Associates, l’un des plus importants fonds d’investissement alternatif. Ce projet vise à explorer les océans du monde, mêlant recherche et explorations marines avec la réalisation de documentaires et différents contenus. Le réalisateur de Titanic, James Cameron, BBC Studios, Bloomberg Philanthropies et la National Geographic Society, participent au projet. OceanX s’est déjà illustré en participant au tournage de Blue Planet II pour la BBC, en filmant un calamar géant ou encore en découvrant une nouvelle espèce de requin aux Galápagos.

Temporairement nommé Alucia2 (le premier navire d’OceanX s’appelant Alucia), l’OceanXplorer a été construit en 2010 par les chantiers espagnols Freire, à Vigo. Ce navire de plongée et d’inspection, de réparation et de maintenance (IMR) construit pour Volstad a d’abord opéré en mer du Nord pour DeepOcean ou Statoil.

 

(© OCEANX)

(© OCEANX)

 

Les travaux ont consisté à transformer ce navire pour l’industrie offshore en une unité dédiée aux recherches océaniques et à la réalisation de contenus pour les populariser. Il a fallu créer des laboratoires scientifiques et équipements dédiés dans un navire offrant les commodités d’un yacht. Une plateforme de capteurs (gondole) a notamment été installée sous la quille. Les travaux ont aussi consisté à fermer le moonpool, équiper le navire de stabilisateurs, et installer les moyens permettant l'emport et la mise en œuvre de systèmes et engins sous-marins, qui pourront être mis à l’eau via un portique supportant 40 tonnes ou par le travers depuis le hangar à robots télé-opérés (ROV).

 

(© DAMEN)

(© DAMEN)

Damen